BIMOTA DB8

Maximoto - - SOMMAIRE -

Une Bimota en gé­né­ral et une DB8 en par­ti­cu­lier, c’est le genre d’en­gin qui donne en­vie d’avoir en­vie. Réa­li­sée à la main, ne fai­sant ap­pel qu’aux plus belles pièces (mal­gré quelques dé­tails de fi­ni­tion « à la chi­noise »), uti­li­sant le dé­mons­tra­tif twin de 170 che­vaux de feu la Du­ca­ti 1198, la DB8 de­vrait être une balle ! Mais il n’en est rien, à cause d’un com­por­te­ment par­ti­cu­liè­re­ment flip­pant. Ré­tive à ins­crire en courbe, puis tom­bant d’un coup une fois sur l’angle, re­bon­dis­sant sur les bosses comme un che­val de ro­déo, elle n’offre au­cune sé­ré­ni­té et en­core moins de plai­sir. On n’a qu’une crainte : mettre 25 990 € au tas ! Après, si vous re­cher­chez juste une oeuvre d’art à pla­cer dans votre sa­lon, pour­quoi pas…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.