L’os­téo­pa­thie contre les cé­pha­lées ?

Maxi Hors-série Santé - - EN PLEINE SANTÉ -

Les dys­fonc­tion­ne­ments mus­cu­lo- sque­let­tiques, comme les troubles ar­ti­cu­laires ou les ten­sions mus­cu­laires dans le cou et les épaules, peuvent aus­si être à l’ori­gine de cé­pha­lées. La so­lu­tion ? Une séance avec un os­téo­pathe. Elle peut suf­fire à iden­ti­fier le siège de la dou­leur et à la trai­ter. L’ap­proche glo­bale de l’os­téo­pathe per­met­tra de soi­gner la cause des cé­pha­lées, mais aus­si les ré­per­cus­sions qu’elles ont sur l’en­semble du corps.

At­ten­tion tou­te­fois si vous souf­frez de mi­graines au mo­ment de la séance : les ma­ni­pu­la­tions risquent d’avoir un ef­fet moindre et sont même to­ta­le­ment contre-in­di­quées en cas de crise, les mou­ve­ments de la nuque ac­cen­tuant les dou­leurs.

Des cher­cheurs de l’Uni­ver­si­té de Co­pen­hague ont dé­mon­tré qu’une heure d’exer­cices de mus­cu­la­tion de la région cer­vi­cale par se­maine per­met­tait de di­mi­nuer de 50 % la fré­quence et l’in­ten­si­té des maux de tête. Si vous dé­mar­riez votre jour­née par quelques exer­cices

d’as­sou­plis­se­ment de la nuque ? L’ob­jec­tif : pré­ve­nir ef­fi­ca­ce­ment la sur­ve­nue des crises (voir en­ca­dré). Et, au quo­ti­dien, le doc­teur Marc Baillar­geat, mé­de­cin os­téo­pathe, conseille d’adop­ter des pos­tures qui ne créent pas de ten­sions :

De­vant un or­di­na­teur, il faut que les yeux soient po­si­tion­nés en haut de l’écran, pour ne pas avoir à le­ver la tête.

As­sise, ins­tal­lez-vous le plus en avant pos­sible sur votre siège et po­si­tion­nez vos jambes l’une en avant et l’autre en ar­rière, pour gar­der le dos bien droit. Un chan­ge­ment de po­si­tion ? C’est votre buste qui doit bou­ger au­tour des hanches et non pas votre tête qui, elle, reste droite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.