OB­JET CULTE

OS­CAR BY ALPINESTARS

Maximoto - - SOMMAIREO - Texte : Phi­lippe Gorce – Photo : Alpinestars

Pen­sée pour le pi­lote Ro­ger De Cos­ter, cette botte de cross va pro­pul­ser la marque ita­lienne.

DU POINT DE VUE DES PU­RISTES

Ce mo­dèle de botte (1973) va faire hur­ler les pu­ristes. Car ce ne fut pas le plus mar­quant. Que vou­lez-vous, l’in­cons­cient s’at­tache à des points de dé­tail… C’est pour­tant par cette paire de bottes là que tout est ar­ri­vé : un pi­lote de lé­gende, son nom im­pri­mé en lettres go­thiques, et une cu­rieuse plaque de mé­tal ri­ve­tée sur le ti­bia. In­sert et ren­forts mé­tal­liques, sur­pi­qûres blanches et cinq boucles de fer­me­ture font de cette ver­sion un col­lec­tor ab­so­lu.

HEA­VY ME­TAL

On ne sait plus au­jourd’hui qui eut en­suite l’idée de pré­for­mer la plaque mé­tal­lique contre les pro­jec­tions. Maz­za­ro­lo (le boss d’Alpinestars) ? De Cos­ter him­self ? Un sous-trai­tant ins­pi­ré ? En tout cas, en vi­rant du jaune Su­zu­ki au rouge Hon­da, Ro­ger De Cos­ter res­ta fi­dèle aux bottes Vic­to­ry, les bien nom­mées. Cette plaque, em­bos­sée en lo­sanges ou striée de bandes ver­ti­cales, as­so­ciait à la fois l’es­thé­tique et la pro­tec­tion en de­ve­nant un im­pa­rable vec­teur d’image de marque. Les 16 ri­vets fixant la pièce n’étaient pas la seule spé­ci­fi­ci­té du mo­dèle. Un ren­fort tri­an­gu­laire, ri­ve­té lui aussi, prit place sur le cou-de-pied. D’une col­lec­tion à l’autre, ce mo­dèle connut une longue car­rière.

L’AM­BAS­SA­DEUR

BELGE

« The qua­li­ty of the boots was ob­vious

right from the be­gin­ning. » Ou, si vous

pré­fé­rez : « La qua­li­té des bottes était

évi­dente dès le dé­but. » Ain­si par­la Ro­ger De Cos­ter, quin­tuple cham­pion du monde de moto-cross de 1971 à 1976.

L’im­mense pi­lote belge fut le pre­mier des re­pré­sen­tants de

la marque fon­dée par Sante Maz­za­ro­lo en 1963. Un VRP de luxe qui trou­va botte à son pied chez le pe­tit fa­bri­cant ita­lien, spé­cia­liste pa­ten­té en chaus­sures de ski. Al­pine Stars s’écri­vait en­core à deux mots et avait alors pour lo­go l’edel­weiss.

UNE PLACE AU CI­Né…

Il y a 51 ans, le fon­da­teur de la marque à l’étoile ne pen­sait pas qu’un jour l’in­dus­trie ci­né­ma­to­gra­phique don­ne­rait à ses bottes (bap­ti­sées Hi-Point aux USA) une vi­si­bi­li­té dé­pas­sant celle des ter­rains de cross. Pas n’im­porte quel ci­né­ma. Pas n’im­porte quel long-mé­trage non plus : Mad Max. Le pre­mier du genre. Le to­tal look de Jim Goose, pote de Mel Gib­son, a d’ailleurs tou­jours la cote. Une autre marque de bottes ita­lienne s’est of­fert une vi­si­bi­li­té prin­cière dans la sé­rie télé amé­ri­caine

Bat­tles­tar Ga­lac­ti­ca : Si­di avec ses Full Bore.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.