TEN­DANCE

Il est pos­sible d’uti­li­ser moins de pro­duits chi­miques à la mai­son : notre san­té, l’en­vi­ron­ne­ment et même notre porte-mon­naie y trouvent leur compte. Rien de plus fa­cile, il suf­fit de re­ve­nir à un peu de na­tu­rel…

Maxi Cuisine - - Toutes vos recettes de mai -

Faites le mé­nage sans pol­luer

Sol­vants, agents ten­sio­ac­tifs ou oxy­dants… cer­taines sub­stances chi­miques, ef­fi­caces, de nos pro­duits d’en­tre­tien ha­bi­tuels sont éga­le­ment agres­sives pour notre san­té et ali­mentent la pol­lu­tion. En ef­fet, une par­tie d’entre elles se re­trouvent dis­per­sées sous forme de com­po­sés toxiques, dans l’air de nos mai­sons ou en­core sous forme de film brillant sur notre vais­selle… Le chlore de l’eau de Ja­vel per­turbe l’équi­libre bac­té­rien et son uti­li­sa­tion ex­ces­sive fa­vo­ri­se­rait les al­ler­gies. Et sur­tout, les pro­duits fa­bri­qués à par­tir de pé­trole ter­minent leur par­cours dans nos ri­vières et nos sols, car les sta­tions d’épu­ra­tion ne par­viennent pas à tous les éli­mi­ner.

ré­dui­sez les doses !

Cha­cun peut contri­buer fa­ci­le­ment à lut­ter contre la pol­lu­tion. En com­men­çant par ré­duire la quan­ti­té de li­quide vais­selle, par exemple. Et en évi­tant les pro­duits concen­trés : on en met tou­jours trop ! Même chose pour le lave-vais­selle : en re­ve­nant à de la poudre ou du li­quide non pré-do­sé, on peut mettre un peu moins de pro­duit que pré­co­ni­sé par les ven­deurs, pour un ré­sul­tat si­mi­laire. Éga­le­ment, la dés­in­fec­tion sys­té­ma­tique à l’eau de Ja­vel n’est pas utile. Elle est à ré­ser­ver aux cas d’in­fec­tion avé­rée, de pré­sence de cham­pi­gnons ou de sus­pi­cion de sal­mo­nelles. Un net­toyage soi­gneux à l’aide de pro­duits bio­dé­gra­dables mais tout aus­si ef­fi­caces suf­fit au quo­ti­dien. Et pour les tor­chons ta­chés, rem­pla­cez l’eau de Ja­vel par du bi­car­bo­nate de soude.

Des dé­ter­gents moins pol­luants

La so­lu­tion la plus pra­tique, qui ne change pas trop les ha­bi­tudes, est de se tour­ner vers les dé­ter­gents « na­tu­rels » du com­merce. Les la­bels NF En­vi­ron­ne­ment et l'eco­la­bel eu­ro­péen ga­ran­tissent des pro­duits exempts de sub­stances dan­ge­reuses. En ma­ga­sins bio, mais aus­si dé­sor­mais en su­per­mar­chés pour cer­taines marques,

Les moyens pour moins pol­luer ? Uti­li­ser moins de pro­duit, ou des dé­ter­gents bio­dé­gra­dables.

C’est le re­tour aux clas­siques des grands-mères : terre de Som­mières, bi­car­bo­nate...

les la­bels Eco­cert et Na­ture et Pro­grès sont en­core plus stricts sur les critères de non­pol­lu­tion. In­con­vé­nient de ces sub­stances ver­tueuses, leur prix sou­vent su­pé­rieur aux marques bien éta­blies.

Des pro­duits simples et peu oné­reux

Re­ve­nir aux bonnes mé­thodes de nos grands-mères, c’est s’ar­mer de chif­fons, mais en mi­cro­fibres, plus ef­fi­cace. À sec, ils at­tirent à eux la pous­sière, ou es­suient les vitres net­toyées à l’eau ou au vi­naigre blanc, sans lais­ser de traces. Hu­mides, les chif­fons en mi­cro­fibres dé­collent et ab­sorbent la sa­le­té. De quoi rem­pla­cer avan­ta­geu­se­ment les oné­reuses lingettes ! Fi­na­le­ment, il n’est pas né­ces­saire d’avoir un pla­card en­tier de pro­duits dif­fé­rents, très peu suf­fisent pour as­su­rer le net­toyage au quo­ti­dien, et cer­tains peuvent même être pré­pa­rés mai­son.

in­dis­pen­sable, le vi­naigre blanc

En­core connu sous le nom de vi­naigre d’al­cool ou cris­tal, ce li­quide in­co­lore na­tu­rel et bon mar­ché re­vient en force dans nos cui­sines. Et pour cause, il est à la fois un dés­in­fec­tant et déso­do­ri­sant (pour les plans de tra­vail de la cui­sine, ré­fri­gé­ra­teur, pou­belles…), un dé­grais­sant (brû­leurs de la cui­si­nière, vitres, car­re­lages…) et un an­ti­cal­caire (ro­bi­nets, éviers, bouilloire, ca­rafes, ca­fe­tière, lave-vais­selle…). À uti­li­ser pur ou di­lué avec un peu d’eau sur une éponge, ou en trem­page quelques heures pour les pièces les plus en­tar­trées.

D’autres pro­duits à connaître

S’il ne faut pas le mé­lan­ger avec le vi­naigre blanc, avec le­quel il ré­agit en mous­sant, le bi­car­bo­nate de soude – ou de so­dium, c’est pa­reil –, signe lui aus­si son re­tour en force. Il dé­graisse et dé­tache, après trem­page ou à sec car sa poudre est abra­sive, les cas­se­roles au fond noir­ci, les brû­leurs de ga­zi­nière, et déso­do­rise le ré­fri­gé­ra­teur, pla­cé dans une cou­pelle. En­core plus ef­fi­caces, car plus cor­ro­sifs, les cris­taux de soude (ou car­bo­nate de soude) dé­graissent et dés­in­fectent les sur­faces dif­fi­ciles à net­toyer. Non toxiques pour l’en­vi­ron­ne­ment, ces pro­duits ef­fi­caces sont ce­pen­dant à uti­li­ser avec des gants. Et tou­jours avec mo­dé­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.