LE billet de DA­NIEL BRUGÈS

Le billet de Da­niel Brugès

Massif Central Patrimoine - - Sommaire -

La saint Jean était belle.

Al’ho­ri­zon, les nuages n’en fi­nissent pas de rou­gir. La mon­tagne semble les re­te­nir. Elle se dresse de toute sa hau­teur dans la lu­mière du cou­chant. Fière. Al­tière. Forte. Elle montre sans au­cune gêne ses lignes, des lignes qui puisent leur tra­cé entre ver­ti­ca­li­tés et in­cli­nai­sons, entre ron­deurs et fausses conca­vi­tés. La mon­tagne est. La mon­tagne vit. C’est le dé­but d’une sai­son nou­velle avec ses ti­mides an­dro­saces car­nées, ses va­lé­rianes dioïques et ses ané­mones sou­frées. Le vieil homme peine. Son souffle est court. Mal­gré la fraî­cheur du soir qui tombe, il doit s’es­suyer le front à maintes re­prises. De­puis près de trois heures, il che­mine sur cette sente pier­reuse. Les cailloux roulent sous les se­melles de ses chaus­sures de marche. Il sait qu’il n’est plus très loin. Il vou­lait tant re­ve­nir sur cette mon­tagne. Cette fi­chue mon­tagne qui lui a vo­lé une si grande et belle par­tie de sa jeu­nesse ! Un vi­rage, quelques cen­taines de mètres bien droits, un autre vi­rage. Ce qu’il at­ten­dait de­puis tant d’an­nées s’offre à son re­gard : un bu­ron. Le bu­ron ! Le temps a fait son oeuvre. Une par­tie du toit s’est ef­fon­drée et la loge des co­chons n’est plus qu’un amas de pierres. En contre­bas, le ruis­seau bouillonne tou­jours sur les pierres lui­santes. Alors le vieil homme se sou­vient… Dans ce bu­ron aux ha­leines de lait caillé, un jeune gar­çon vi­vait sa pre­mière sai­son de pâtre. Un im­mense feu brillait sur le haut de l’es­tive. Sur la crête op­po­sée, un autre bra­sier lui don­nait la ré­par­tie. Un peu plus loin, un troi­sième. Dans le noir de la nuit, la mon­tagne se cou­vrait d’es­car­billes brillantes. On fê­tait la saint Jean. Les gars des mon­tagnes en­vi­ron­nantes s’étaient re­trou­vés près du bu­ron. La fête fut belle. Tous – pâtres, bé­dé­liers, va­chers – se réunirent au­tour des braises in­can­des­centes à boire, à rire, à évo­quer les filles et les femmes res­tées dans la val­lée. Ah, la val­lée ! Cha­cun des hommes pou­vait en nom­mer et les champs, et les taillis, et les prai­ries. Cha­cun sa­vait que la pé­riode des foins al­lait battre son plein et qu’une fois en­core, il fau­drait comp­ter sur le so­leil pour sé­cher les an­dains. En­fouis sous d’épais sour­cils en brous­saille, les yeux de ces gaillards en­dur­cis er­raient à la re­cherche d’ailleurs. A trop par­ler de la val­lée, des larmes cou­lèrent sur quelques-uns de ces vi­sages tan­nés par les brumes et le froid du ma­tin. Le vieil homme se sou­vient … Son père l’avait aver­ti : « un pâtre ne doit ja­mais se plaindre. Tu en­tends, ja­mais se plaindre, en­core moins pleu­rer ! ». Com­bien de fois, cou­ché sur sa paillasse, l’avait-il mau­dit pour de telles pa­roles ! Comme le vou­lait la cou­tume, le va­cher et le bé­dé­lier plan­tèrent le mât ébran­ché. Ils le pro­lon­gèrent d’un dra­peau. Les jeunes grim­pèrent jus­qu’à la cime. Le vin ai­dant, une ba­garre avait écla­té. Ici, « gar­diens de vaches et gar­diens de mou­tons ne sont pas de même race ! » Triques et bâ­tons se le­vèrent, tour­noyèrent avant de s’abattre sur les corps. Seule la sa­gesse du Ray­mond réus­sit à cal­mer les es­prits échauf­fés. La paix re­vint lorsque les hommes burent la der­nière cho­pine. La nuit était bien en­ta­mée. Les gars re­par­tirent vers leurs trou­peaux res­pec­tifs. « Ceux des mou­tons » fi­lèrent vers le nord. Quant à « ceux des vaches », ils se di­ri­gèrent vers l’ouest, du cô­té où les rocs s’ac­crochent aux pentes. Les feux brillaient avec moins de vi­gueur. Dans quelques heures, l’alouette al­lait dé­chi­rer le bleu du ciel. Le vieil homme s’as­sit. La mon­tagne conser­vait tant de sou­ve­nirs par­mi les herbes et les pousses de myr­tilles. Il lui fau­drait re­ve­nir. Peut-être. Le temps passe si vite.

Spé­cia­liste de la vie ru­rale, Da­niel Brugès est au­teur et illus­tra­teur de 27 ou­vrages. Il vient de pu­blier Au vil­lage de mon en­fance (Col­lec­tion Beaux-livres chez De Bo­rée) et d’illus­trer A la dé­cou­verte des burons (texte d’an­to­nin Mal­roux, Édi­tions La Vache qui lit).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.