Lae­ti­tia Mi­lot

Maxi - - Pour une Maxi Semaine -

Dans le té­lé­film Quand je se­rai grande

je te tue­rai, elle in­ter­prète une femme fra­gile confron­tée aux zones d’ombre de son enfance. Un rôle fort dans un té­lé­film riche en sus­pense.

Que ra­conte le té­lé­film ?

C’est l’his­toire d’une fillette, Jeanne, qui est té­moin du meurtre de sa mère. Adulte, elle souffre de troubles psy­cho­lo­giques. Ré­gu­liè­re­ment, elle ac­cuse des in­no­cents, per­sua­dée qu’ils sont cou­pables. Lors­qu’un jour, elle croise par ha­sard un mé­de­cin, in­ter­pré­té par An­toine Du­lé­ry, elle se per­suade que c’est lui le meur­trier. Est-ce la vé­ri­té ou est-elle de nou­veau su­jette à un de ses dé­lires ?

Qu’est-ce qui vous a tou­chée dans ce per­son­nage ?

Jeanne est aux an­ti­podes de mes pré­cé­dents rôles, très loin de la ma­ni­pu­la­trice de La Ven­geance aux yeux clairs, par exemple. J’aime sa fra­gi­li­té. Phy­si­que­ment, elle est très simple et j’ai sou­hai­té lui ap­por­ter mon na­tu­rel. J’ai éga­le­ment dû prendre quelques ki­los, car elle est en­ceinte.

Un mot sur vos par­te­naires à l’écran?

Ma­rie-Anne Cha­zel, que je connais­sais évi­dem­ment à tra­vers ses rôles culte dans Les bron­zés ou Le père Noël est une or­dure, Lion­nel As­tier et An­toine Du­lé­ry sont par­mi les plus belles ren­contres de ma car­rière. Je suis fière d’avoir don­né la réplique à de si grands ac­teurs ! Quand je se­rai grande, je te tue­rai (té­lé­film), lun­di 9 oc­tobre à 21 h, sur TF1.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.