Tech­nique : le maître-cy­lindre ra­dial

Maximoto - - SOMMAIREO - Texte : Maxime Pon­treau – Photo : Brem­bo

Dans la der­nière dé­cen­nie, le frei­nage des mo­tos de sé­rie a été ré­vo­lu­tion­né par la tech­no­lo­gie ra­diale. Si les étriers ra­diaux sont plus connus, les maîtres-cy­lindres bé­né­fi­ciant du po­si­tion­ne­ment ra­dial gagnent aussi du ter­rain sur les mo­tos les plus per­for­mantes. Focus sur cet élé­ment al­liant puis­sance et pré­ci­sion.

NO­TIONS DE BASE

Le rôle du maître-cy­lindre est de trans­for­mer la force exer­cée sur le le­vier en pres­sion. Cette der­nière, trans­mise par le cir­cuit hy­drau­lique, ac­tionne les pis­tons dans les étriers pous­sant les pla­quettes de freins contre les disques. C’est aussi l’élé­ment le plus com­plexe à conce­voir dans le sys­tème de frei­nage. Di­men­sions, géo­mé­trie, er­go­no­mie, ci­né­ma­tique, course, sont au­tant de ca­rac­té­ris­tiques ren­trant en compte dans son ef­fi­ca­ci­té. Il existe trois types de maîtres-cy­lindres. L’axial voit le pis­ton in­terne du maître-cy­lindre être dis­po­sé pa­ral­lè­le­ment au gui­don. Le se­mi-ra­dial pos­sède un pis­ton pla­cé à la dia­go­nale. Le ra­dial pré­sente, pour sa part, un pis­ton in­terne per­pen­di­cu­laire au gui­don.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.