— Livres —

Massif Central Patrimoine - - Actualités -

Née dans le Périgord, « à une en­jam­bée de Las­caux » Ade­line Yzac écrit en fran­çais, en es­pa­gnol et en oc­ci­tan. Ro­man­cière confir­mée, elle col­lec­tionne les prix. Son der­nier ro­man conte la vie d’un agri­cul­teur, père de fa­mille, qui un beau jour dis­pa­raît. Les gen­darmes sont pré­ve­nus. En vain.c’est le por­trait d’un homme, c’est aus­si ce­lui d’une femme qui part à sa re­cherche. Une pa­ren­thèse de quatre jours char­gée de mys­tères, en quête de sens à don­ner à la vie. • Une vie en ja­chère, Édi­tions Lu­cien Sou­ny, 192 pages, 16,50 e. Be­noît Bar­rès a fait ap­pel à seize pho­to­graphes : Phi­lippe Abou­lin, Brök, An­na­belle Cha­bert, An­toine Ci­bert, Lu­do­vic Combe, Cy­ril Cou­dert, Gé­rard Fayet, Ar­naud Frich, Da­vid Fro­bert, Sé­bas­tien La­ma­don, Jean-phi­lippe Lou­bi­gnac, De­nis Pour­chet, Si­mon Pouyet, Kris­tel Sch­nei­der, Gaël Tri­jas­son et Fa­brice Vincent. Ob­jec­tifs ? Of­frir un ka­léi­do­scope de re­gards sur l’au­vergne. Pour un ou­vrage al­liant la beau­té des images à l’ori­gi­na­li­té de la concep­tion, se­lon l’es­prit qui pré­side à la mai­son d’édi­tion Page Cen­trale. Chaque pho­to­graphe dé­taille son image pré­fé­rée. Et dans la pas­sion de cha­cun se dé­voile ce qui lui ap­par­tient en propre et ce qui touche à l’uni­ver­sel. •

Les plus belles pho­to­gra­phies d’au­vergne,

Édi­tions Page Cen­trale, 170 pages, 34,90 e. Avec beau­coup de talent, Da­niel Bru­gès et Jacques Ray­mond livrent leur vi­sion du Can­tal. Un sa­vant mé­lange de textes, par­fois très lit­té­raires, de pho­tos et d’aqua­relles pour un livre co­lo­ré rem­pli d’am­biances et d’im­pres­sions qui se dé­guste avec plai­sir. Dans Can­tal Ins­tan­ta­nés, tout le monde peut se re­trou­ver : le Can­ta­lien bien sûr, mais aus­si le tou­riste qui peut ain­si dé­cou­vrir le dé­par­te­ment. Une in­vi­ta­tion au voyage dans le coeur et l’âme d’un Can­tal loin des cli­chés. En jouant sans nos­tal­gie sur l’op­po­si­tion entre hier et au­jourd’hui, les au­teurs livrent d’éton­nantes am­biances. Oui, ce « pays » mé­rite d’être connu, dé­jà en tour­nant de belles pages illus­trées. • Can­tal Ins­tan­ta­nés, Édi­tions de La Flan­don­nière, 178 pages, 25 e.

Ro­man DES­TINS CROI­SÉS ET PRI­SON­NIERS

Du Puy-en-ve­lay, Al­bert Du­cloz ra­conte l’his­toire d’un sol­dat fran­çais et d’un mi­li­taire al­le­mand pen­dant la Grande guerre, dont le ha­sard leur fe­ra vivre le même par­cours : pri­son­niers et en­voyés dans une ferme en­ne­mie. Ils ne se connaissent pas, mais ignorent que cha­cun tra­vaille­ra chez l’autre et pren­dra ain­si la place de son op­po­sant dans les tra­vaux des champs mais aus­si dans le coeur de l’épouse res­tée à la ferme. Un ro­man où l’es­poir, le cou­rage et l’amour se jouent des guerres et des vel­léi­tés po­li­tiques. Un ré­cit bien construit. Avec une riche do­cu­men­ta­tion sur les mé­tiers agri­coles du dé­but du XXE siècle et sur l’im­por­tance du rôle des femmes du­rant les guerres.

