Les as­so­cia­tions sont un sou­tien de poids

Maxi - - Témoignage -

Contac­ter une as­so­cia­tion per­met d’ob­te­nir des ré­ponses aux

Dr Anne Flo­quet, on­co­logue ques­tions propres à sa pa­tho­lo­gie, aux ef­fets se­con­daires in­duits spé­cia­li­sée en

par les trai­te­ments, no­tam­ment sur la fer­ti­li­té et la sexua­li­té dans gy­né­co­lo­gie à l’Ins­ti­tut Ber­go­nié* le cas des can­cers gy­né­co­lo­giques. Mais aus­si de connaître les ac­ti­vi­tés spor­tives adap­tées ou en­core d’être in­for­mée des in­no­va­tions thé­ra­peu­tiques dis­po­nibles. De plus, une as­so­cia­tion ados­sée au corps mé­di­cal four­nit des in­for­ma­tions fiables et la pos­si­bi­li­té de po­ser toutes les ques­tions que l’on n’ose­rait pas sou­le­ver ailleurs. Mieux connaître ces ma­la­dies, c’est aug­men­ter les chances de les dé­tec­ter. La seule pré­ven­tion des can­cers gy­né­co­lo­giques est un sui­vi ré­gu­lier et l’at­ten­tion por­tée à cer­tains signes qui doivent ame­ner à consul­ter : maux de ventre à ré­pé­ti­tion, troubles uri­naires ou di­ges­tifs, sai­gne­ments pen­dant la mé­no­pause…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.