Dès le plus jeune âge, on peut s’ini­tier à plu­sieurs langues

Maxi - - Témoignage - Ma­ryam Ro­ty, psy­cho­logue à Saint-Étienne*

Le très jeune en­fant a la ca­pa­ci­té d’iden­ti­fier les sons des dif­fé­rentes langues pour s’en­traî­ner en­suite à les re­pro­duire et peut ain­si ap­prendre très tôt une, voire deux langues, en plus de sa langue ma­ter­nelle, même si celle-ci n’est pas en­core to­ta­le­ment ac­quise. Ces ap­pren­tis­sages pa­ral­lèles ne vont en au­cun cas se concur­ren­cer dans son cer­veau, mais au contraire s’en­ri­chir mu­tuel­le­ment.

Les études montrent que les enfants bi­lingues pos­sèdent de plus grandes ca­pa­ci­tés créa­tives, at­ten­tion­nelles et cognitives. Mais at­ten­tion, le but ne doit pas être de faire de son en­fant un pe­tit gé­nie ! Les dif­fé­rentes pé­da­go­gies ac­tives, comme la pé­da­go­gie Mon­tes­so­ri, sont ba­sées sur le res­pect du rythme et des be­soins de l’en­fant. Dans le cadre lin­guis­tique, il s’agit donc de ré­pondre aux in­té­rêts na­tu­rels de l’en­fant en of­frant des ac­ti­vi­tés lu­diques, dans une at­mo­sphère à la fois res­pec­tueuse et joyeuse, en le lais­sant faire son che­min.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.