Les as­su­rances pour son en­fant,

de l’école à la vie étu­diante.

Mes Finances - - SOMMAIRE -

il est in­dis­pen­sable d’as­su­rer ses en­fants contre les risques du quo­ti­dien. de l’as­su­rance sco­laire pour le pro­té­ger des ac­ci­dents dans la cour de ré­cré à l’as­su­rance ha­bi­ta­tion du pre­mier lo­ge­ment en pas­sant par celle du scoo­ter... le point sur les ga­ran­ties pour les en­fants, pe­tits comme grands.

Il est in­dis­pen­sable d’as­su­rer ses en­fants contre les risques du quo­ti­dien. De l’as­su­rance sco­laire pour le pro­té­ger des ac­ci­dents dans la cour de ré­cré à l’as­su­rance ha­bi­ta­tion du pre­mier lo­ge­ment en pas­sant par celle du scoo­ter... Le point sur les ga­ran­ties pour les en­fants, pe­tits comme grands.

àchaque âge, son as­su­rance. en ef­fet, les be­soins d’un « pe­tit » qui entre en primaire ne sont pas les mêmes qu’un ado­les­cent qui en­fourche son scoo­ter pour se rendre au ly­cée ou d’un étu­diant qui prend son in­dé­pen­dance avec son pre­mier lo­ge­ment. Qui plus est, dans cer­tains cas, une as­su­rance est obli­ga­toire.

avant L’école, L’as­su­rance des tout-pe­tits

votre en­fant est en­core trop « pe­tit » pour faire ses pre­miers pas à l’école ? alors tous les ma­tins, vous le dé­po­sez à la crèche. mais est-il as­su­ré contre les pe­tits bo­bos ? pre­mière chose à sa­voir, toutes les crèches (pu­bliques comme pri­vées) sont te­nues lé­ga­le­ment de sous­crire une res­pon­sa­bi­li­té ci­vile. c’est cette ga­ran­tie qui pro­tè­ge­ra votre bam­bin s’il est à l’ori­gine d’un ac­ci­dent

avec un ca­ma­rade. à no­ter que si l’en­fant se blesse ou cause un ac­ci­dent alors que vous êtes pré­sent dans l’éta­blis­se­ment, c’est votre propre res­pon­sa­bi­li­té ci­vile qui joue­ra pour l’in­dem­ni­sa­tion. tou­te­fois, cette pro­tec­tion se li­mite aux dom­mages cau­sés à un tiers. pour que votre en­fant soit éga­le­ment cou­vert s’il se blesse seul, il est pos­sible de sous­crire un contrat « ga­ran­tie in­di­vi­duelle ac­ci­dent » ou « ga­ran­tie des ac­ci­dents de la vie » (gav). cer­tains as­su­reurs ont par ailleurs dé­ve­lop­pé des for­mules avec des ga­ran­ties spé­ci­fiques aux très jeunes en­fants (0 à 3 ans). par exemple, si l’en­fant ne peut pas al­ler à la crèche parce qu’il est ma­lade, l’as­su­reur peut prendre en charge une par­tie du coût lié à la garde à do­mi­cile, ou bien la perte de re­ve­nus du pa­rent res­té à la mai­son pour s’en oc­cu­per.

L’as­su­rance sco­laire, La pro­tec­tion de L’école au Ly­cée

la ques­tion de l’as­su­rance sco­laire re­vient à chaque ren­trée : est-elle obli­ga­toire ? mes en­fants sont-ils pro­té­gés lors­qu’ils vont à l’école ? la loi est claire sur le su­jet : l’as­su­rance sco­laire est obli­ga­toire pour toutes les ac­ti­vi­tés sco­laires dites « fa­cul­ta­tives » et fa­cul­ta­tive pour toutes les ac­ti­vi­tés sco­laires obli­ga­toires. plus clai­re­ment, ce­la si­gni­fie qu’un éta­blis­se­ment (pu­blic) ne peut exi­ger une at­tes­ta­tion d’as­su­rance comme condi­tion à l’ins­crip­tion. ce­pen­dant, cette pro­tec­tion est vi­ve­ment re­com­man­dée par le mi­nis­tère de l’edu­ca­tion na­tio­nale, qui la qua­li­fie d’« in­dis­pen­sable dans les faits ». en re­vanche, toutes les ac­ti­vi­tés et sor­ties édu­ca­tives « fa­cul­ta­tives » réa­li­sées en de­hors des ho­raires de classe im­po­sés doivent être cou­vertes. ce­la concerne des ac­ti­vi­tés aus­si ba­siques que la can­tine, la gar­de­rie, les sor­ties au mu­sée, les classes dé­cou­vertes ou en­core les nou­velles ac­ti­vi­tés pé­ri­sco­laires ins­tau­rées par la ré­forme des rythmes sco­laires. l’as­su­rance sco­laire est donc in­con­tour­nable. point po­si­tif pour les pa­rents, les as­su­reurs pro­posent trois ou quatre for­mules plus ou moins cou­vrantes, dont le prix va­rie d’une di­zaine d’eu­ros à 30-40 eu­ros par an.

