L’oxy­gène est un vé­ri­table vec­teur d’éclat pour la peau !

Maxi - - Beauté -

Si l’oxy­gène est in­dis­pen­sable à la vie, il l’est tout au­tant pour la vi­ta­li­té et la jeu­nesse de la peau. Le point sur la ques­tion avec Ma­rie Pfis­ter, di­rec­trice du dé­ve­lop­pe­ment Me­di-Cos­mé­tique Fi­lor­ga.

Com­ment la peau peut-elle s’as­phyxier ?

C’est grâce à l’oxy­gène que les cel­lules, et no­tam­ment celles de la peau, pro­duisent l’éner­gie né­ces­saire à leur mé­ta­bo­lisme et à leur bon fonc­tion­ne­ment. Ce­pen­dant, avec le temps, mais aus­si en rai­son de la pol­lu­tion, du stress et de la fa­tigue, il y a une moins bonne dif­fu­sion de cet oxy­gène, pro­ve­nant de la cir­cu­la­tion san­guine, vers les cel­lules. Ces der­nières fi­nissent par man­quer d’éner­gie, leur mé­ta­bo­lisme ra­len­tit, et le vieillis­se­ment cu­ta­né s’ac­cé­lère.

Est-il pos­sible de ré­oxy­gé­ner la peau avec un soin cos­mé­tique ?

Oui. Il est tout à fait pos­sible d’ap­por­ter de l’oxy­gène à la peau par voie to­pique, c’est-à-dire en ap­pli­quant des pro­duits de soin. Cer­tains contiennent des mo­lé­cules qui per­mettent de cap­ter l’oxy­gène de l’air pour le dif­fu­ser di­rec­te­ment dans la peau. D’autres agissent en sti­mu­lant la dif­fu­sion de l’oxy­gène aux cel­lules, afin de fa­vo­ri­ser la dy­na­mique d’oxy­gé­na­tion dé­jà pré­sente à l’in­té­rieur du corps.

D’où l’in­té­rêt d’as­so­cier cette der­nière tech­nique à un pee­ling qui va ex­fo­lier la peau pour lui per­mettre de mieux res­pi­rer. C’est une vé­ri­table ac­tion glo­bale an­ti-grise mine qui s’opère.

Quels ré­sul­tats peut-on at­tendre ?

Une meilleure oxy­gé­na­tion, cou­plée à une ex­fo­lia­tion de sur­face, re­pré­sente une vraie so­lu­tion an­ti-grise mine, avec, à la clé, un teint plus écla­tant et plus lu­mi­neux.

Ce­la per­met aus­si de lis­ser le mi­cro­re­lief cu­ta­né et de rendre les pores moins vi­sibles, pour un vé­ri­table coup de jeune.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.