BIEN-ÊTRE

Ventre qui gonfle après le re­pas, bal­lon­ne­ments et tran­sit pa­res­seux sont des maux cou­rants. Une simple ré­vi­sion de ses ha­bi­tudes ali­men­taires peut y mettre fin !

Maxi Cuisine - - Sommaire -

As­tuces pour un ventre plat

at­ten­tion aux fibres

Les fibres fa­ci­litent le tran­sit et fa­vo­risent la sa­tié­té, des atouts re­cher­chés. Mais les fibres in­so­lubles (pré­sentes es­sen­tiel­le­ment dans l’écorce des graines et la peau des vé­gé­taux) peuvent agres­ser les in­tes­tins fra­giles. Si c’est votre cas, pré­fé­rez les cé­réales se­mi-com­plètes plu­tôt que com­plètes, les lé­gumes cuits « al dente » plu­tôt que crus, et ôtez la peau et les pé­pins des fruits.

pen­sez aux pro­bio­tiques

Pré­sentes dans les ali­ments fer­men­tés (yaourt, chou­croute, pain au le­vain…), ces bonnes bac­té­ries prennent soin de la flore in­tes­ti­nale. Elles fa­vo­risent la di­ges­tion et pro­tègent des in­fec­tions. Comme elles ne font que pas­ser dans les in­tes­tins, leur ac­tion s’ar­rête dès qu’on cesse d’en consom­mer. Rai­son pour la­quelle il est bon d’en consom­mer un peu chaque jour.

tout doux sur les graisses

Les graisses sont lentes à di­gé­rer. Voi­là pour­quoi les re­pas riches (char­cu­te­rie, plat en sauce, des­sert à la crème) res­tent longtemps sur l’es­to­mac. Le pire étant les graisses cuites : frites, bei­gnets… L’idéal : faire cuire ses ali­ments sans ma­tières grasses (lé­gumes va­peur, pois­son po­ché, viande grillée…) et ajou­ter au der­nier mo­ment une noix de beurre ou un fi­let d’huile.

Bu­vez au bon mo­ment

L’eau est es­sen­tielle pour as­su­rer un bon tran­sit et une bonne éli­mi­na­tion des dé­chets. Mais mieux vaut ne pas trop boire au mo­ment des re­pas : ce­la dis­tend l’es­to­mac et di­lue les en­zymes di­ges­tives qui sont alors moins ef­fi­caces. At­ten­tion aus­si à l’eau gla­cée qui ra­len­tit la di­ges­tion. L’idéal est d’avoir une bou­teille d’eau plate dans son sac et d’en boire ré­gu­liè­re­ment tout au long de la jour­née.

Évi­tez les pro­duits trans­for­més

Ils sont trop riches en graisses, longues à di­gé­rer, en sel, qui fa­vo­rise la ré­ten­tion d’eau, et en ad­di­tifs, dont cer­tains per­turbent la flore in­tes­ti­nale. Ils doivent res­ter oc­ca­sion­nels et être sys­té­ma­ti­que­ment ac­com­pa­gnés de lé­gumes ou de fruits frais, pour ap­por­ter de bonnes vi­ta­mines et mi­né­raux (comme le po­tas­sium qui contre­ba­lance l’ef­fet du so­dium).

Herbes et épices à la res­cousse

Ce sont des al­liés contre les gaz et bal­lon­ne­ments. Ajou­ter des graines de fe­nouil, d’anis ou de cu­min dans l’eau de cuis­son des lé­gumes secs et des choux fa­ci­lite leur di­ges­tion. Une ti­sane de menthe, de mé­lisse ou de ré­glisse en fin de re­pas apaise les bal­lon­ne­ments. Dans les des­serts, can­nelle, ba­diane ou car­da­mome sont re­con­nues pour leurs ver­tus di­ges­tives et car­mi­na­tives.

et le glu­ten ?

Sou­vent in­cri­mi­né, ce n’est pas toujours lui le cou­pable. Si vous avez l’im­pres­sion d’être dé­ran­gé après la consom­ma­tion de pain, pâtes, gâ­teaux… consul­tez un mé­de­cin qui fe­ra si né­ces­saire des exa­mens. Si l’in­to­lé­rance au glu­ten est écar­tée, vous pou­vez ré­duire votre consom­ma­tion de pro­duit conte­nant du blé, du seigle et de l’orge (à rem­pla­cer par du riz, du qui­noa, du sar­ra­sin…) pour voir s’il y a une amé­lio­ra­tion. Cer­taines per­sonnes sont « sen­sibles » au glu­ten, elles peuvent en consom­mer de pe­tites quan­ti­tés sans pro­blème.

As­tuces pour

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.