En Ci­né­ma­scope

Maximoto - - DUELS -

Confor­ta­ble­ment as­sis sur leur selle en forme de fau­teuil Louis XV (ou presque), on vit la route en Ci­né­ma­scope. Le ciel bleu (en­fin nous, il était plu­tôt gris le jour des pho­tos…) et le pay­sage se re­flètent dans les nom­breux chromes. Les bras et les jambes écar­tés mais sans ex­cès, on est bien. Très bien même. Les sen­sa­tions mé­ca­niques se doublent d’un en­vi­ron­ne­ment so­nore qui in­cite plei­ne­ment à la ba­lade. Certes, leur garde au sol est li­mi­tée – moins que sur une Har­ley ce­pen­dant –, mais le but du jeu est alors de ne plus faire frot­ter les larges mar­che­pieds et d’adop­ter des tra­jec­toires fluides. Il faut aus­si com­po­ser avec leurs di­men­sions de beaux bé­bés, leur iner­tie im­por­tante (la taille des pneus, 130/140 mm à l’avant et 200 mm à l’ar­rière, n’y est pas étran­gère) et leur em­pat­te­ment de pé­niche. Mais une fois le mode d’em­ploi as­si­mi­lé, c’est-à-dire en li­mi­tant les en­trées en courbe sur les freins et en ré­ac­cé­lé­rant tôt afin de les ai­der à tour­ner, elles se montrent car­ré­ment agréables et per­mettent même de te­nir sans for­cer un rythme qui n’a rien de sé­na­to­rial. Nos deux eu­ro­péennes ré­vèlent en ef­fet des com­por­te­ments sains, ras­su­rants et par­fai­te­ment ho­mo­gènes, qui in­vitent à tailler la route. No­tons que la Com­man­der offre un meilleur amor­tis­se­ment à l’ar­rière en ab­sor­bant mieux les ir­ré­gu­la­ri­tés de la chaus­sée. Mais la Ca­li­for­nia dis­pose, elle, d’un frein avant digne de ce nom, ce qui est rare, pour ne pas dire unique, sur un cus­tom. Ses étriers ra­diaux ne sont donc pas là juste pour faire jo­li ! Notre belle de Man­del­lo tracte éga­le­ment 17 ki­los de moins, une ca­rac­té­ris­tique qui n’est pas sans in­fluence sur les per­for­mances du sys­tème de frei­nage… Quant à l’ab­sence de pro­tec­tion, ce n’est pas un pro­blème, c’est un choix et vous l’avez, car les deux constructeurs dé­clinent leur mo­dèle en ver­sion tou­ring pour les ama­teurs du genre. Alors, la­quelle choi­sir ? La Triumph est une bonne mo­to, ad­mi­ra­ble­ment bien construite et dont le com­por­te­ment dy­na­mique fait preuve d’une grande ho­mo­gé­néi­té. Dom­mage dès lors que son mo­teur ne laisse pas plus de place aux plai­sirs sen­so­riels. En dé­pit d’une sa­crée pa­tate et d’une jo­lie ef­fi­ca­ci­té, il souffre d’un manque évident de ca­rac­tère. Sa so­no­ri­té très étouf­fée et son peu d’at­trait pour les « hauts » ré­gimes la pé­na­lisent. La Ca­li­for­nia n’est pas in­trin­sè­que­ment meilleure, les pres­ta­tions sont très si­mi­laires au fi­nal, sauf que l’ita­lienne pos­sède cette pe­tite touche de per­son­na­li­té mé­ca­nique qui fait la dif­fé­rence, toute la dif­fé­rence. Et ça vaut lar­ge­ment les 850 € sup­plé­men­taires qu’elle ré­clame au mo­ment de si­gner le chèque.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.