SCI FA­MI­LIALE : AT­TEN­TION Aux MÉ­SEN­TENTES !

Mes Finances - - PRATIQUE -

Pour ai­der votre en­fant, vous pou­vez créer une so­cié­té ci­vile im­mo­bi­lière (SCI) fa­mi­liale, c’est-à-dire vous mettre à plu­sieurs pour ache­ter un bien en vous par­ta­geant des parts. « C’est un dis­po­si­tif qu’il faut ma­nier avec pré­cau­tion » , re­com­mande Na­tha­lie Cou­zi­gou-su­has. Au mo­ment du dé­cès des pa­rents, la ré­par­ti­tion des parts peut vi­rer au conflit, cer­tains en­fants se sen­tant lésés. « Le con­seil est de pré­voir des clauses fer­mées dans la SCI pour dire qu’en cas de dé­cès, il y au­ra des ra­chats par les as­so­ciés en place. In­di­quez com­ment se cal­cu­le­ra le ra­chat des parts » , pré­co­nise-t-elle. Mal­gré cette sé­cu­ri­té, la SCI peut être mal vé­cue au sein de la fra­trie. « Si vous mon­tez une SCI avec un seul de vos en­fants, vous lui faites un double ca­deau, ana­lyse Elo­die Fré­mont. Vous ap­por­tez une somme d’ar­gent à la SCI qui va fi­nan­cer l’achat mais, en plus, en cas de dé­cès, si vous avez op­té pour la dé­ten­tion des parts en usu­fruit, votre en­fant ré­cu­pé­re­ra le bien sans au­cune fis­ca­li­té à ac­quit­ter. Ce n’est pas très équi­table car vous pou­vez contri­buer à des do­na­tions in­di­rectes dans le dos de vos autres en­fants. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.