Le syn­drome de fa­tigue chro­nique : une af­fec­tion rare

Maxi Hors-série Santé - - EN PLEINE SANTÉ -

Cette af­fec­tion deux à quatre fois plus cou­rante chez les femmes que chez les hommes est ca­rac­té­ri­sée par de stricts cri­tères : la fa­tigue doit être im­por­tante et per­du­rer au moins six mois, en­traî­ner une di­mi­nu­tion des ac­ti­vi­tés quo­ti­diennes de moi­tié, et ne pas trou­ver d’ex­pli­ca­tion par un trouble mé­di­cal.

Chez les pa­tients at­teints du syn­drome de fa­tigue chro­nique (SFC), cette in­tense fa­tigue se double d’autres ma­ni­fes­ta­tions mi­neures telles que des troubles de la mé­moire ou des dif cultés im­por­tantes de concen­tra­tion, des dou­leurs mus­cu­laires ou ar­ti­cu­laires sans in­flam­ma­tion, no­tam­ment.

La proxi­mi­té des symp­tômes du SFC avec ceux de la dé­pres­sion peut rendre dif­fi­cile le diag­nos­tic : c’est pour­quoi cette piste n’est évo­quée qu’une fois que le diag­nos­tic de dé­pres­sion est écar­té.

Pour ré­veiller son corps et son es­prit, la pra­tique d’un sport de plein air est for­te­ment re­com­man­dée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.