Spec­tacles et ca­ba­rets équestres à Pom­pa­dour

Massif Central Patrimoine - - Dossier / Spécial Vacances - Pho­to Ca­ro­line Dzie­giel Pho­to Ca­ro­line Dzie­giel

Haut lieu de l'évé­ne­ment équestre, le ha­ras de Pom­pa­dour (Cor­rèze) or­ga­nise des com­pé­ti­tions équestres de haut ni­veau toute l'an­née mais aus­si des spec­tacles équestres dont les re­pré­sen­ta­tions ont lieu les 11, 18, 25 juillet et les 1er, 8, 13, 22 et 26 août à 20 h dans le my­thique ma­nège de l'oran­ge­rie. Vol­tige, nu­mé­ros de feu, un mer­veilleux mo­ment à dé­cou­vrir en fa­mille ou en couple. Quant aux ca­ba­rets équestres, ce sont des dî­nerss­pec­tacle qui se tien­dront les 7, 15, 28 juillet et 4, 11 et 25 août à 21 h, ac­com­pa­gnés d'ar­tistes équestres et de dan­seuses. Les mets du dî­ner sont pré­pa­rés par un trai­teur lo­cal, Le Hech, meilleur ou­vrier de France. Dî­ners-spec­tacles sur ré­ser­va­tion uni­que­ment : 05.55.98.55.47 www. Tou­risme-pom­pa­dour.fr

La pêche, ce n'est plus ce cli­ché du pê­cheur à la ligne as­sis sur son pliant, son li­tron de rouge dans la ri­vière, qui rentre cui­si­ner sa carpe à la mai­son. C'est de­ve­nu une ac­ti­vi­té spor­tive avec une ten­dance du no kill (sans mort, en an­glais) qui s'af­firme. Dé­sor­mais, ca­mé­ra em­bar­quée, smart­phone, ré­seaux so­ciaux sont dé­sor­mais aus­si im­por­tants que le der­nier mou­li­net ou la qua­li­té des ap­pâts. Voi­ci notre sé­lec­tion de lieux pour ta­qui­ner le pois­son. C'est une belle ri­vière, cou­leur de thé, qui des­cend des Monts de la Mar­ge­ride où elle prend sa source au Si­gnal de Ran­don à 1.480 m d'al­ti­tude, en Lo­zère. Mu­sar­dant en méandres mul­tiples au tra­vers de pâ­tu­rages, de zones hu­mides et tour­bières, tous clas­sés en pre­mière ca­té­go­rie, le Cha­peau­roux est le pa­ra­dis des chas­seurs à la truite mais aus­si de la moule d'eau douce. C'est le do­maine de la pêche au toc, au ver ou aux larves na­tu­relles et de la pêche à la mouche. Sur la par­tie amont, il tra­verse les plaines d'ar­zenc de Ran­don, Châ­teau­neuf de Ran­don, où se trouve le par­cours « no kill ». Fé­dé­ra­tion de pêche de lo­zère : www.lo­ze­re­peche.com AAPPMA Gran­dieu : www.peche-lo­zere-gran­dieu.com A 15 km de Châ­teau­neuf de Ran­don en Lo­zère, le lac de Char­pal est un plan d'eau de tout pre­mier ordre pour les pê­cheurs de car­nas­siers qui viennent de toute la France pour pê­cher dans ce lieu fan­tas­tique. Clas­sé en par­cours « sans tuer », les pê­cheurs qui viennent ta­qui­ner bro­chets et perches ont de­puis long­temps aban­don­né l'idée de ra­me­ner une be­sace pleine de pois­sons, en re­vanche ils re­viennent avec de ma­gni­fiques sou­ve­nirs. A Char­pal, seules la pêche à la mouche et celles aux leurres ar­ti­fi­ciels avec ha­me­çon sans ar­dillon ou ar­dillon écra­sé sont au­to­ri­sées. Fé­dé­ra­tion de pêche de Lo­zère : www.lo­ze­re­peche.com AAPPMA Gran­dieu : www.peche-lo­zere-gran­dieu.com La fé­dé­ra­tion de Haute-loire et les AAPPMA viennent de lan­cer un par­cours la­bel­li­sé pas­sion qui se re­père fa­ci­le­ment grâce à une su­perbe fa­rio sculp­tée d'un bon mètre de long qui marque le dé­but du par­cours. Sur la jeune Loire, entre le pont de Cha­dron et Gou­det, au lieu-dit le Câble, les pê­cheurs peuvent par­cou­rir les 12 km du par­cours à la re­cherche d'une belle prise. La taille de cap­ture est fixée entre 25 et 35 cm. Quant à l'ombre, il peut être pê­ché mais en no kill. Ain­si, le pois­son peut être pê­ché plu­sieurs fois, ad­mi­ré, me­su­ré, avant de re­tour­ner à l'eau. Fé­dé­ra­tion de pêche de la Haute-loire : www.pe­che­hau­te­loire.fr C'est une toute nou­velle pra­tique de pêche qui tend à se po­pu­la­ri­ser au­près des jeunes. Elle se pra­tique en mi­lieu ur­bain et sou­vent dans les grandes villes. Thiers (Puy-de-dôme), la ca­pi­tale de la cou­tel­le­rie, pro­pose un par­cours de 500 mètres où l'on peut ex­plo­rer toutes les tech­niques de la pêche à la truite tout en étant plon­gé dans la val­lée des usines et le riche pas­sé in­dus­triel de la ville. Le par­cours s'adresse à des pê­cheurs confir­més car il offre une suc­ces­sion de ra­pides, de calmes, fa­çon­nés par cinq seuils créant des écluses et des ac­cé­lé­ra­tions. AAPPMA Cour­pière/ Thiers : 06.63.10.77.55 Fé­dé­ra­tion de la pêche du Puy-de-dôme : www.peche63.com

