DR STÉ­PHANE DELAGE,

oph­tal­mo­lo­giste à Lyon et membre du bu­reau du Syn­di­cat na­tio­nal des oph­tal­mo­lo­gistes de France*.

Maxi Hors-série Santé - - EN PLEINE SANTÉ -

« En ma­tière de chi­rur­gie des yeux, les pro­grès sont constants. La chi­rur­gie de la ca­ta­racte se fait de­puis long­temps aux ul­tra­sons. Cer­taines étapes peuvent même se faire au la­ser, le but étant de faire des in­ci­sions de plus en plus pe­tites.

Les pro­grès sont éga­le­ment im­por­tants en ma­tière de chi­rur­gie ré­frac­tive, que l’on ef­fec­tue pour ne plus por­ter de lu­nettes, et qui peut se faire au la­ser, sauf en cas de très forte myo­pie. En ef­fet, le la­ser va amin­cir le centre de la cor­née et, dans ce der­nier cas, l’amin­cis­se­ment se­rait trop im­por­tant, nous pré­co­ni­sons alors un im­plant, qui est plus in­va­sif.

Par ailleurs, quand on fait une chi­rur­gie ré­frac­tive, après 45 ans, il faut évi­ter de cor­ri­ger la myo­pie en to­ta­li­té car on ne ver­rait plus bien de près, à cause de la pres­by­tie. Mieux vaut donc gar­der une lé­gère myo­pie.

Concer­nant la dé­gé­né­res­cence ma­cu­laire liée à l’âge (DMLA), cer­taines formes de la ma­la­die peuvent être trai­tées grâce à des in­jec­tions de mé­di­ca­ments di­rec­te­ment dans l’oeil (in­jec­tions in­tra­vi­tréennes). Seule contrainte : la du­rée d’ac­tion courte, qui oblige la per­sonne à re­nou­ve­ler l’opé­ra­tion tous les mois, les pre­miers temps. Mais la re­cherche avance pour pro­po­ser des pro­duits avec une du­rée d’ac­tion plus longue.

En­fin, concer­nant les glau­comes, il est pos­sible de pra­ti­quer des séances de la­ser qui vont abais­ser la pres­sion in­trao­cu­laire, ou d’in­tro­duire chi­rur­gi­ca­le­ment des pe­tits drains qui au­ront le même but. »

*Snof.org

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.