Re­trou­ver du tra­vail après une pause Comment convaincre un em­ployeur

Maxi - - C'est Dans Votre -

« Quand je ren­contre des femmes qui veulent re­trou­ver une ac­ti­vi­té, je leur de­mande d’abord si elles ont be­soin ou en­vie de re­tra­vailler », ex­plique Pris­cil­la Cha­zot-Mag­de­laine, consul­tante en mo­bi­li­té pro­fes­sion­nelle. Certes, la ques­tion est dé­li­cate, mais la ré­ponse est im­por­tante : « Dans la plu­part des cas, les femmes sou­haitent re­tra­vailler car elles ont be­soin d’ar­gent. C’est donc une si­tua­tion qu’elles su­bissent, ce qui im­plique pour elles de faire le deuil de leur vie à la mai­son et, sur­tout, de tour­ner cette obli­ga­tion à leur avan­tage en se di­sant que tra­vailler à nou­veau ce n’est pas seule­ment ga­gner de l’ar­gent, mais c’est aus­si re­trou­ver un sta­tut so­cial et lier de nou­velles connais­sances. » Ain­si, avant même de se va­lo­ri­ser au­près d’un em­ployeur, il faut pou­voir in­suf­fler un peu d’en­thou­siasme à sa dé­marche. « J’avoue que j’ai d’abord cher­ché du tra­vail en traî­nant les pieds », se sou­vient Sa­rah, 48 ans, mère de trois en­fants, obli­gée, il y a cinq ans, de re­trou­ver un em­ploi après un di­vorce dif­fi­cile. « J’ai mis deux ans à re­tra­vailler car, in­cons­ciem­ment, je ne voyais que le mau­vais cô­té des choses : j’avais peur d’être une moins bonne mère et l’im­pres­sion de perdre ma li­ber­té. Or, quand j’ai re­trou­vé un em­ploi dans la

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.