La Contri­bu­tion des Bré­guet-mi­che­lin à la Vic­toire

Massif Central Patrimoine - - Histoire / Pistes Michelin -

En 1911, au cours d’un mee­ting aé­rien à Châ­lons, An­dré Mi­che­lin en­tend la ré­flexion d’un mé­ca­ni­cien à un des ses col­lègues : « Dis donc, si le frère là-haut se­mait une clef an­glaise, qu’est-ce qu’on pren­drait sur le crâne ». L’idée de l’avia­tion de bom­bar­de­ment ve­nait de naître… Après bien des dif­fi­cul­tés en 1916 et en 1917 avec les mo­dèles, les bom­bar­diers Bré­guet 14 B2 fa­bri­qués à Cler­mont (1.584 ap­pa­reils de ce type) jouent un rôle pri­mor­dial pour cas­ser l’ul­time of­fen­sive al­le­mande sur la Somme d’avril 1918. La tech­nique du bom­bar­de­ment « en traî­née » par des es­ca­drilles entières, ima­gi­née par les frères Mi­che­lin dès 1911, avait été en­fin adop­tée par l’état-ma­jor en mars 1918.

Un Bré­guet 14 B2 équi­pé du lance-bombes et du sys­tème de vi­sée Mi­che­lin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.