Buf­févent suc­cède à Col­bert

Massif Central Patrimoine - - Actualités -

Il ne reste plus en France que 40 hec­tares de par­celles fo­res­tières du XVIIE siècle, dont 13 en fo­rêt de Tron­çais (la­bel fo­rêt d’ex­cep­tion), dans l’al­lier. Le plus vieux chêne est la Sen­ti­nelle, qui se­rait ap­pa­ru en 1580. Il y a les Ju­meaux, nés de la même souche en 1640, et le Chêne Car­ré de 1630. Les chênes sé­cu­laires de la fu­taie Col­bert vieillissent peut-être len­te­ment, mais ils vieillissent. Pour an­ti­ci­per leur dis­pa­ri­tion, une nou­velle par­celle est mise en avant : la fu­taie Buf­févent, du nom d’un forestier du XIXE siècle. Elle as­su­re­ra la gran­deur de Tron­çais par une ges­tion conti­nue en fu­taie ré­gu­lière en­ta­mée en 1835. Le nou­vel es­pace tou­ris­tique se si­tue au nord de la fo­rêt, au rond-point de Ri­che­bourg, où des glands ont été se­més entre 1800 et 1810. L’ONF a clas­sé la fu­taie Buf­févent en « îlot de vieillis­se­ment ». Ces chênes pour­ront pous­ser un mi­ni­mum de 300 ans. Et, comme ceux de Col­bert, ils au­ront as­su­ré­ment une deuxième vie en fai­sant vieillir de grands vins...

Des chênes ex­cep­tion­nels, comme la Sen­ti­nelle sans doute vieux de 436 ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.