LA TAXE DE SÉJOUR : qui Paie quoi ?

Mes Finances - - À LA UNE -

Les villes hôtes de l’eu­ro 2016 ré­clament le pré­lè­ve­ment de la taxe de séjour aux pla­te­formes di­gi­tales. Mais à ce jour, seule Airbnb s’exé­cute, et seule­ment à Pa­ris. Ailleurs, c’est au lo­geur d’au­to­ri­ser les sites in­ter­net à en faire de même. Et les loueurs ne s’en sou­cient guère pour le mo­ment, d’où l’ap­pel d’alain Jup­pé, maire de Bor­deaux et re­pré­sen­tant des villes du cham­pion­nat d’eu­rope de foot­ball, pour que la taxe soit pré­le­vée et re­ver­sée au­to­ma­ti­que­ment. Pour les pro­prié­taires, ce dé­bat ne change ce­pen­dant pas grand-chose. En ef­fet, la taxe de séjour est ac­quit­tée par le lo­ca­taire. L’hôte n’a donc pas à la sup­por­ter, et ce même si l’oc­cu­pant quitte les lieux sans pré­ve­nir et sans payer. Le mi­nis­tère de l’in­té­rieur l’a confir­mé dans une ré­ponse à une ques­tion de la dé­pu­tée des Hautes-py­ré­nées Jea­nine Du­bié (PRG) le 22 mars der­nier : en cas de dé­part fur­tif ou de re­fus du paie­ment de l’im­pôt, l’hé­ber­geur doit dé­cla­rer l’in­ci­dent sous huit jours à sa mai­rie pour être exo­né­ré de la taxe de séjour. En re­vanche, sans dé­cla­ra­tion à la mai­rie, le loueur se­ra bel et bien contraint de la prendre à sa charge. Pour mieux in­for­mer le pu­blic sur les ta­rifs de la taxe de séjour, vo­tés par les conseils mu­ni­ci­paux, l’ad­mi­nis­tra­tion fis­cale a mis en ligne un mo­teur de re­cherche dé­dié. En se ren­dant sur taxe­se­jour.im­pots. gouv.fr, ils peuvent ain­si re­trou­ver les mon­tants à fac­tu­rer aux lo­ca­taires pour res­pec­ter la loi. En meu­blé tou­ris­tique, le ta­rif maxi­mal ap­pli­cable se fixe à 83 cen­times d’eu­ros par nuit.

À sa­voir : 14.745 com­munes im­posent la taxe de séjour aux tou­ristes de pas­sage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.