1pa­ris

Mes Finances - - A LA UNE -

La to­ta­li­té des ex­perts du sec­teur in­ter­ro­gés s’ac­cordent pour af­fir­mer que Pa­ris re­pré­sente un bon in­ves­tis­se­ment en 2016. « Pa­ris est un mar­ché éter­nel » , in­dique Alexan­der Kraft. « Je vous le dis, en 2016, il faut ache­ter à Pa­ris » , mar­tèle de son cô­té Thi­bault de Saint-vincent. Cet en­thou­siasme n’est pas dû au u ha­sard. En ef­fet, les prix dans la ca­pi­tale tri­co­lore res­tent lar­ge­ment en-de­çà de ceux pra­ti­quéss dans d’autres mé­tro­poles, à l’ins-tar de Londres ou de New-york. Se­lon Barnes, ils n’ont aug­men­té que de 1% à Pa­ris entre 2012 et 2015, alors qu’ils ont cru de 30% à New-york, de 40% à Mia­mi et de 42% à Londres. Le ré­seau im­mo­bi­lier au­gure de fortes plus-va­lues dans quelques an­nées. Dans les quar­tiers hup­pés de la ca­pi­tale (VIIIE et XVIE ar­ron­dis­se­ments), le prix au mètre car­ré se né­go­cie entre 10.000 et 12.000 eu­ros d’après So­the­by’s. Dans le ré­seau Barnes, la moyenne se monte à 10.959 eu­ros le mètre car­ré. « Mal­gré ses prix in­fé­rieurs, Pa­ris reste une mé­tro­pole de stan­ding, avec du charme et une cul­ture qui plaisent et qui com­pensent l’ab­sence d’avan­tages fis­caux », note le pré­sident de So­the­by’s.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.