LA PHI­LO­SO­PHIE DU MOU­LIN DE BUS­SEIX

Ces vil­lages qui cultivent le vivre en­semble De­puis dix ans, les ha­bi­tants d’un éco-vil­lage du Li­mou­sin, en Haute-vienne, cultivent la joie de vivre en col­lec­ti­vi­té et en équi­libre avec la na­ture.

Massif Central Patrimoine - - Patrimoine / Éco-village - Textes / Pierre Vi­gnaud / Pho­tos / Tho­mas Jouhannaud /

Le mou­lin n’existe plus de­puis plus de cent ans. Tout juste une éo­lienne, au loin, fait écho au pas­sé de Bus­seix, en Haute-vienne, dans le Li­mou­sin. Mais de­puis une di­zaine d’an­nées, l’en­droit connaît une nou­velle vie et re­trouve l’es­prit qui était au­tre­fois le sien : ce­lui de mettre les élé­ments na­tu­rels au ser­vice des hommes… Et vice ver­sa. À l’ori­gine de ce re­nou­veau du mou­lin de Bus­seix, Alain Do­range. Lors de son dé­part à la re­traite, cet an­cien res­pon­sable de la com­mis­sion « Éner­gie » chez les Verts a dé­ci­dé de se lan­cer dans la créa­tion d’un éco-hameau. « Quand nous nous sommes ins­tal­lés ici, en 2004, il n’y avait qu’une ferme et ses an­nexes. Nous étions six as­so­ciés dont seule­ment deux per­ma­nents. Nous vou­lions créer un lieu qui soit res­pec­tueux de l’en­vi­ron­ne­ment », se sou­vient Alain Do­range. Au­jourd’hui, dix-huit per­sonnes oc­cupent les lieux. Trois ha­bi­ta­tions et une mai­son com­mune ont vu le jour. Une qua­trième de­meure était en cours de construc­tion. Une yourte, une re­morque amé­na­gée et une ber­ge­rie sont

lios, char­gée de l’ani­ma­tion du vil­lage. Les éco-ha­bi­tants vont en­core plus loin puis­qu’ils mettent en com­mun leurs sa­voir-faire. Alain s’oc­cupe du jar­din avec une jeune agri­cul­trice en­core en for­ma­tion. Tous par­ti­cipent à la réa­li­sa­tion d’amé­na­ge­ments col­lec­tifs. « Les gens qui vivent de ma­nière in­di­vi­duelle per­çoi- vent mal les vertus de la col­lec­ti­vi­té. Par­ta­ger des tâches struc­ture un groupe, mais c’est aus­si source d’éco­no­mie. Man­ger en­semble si­gni­fie qu’une per­sonne fait une fois à man­ger par se­maine, ce qui re­vient moins cher. Idem pour le jar­din qui ap­porte un peu d’au­to­no­mie ali­men­taire et de la qua­li­té dans les as­siettes », constate Alain Do­range. Ce mode de vie, les ha­bi­tants du mou­lin le trans­mettent au-de­là de leurs 14 hec­tares de ter­rain. « Nous re­ce­vons des por­teurs de pro­jets qui viennent voir com­ment on s’or­ga­nise. Au­jourd’hui, on voit pas mal de pro­jets mais très peu abou­tissent. L’équi­libre est fra­gile et les fi­nan­ce­ments dif­fi­ciles à trou­ver », re­grette Alain Do­range. Mais qu’im­porte, au Mou­lin de Bus­seix, on conti­nue de trans­mettre. Le vivre en­semble reste une phi­lo­so­phie et la tra­di­tion veut que les portes res­tent tou­jours ou­vertes. A

En dix ans, Alain Do­range a vu peu à peu la ferme du Mou­lin de Bus­seix se trans­for­mer, y com­pris avec une yourte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.