KTM 390 DUKE CUP

Maximoto - - EXPÉRIENCE -

re­con­nais­sance pour ser­vices ren­dus et re­pars, dé­goû­té, le cou­teau entre les dents… mais pas plus vite que ça. Chu­ter en trois vi­rages est dé­jà une si­tua­tion très ri­di­cule. Alors, deux ga­dins en un tour…

Faire-va­loir

Après une séance de 15 mi­nutes pas­sée à dé­cou­vrir la piste, à prendre quelques re­pères de frei­nage à et me faire une idée des rap­ports adap­tés au tra­cé, je rentre la queue basse au stand, prêt à me confondre en ex­cuses pour le trai­te­ment du ma­té­riel prê­té. Ouf, Do­rian, le mé­ca­ni­cien KTM, ne semble pas plus contra­rié que ce­la. Il s’in­quiète avant tout d’éven­tuelles bles­sures sur ma per­sonne, et vé­ri­fie en­suite la 390 Duke. « Je sais que ce n’est pas de ta faute, me lan­cet-il pour me dé­cul­pa­bi­li­ser. La der­nière fois, un pi­lote in­vi­té fai­sait n’im­porte quoi. Il a com­plè­te­ment Fa­cile, légère et peu puis­sante, la 390 Duke s’avère être une moto de choix pour dé­bu­ter en piste sans être dé­pas­sé. rui­né une ma­chine. Là, je l’avais mau­vaise. » Au­jourd’hui et après mes flam­boyants dé­buts, les dé­gâts sont mi­nimes. À ce stade, rien ne peut em­pê­cher la 390 Duke re­ve­nue à sa forme ini­tiale d’ex­plo­ser les chro­nos à la séance prochaine ! Hor­mis peu­têtre le ta­lent du pi­lote. Ali­gnées sous la ton­nelle orange de la struc­ture of­fi­cielle KTM Ra­cing, les trois La struc­ture of­fi­cielle KTM France est mais il s’agit d’une pre­mière an­née de mise en jambes… ma­chines que Do­rian gère sont les am­bas­sa­drices de cette com­pé­ti­tion lan­cée en dé­but d’an­née. En si­tua­tion de qua­si-mo­no­pole sur le sec­teur du tout-ter­rain, la firme de Mat­ti­gho­fen mise dé­sor­mais sur le bi­tume pour ac­croître à la fois parts de mar­ché et notoriété. Conqué­rir ce sec­teur passe no­tam­ment par la piste, gage de lé­gi­ti­mi­té. Cette coupe n’a pas

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.