Un tendre franc-com­tois

Maxi Cuisine - - En Direct Du Marché -

Le sa­viez-vous ?

Au­tre­fois, les fro­ma­gers de mor­bier pro­té­geaient le lait caillé de la pre­mière traite avec une couche de cendre avant de le re­cou­vrir du lait de la se­conde traite. Au­jourd’hui, son trait noir n’est plus que dé­co­ra­tif et est réa­li­sé avec du char­bon vé­gé­tal.

AOC

L’ap­pel­la­tion d’ori­gine contrô­lée ob­te­nue en 2000 a don­né un coup de fouet à ce fro­mage puisque sa pro­duc­tion a été mul­ti­pliée par 3 ! Elle ga­ran­tit aus­si sa pro­ve­nance (Doubs et Ju­ra) et une mé­thode de pro­duc­tion tra­di­tion­nelle.

En bouche

Moel­leux, cré­meux et frui­té, son goût s’af­firme avec le temps. Il se dé­guste cou­pé en cubes à l’apé­ri­tif, ac­com­pa­gné d’un vin de la même ré­gion (ar­bois, vin jaune). Il se fait aus­si fondre dans les re­cettes : gra­tin, quiche, muf­fins…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.