pro­tec­tion y com­pris pen­dant les va­cances

les for­mules de base in­cluent sys­té­ma­ti­que­ment deux ga­ran­ties : la res­pon­sa­bi­li­té ci­vile, qui couvre les dom­mages (ma­té­riels + cor­po­rels) que l’en­fant pour­rait cau­ser à d’autres ou s’il casse un ob­jet dans l’école, et la ga­ran­tie in­di­vi­duelle ac­ci­dent qui le pro­tège des dom­mages cor­po­rels qu’il pour­rait su­bir, avec ou sans res­pon­sable ex­té­rieur, par exemple s’il se blesse seul lors d’une chute. en­suite, vous pou­vez op­ter pour des for­mules plus cou­vrantes com­pre­nant des ga­ran­ties spé­ci­fiques aux be­soins de votre en­fant : contre le vol de l’ins­tru­ment de mu­sique ou des af­faires de sport de va­leur, contre le har­cè­le­ment ou le ra­cket ou en­core le rem­bour­se­ment des frais den­taires et d’op­tique, par­ti­cu­liè­re­ment utile si vous ne pos­sé­dez pas de com­plé­men­taire san­té. de plus, les as­su­reurs adaptent en gé­né­ral les ga­ran­ties du contrat en fonc­tion de l’âge de l’en­fant (par exemple, ga­ran­tie stage de dé­cou­verte en classe de 3e). en­fin, il faut sa­voir que le pé­ri­mètre de cou­ver­ture va­rie en fonc­tion du type de for­mule choi­si. c’est pour­quoi l’on dis­tingue l’as­su­rance sco­laire et ex­tra-sco­laire. la pre­mière couvre l’en­fant à l’école et sur les tra­jets do­mi­cile-école, la se­conde le pro­tège 24 heures sur 24 et 365 jours par an, pen­dant ses va­cances, ses loi­sirs, ses ac­ti­vi­tés spor­tives (no­tam­ment en club), en co­lo­nie, au centre aé­ré et à la mai­son. soyez sim­ple­ment vi­gi­lant aux éven­tuelles ex­clu­sions hors pé­riodes sco­laires. l’as­su­rance sco­laire est donc un bon moyen de cou­vrir ses en­fants de la ma­ter­nelle au ly­cée en toutes cir­cons­tances pour quelques eu­ros par an.

Les contrats « ga­ran­tie in­di­vi­duelle ac­ci­dent » et « ga­ran­tie ac­ci­dent de La vie »

sa­chez tou­te­fois qu’il est pos­sible que vous n’ayez pas be­soin de sous­crire un contrat à part en­tière si vous bé­né­fi­ciez dé­jà des ga­ran­ties né­ces­saires via d’autres as­su­rances. ain­si, la res­pon­sa­bi­li­té ci­vile est in­cluse dans votre contrat mul­ti­risques ha­bi­ta­tion et les dom­mages cor­po­rels sont dé­jà cou­verts avec des contrats du type « ga­ran­tie in­di­vi­duelle ac­ci­dents » (ou « in­di­vi­duelle ac­ci­dent ») et « ga­ran­tie des ac­ci­dents de la vie » (gav). dans le dé­tail, les contrats « ga­ran­tie in­di­vi­duelle ac­ci­dents » versent un ca­pi­tal en cas d’in­va­li­di­té ou de dé­cès de l’en­fant. ils peuvent éga­le­ment rem­bour­ser des frais de soins en com­plé­ment de la sé­cu­ri­té so­ciale. ce ca­pi­tal vient le cas échéant s’ajou­ter à la somme payée par l’éven­tuel res­pon­sable de l’ac­ci­dent. la gav couvre no­tam­ment les dom­mages cor­po­rels liés aux ac­ci­dents do­mes­tiques (brû­lure, chute, …), mé­di­caux, aux agres­sions, at­ten­tats ou en­core sur­ve­nus dans le cadre de loi­sirs. sont sys­té­ma­ti­que­ment ex­clus les risques liés aux ac­ci­dents de la route qui font l’ob­jet d’un contrat à part. l’in­dem­ni­sa­tion se dé­clenche gé­né­ra­le­ment à par­tir d’un cer­tain taux d’in­va­li­di­té de l’en­fant (5%, 10% voire 30%) et vise à ré­pa­rer le pré­ju­dice phy­sique et ses consé­quences sur la vie de la vic­time et ses proches. un coup de té­lé­phone à son as­su­reur vous évi­te­ra des dou­blons et des dé­penses sup­plé­men­taires.

