3 ques­tions à...

se­cré­taire gé­né­ral de l’as­so­cia­tion fran­çaise des usa­gers des banques (afub)

Mes Finances - - À LA UNE - serge Maître,

« Nous de­man­dons une grande ré­forme de l’épargne ré­gle­men­tée »

1 À 1,50%, le taux du plan d’épargne lo­ge­ment est-il en­core at­trac­tif ?

Le PEL est tou­jours très in­té­res­sant. Il joue en ef­fet le rôle d’un su­per Li­vret A, avec un taux bien plus sé­dui­sant. Il est com­plé­men­taire d’autres in­ves­tis­se­ments et l’épargne reste sé­cu­ri­sée. En­fin, les ca­pi­taux in­ves­tis ne sont pas blo­qués. Tou­te­fois, en cas de re­trait avant le terme du plan, le taux d’in­té­rêt est abais­sé au ni­veau du compte épargne lo­ge­ment, de 0,50%.

2 Les baisses suc­ces­sives du rendement du pel sont pour­tant in­quié­tantes…

Ap­por­ter un taux d’in­té­rêt boos­té aux épar­gnants était lo­gique à une cer­taine époque, no­tam­ment pour fa­vo­ri­ser l’ac­ces­sion à la pro­prié­té. Mais seuls 6% des plans sont uti­li­sés à des fins im­mo­bi­lières. Abais­ser cette ré­mu­né­ra­tion n’est donc pas dé­nué de sens. Tou­te­fois, ces dé­ci­sions sont très an­xio­gènes car l’usa­ger a l’im­pres­sion d’être dé­pouillé.

3 existe-t-il des al­ter­na­tives sans risque pour l’épar­gnant ?

L’as­su­rance vie en eu­ros reste la prin­ci­pale al­ter­na­tive, c’est le pro­duit ve­dette car il n’a pas de vé­ri­table concur­rence. Nous de­man­dons donc à Ber­cy de mettre en oeuvre une grande ré­forme de l’épargne ré­gle­men­tée et la créa­tion d’un pro­duit unique qui ho­mo­gé­néi­se­rait les sta­tuts du PEL, du Li­vret A, du LDD et du Li­vret d’épargne po­pu­laire. Ce­la per­met­trait no­tam­ment de mieux fi­nan­cer l’éco­no­mie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.