MV AGUSTA BRU­TALE 675/800

Maximoto - - SOMMAIRE -

Pas­sons­sur les pon­cifs es­thé­tiques : une MV, c’est beau, point fi­nal. Cette dé­to­nante 675 – et plus en­core la dia­bo­lique 800 – vous pète au cul car son trois-cy­lindres à vi­lo contra­ro­ta­tif ne sait pas faire au­tre­ment. Il en­voie et éructe se­lon les aléas d’un ac­cé­lé­ra­teur ride by wire ca­pri­cieux. D’un mo­dèle à l’autre, l’équi­libre des ma­chines de Va­rèse est bluf­fant ou ap­proxi­ma­tif, voire… dé­rou­tant. Un coup, la ges­tion mo­teur laisse à dé­si­rer. La fois sui­vante, l’ac­cord des sus­pen­sions est dé­tes­table. C’est dom­mage car avec une telle fa­cul­té à sau­ter d’un vi­rage à l’autre avec agi­li­té, en frei­nant comme un dam­né, le po­ten­tiel est là ! Mais avouez que des MV Agusta à ces prix-là, c’est ten­tant, non ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.