pour Mon ado, L’as­su­rance scoo­ter

si vous avez sous­crit une as­su­rance sco­laire « com­plète » pour votre ado­les­cent, il de­vrait être cou­vert dans le cadre du col­lège ou du ly­cée, du­rant ses tra­jets, lors de ses ac­ti­vi­tés spor­tives en club ou autres loi­sirs. pa­ral­lè­le­ment, ses frais de san­té sont soit pris en charge par votre mu­tuelle, soit par l’as­su­rance sco­laire. mais qu’en est-il du scoo­ter ? la loi exige au mi­ni­mum une ga­ran­tie res­pon­sa­bi­li­té ci­vile, aus­si ap­pe­lée « au tiers » qui in­dem­ni­se­ra les vic­times (dom­mages cor­po­rels + ma­té­riels) en cas d’ac­ci­dent res­pon­sable. mais at­ten­tion, votre en­fant ne se­ra pas cou­vert pour les dom­mages qu’il su­bit lui-même et pour ceux cau­sés à son deux-roues. c’est pour­quoi, il est for­te­ment conseillé d’op­ter pour une as­su­rance « tous risques » qui pren­dra en charge les dé­gâts cau­sés aux autres, au vé­hi­cule (re­mor­quage, ré­pa­ra­tions, vol …) et su­bis par l’en­fant (frais de soins, …). à no­ter que votre en­fant étant mi­neur, c’est à vous de sous­crire l’as­su­rance pour son compte et vous êtes res­pon­sable des dom­mages qu’il peut cau­ser en condui­sant.

Les as­su­rances pour Les étu­diants

votre en­fant a bien gran­di, le voi­là par­ti dans l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur. pre­mière chose à sa­voir, tout étu­diant est dans l’obli­ga­tion de s’af­fi­lier au ré­gime de sé­cu­ri­té so­ciale étu­diante, dont la co­ti­sa­tion an­nuelle se monte à 215 eu­ros pour l’an­née uni­ver­si­taire 2016-2017. au mi­ni­mum, votre en­fant doit pos­sé­der une ga­ran­tie res­pon­sa­bi­li­té ci­vile pour les dom­mages qu’il pour­rait cau­ser à au­trui. mais en­core une fois, il est vi­ve­ment re­com­man­dé d’op­ter pour une pro­tec­tion plus com­plète qui le cou­vri­ra éga­le­ment s’il su­bit des dom­mages. celle-ci a va­leur d’as­su­rance sco­laire adap­tée aux be­soins spé­ci­fiques des étu­diants. en plus de la res­pon­sa­bi­li­té ci­vile, l’étu­diant bé­né­fi­cie d’une ga­ran­tie in­di­vi­duelle ac­ci­dents. il se­ra ain­si cou­vert dans ses ac­ti­vi­tés telles que le ba­by-sit­ting, les jobs d’été, ses stages, une ac­ti­vi­té spor­tive, lors de ses sé­jours à l’étran­ger (ga­ran­tie as­sis­tance no­tam­ment) ou en­core s’il ne peut se pré­sen­ter à ses exa­mens. ce type de ga­ran­tie peut être in­cluse dans la sé­cu­ri­té so­ciale étu­diante sous­crite au­près des mu­tuelles étu­diantes ou être pro­po­sée en op­tion par celles-ci pour quelques eu­ros sup­plé­men­taires par an (d’une quin­zaine d’eu­ros à 30-40 eu­ros). autres pos­si­bi­li­tés : se tour­ner vers l’as­su­reur des pa­rents pour ob­te­nir éven­tuel­le­ment un ta­rif pré­fé­ren­tiel ou vers une nou­velle com­pa­gnie d’as­su­rance. s’il quitte la mai­son fa­mi­liale, il faut éga­le­ment pen­ser à sous­crire une as­su­rance ha­bi­ta­tion. son prix dé­pend du type et de la taille du lo­ge­ment (chambre, stu­dio, deux pièces, co­lo­ca­tion, …), sa­chant qu’il faut comp­ter en moyenne une tren­taine d’eu­ros par an pour as­su­rer une chambre et en­vi­ron 100 eu­ros pour un stu­dio. là en­core, les as­su­reurs pro­posent des for­mules dé­diées aux étu­diants. en­fin, si votre en­fant pos­sède son propre vé­hi­cule, il de­vra au mi­ni­mum sous­crire une as­su­rance res­pon­sa­bi­li­té ci­vile. mieux vaut ce­pen­dant mettre da­van­tage la main à la poche et op­ter pour une as­su­rance « tous risques » qui l’in­dem­ni­se­ra éga­le­ment en cas de dom­mages su­bis par lui­même, sur son vé­hi­cule (col­li­sion, ac­ci­dents, vol, bris de glace, …) ou en­core si au­cun res­pon­sable n’est iden­ti­fié. pour les pe­tits comme pour les grands, pré­fé­rez tou­jours une pro­tec­tion « com­plète » pour vos en­fants : vous se­rez ain­si ras­su­ré et eux cou­verts contre (tous) les pé­pins de leur âge...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.