Pour­quoi ne pas pro­gram­mer de par­cou­rir le Mas­sif cen­tral en VTT, pour une ba­lade d'une jour­née ou sur plu­sieurs jours ? Tour d'ho­ri­zon des plus beaux iti­né­raires. C'est un par­cours connu des fous de gui­don et des amou­reux de pay­sages épous­tou­flants. Il part de Cler­montFer­rand (Puy-de-dôme) pour 678 ki­lo­mètres d'aven­ture et tra­verse une na­ture à cou­per le souffle : la chaîne des Puys, le mas­sif du Sancy, le Cé­za­lier, la Mar­ge­ride, la val­lée du Lot, le mont Lo­zère, les Cé­vennes, les gorges du Tarn, l'ai­goual, les Grands Causses pour ar­ri­ver à Sète, sur le lit­to­ral. Il peut se faire par tron­çon ou dans son in­té­gra­li­té, seul ou avec une bande de co­pains. Les édi­tions Cha­mi­na ont édi­té un guide qui peut s'avé­rer être très pré­cieux. Grâce à ces 41 fiches tron­çons, il peut per­mettre de créer son iti­né­raire ain­si que de ré­ser­ver son hé­ber­ge­ment. La grande tra­ver­sée du Mas­sif cen­tral, Édi­tions Cha­mi­na, Avec plus de 1.000 ki­lo­mètres de cir­cuits ba­li­sés au dé­part de 17 com­munes, l'es­pace VTT Haute Cor­rèze est le plus grand ré­seau la­bel­li­sé fé­dé­ra­tion fran­çaise de cy­clo­tou­risme de France. Les 50 cir­cuits offrent des pa­no­ra­mas à cou­per le souffle sur les Monts d'au­vergne, le Sancy et sur une na­ture sau­vage et pré­ser­vée. Cir­cuits pré­sen­tés sur : www.cor­re­ze­ran­do.com.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.