Les Amours pri­son­nières,

Ro­man

Alain La­bo­rieux signe son pre­mier ro­man. Spé­cia­liste des tra­di­tions et du folk­lore du Lan­gue­doc, du Rous­sillon et de la Pro­vence, il en­ri­chit avec ses connais­sances une in­trigue en prise avec la ré­gion de Nîmes. Un jeune homme aban­donne ses études pour re­prendre le do­maine vi­ti­cole fa­mi­lial qui né­ces­site de lourds in­ves­tis­se­ments. Pour trou­ver de l’ar­gent, l’an­cien étu­diant des­cend le di­manche dans l’arène et af­fronte les tau­reaux. L’au­teur ajoute une his­toire d’amour et quelques re­bon­dis­se­ments.

Une pas­sion de trop,

• Édi­tions Lu­cien Sou­ny, 232 pages, 19,50 e. Thier­ry Bar­dot signe une in­trigue ha­le­tante et ter­ri­fiante. A l’au­tomne 1958, une étrange ru­meur règne dans la fo­rêt de la For­terre et sème la ter­reur : les femmes se terrent,les hommes se taisent et fris­sonnent. Delphin re­vient au pays à la de­mande de Jo­nas, son père adop­tif. Il prend vite conscience que ce­lui-ci fait des mys­tères sur son pas­sé de­puis qu’ed­méïde, son amie, a pré­fé­ré les quit­ter, lais­sant sa fille Ma­notte seule et apeu­rée. Un homme est au centre de toutes les at­ten­tions des vil­la­geois. Et Ma­notte et Delphin, les deux écor­chés vifs, vont s’unir pour lui faire payer ses mé­faits. • La Ru­meur du vent, Centre France Livres – Édi­tions De Bo­rée, 320 pages, 19 e. Jean Tem­père res­sort la ma­chine à re­mon­ter le temps. Ou­vrière dans une usine de coiffes à cha­peaux, Émi­lienne vient à la ren­contre de Fir­min, chas­seur de vi­pères, pour une mor­sure. Mieux que le rep­tile, c’est bien­tôt l’amour qui va pi­quer les deux jeunes gens. Mais le frère de la jeune femme, pe­tit proxé­nète au­to­ri­taire, lui pré­fère un autre pré­ten­dant, Fa­brice, le contre­maître de l’usine. Mal­trai­tée par son frère, cour­ti­sée par Fa­brice et amou­reuse de Fir­min, Émi­lienne a le coeur à la dé­rive. Et, alors qu’elle court re­joindre les bras de ce der­nier, il dis­pa­raît au mo­ment où la guerre est sur le point d’écla­ter. • Le Choix d’émi­lienne, Centre France Livres – Édi­tions De Bo­rée, 304 pages, 19 e.

Beaux livres

« Qu’est-ce donc qu’une mau­vaise herbe, si­non une plante dont on n’a pas en­core dé­cou­vert les ver­tus » (R.W. Emer­son) ? Loin d’être mau­vaises ou com­munes, ces plantes peuvent se ré­vé­ler pré­cieuses. C’est en goû­tant à une cé­lèbre cui­sine des herbes chez Mi­chel Bras en Au­brac (3 étoiles Mi­che­lin) que l’au­teure a pris conscience de l’im­mense ca­deau fait par la na­ture. Ces plantes sau­vages co­mes­tibles et mé­di­ci­nales lui sont de­ve­nues fa­mi­lières, dans une dé­marche de cu­rio­si­té, de res­pect de l’en­vi­ron­ne­ment, de re­cherches de bien­faits et de sa­veurs. En connais­seur, Mi­chel Bras signe la pré­face du guide.

Plantes sau­vages co­mes­tibles et bien­fai­santes,

Centre France Livres – Édi­tions De Bo­rée , 96 pages, 14,90 e.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.