RIDE-BY-WIRE

Maximoto - - TECHNIQUE COMMENT ÇA MARCHE ? - Texte : Phi­lippe Gorce – Pho­to : DR

Les assistances, simples ou plus com­plexes, gri­gnotent du terrain face aux équi­pe­ments pu­re­ment mé­ca­niques. L’ac­cé­lé­ra­teur élec­tro­nique Ride-by-Wire fi­gure au rang de ceux qui s’im­posent de plus en plus sur les mo­tos mo­dernes. Êtes-vous sur la bonne fré­quence ?

D’Où çA VIENT ?

Avant de par­ler de Ride-by-Wire (RbW) pour l’uni­vers mo­to­cy­cliste ou en­core de Drive-by-Wire, d’usage cou­rant dans l’au­to­mo­bile, pre­nons de la hau­teur. Tout est ar­ri­vé par le Fly-by-Wire (FbW). L’aé­ro­nau­tique a, la pre­mière, ex­pé­ri­men­té le prin­cipe de com­mandes par fais­ceau. L’in­ten­tion consis­tait alors à ga­gner en sim­pli­ci­té de fonc­tion­ne­ment et d’en­tre­tien en rem­pla­çant les sys­tèmes de com­mandes mé­ca­niques, hy­dro ou élec­tro­mé­ca­niques. Au­tant d’équi­pe­ments lourds, as­pect qui, en avia­tion est dé­ter­mi­nant. Il était en ef­fet plus « simple » de dou­bler, tri­pler, voire qua­dru­pler une com­mande à im­pul­sion élec­trique via une in­ter­face élec­tro­nique. On gagne ain­si en pré­ci­sion de pi­lo­tage, en pro­duc­tion (coûts) et en main­te­nance. Tes­té dès le dé­but des an­nées 30, le FbW a été ex­pé­ri­men­té avec le mo­dule d’alu­nis­sage des mis­sions Apol­lo, puis sur le Concorde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.