L’AS­SU­RANCE SKI EST-ELLE VRAI­MENT UTILE ?

Bien­tôt les va­cances à la neige ? Ski, snow­board ou ran­don­nées dans la mon­tagne, avant de par­tir sur les pistes, il peut être ju­di­cieux de sous­crire une as­su­rance neige. Mais avant de pas­ser à l’acte, mieux vaut vé­ri­fier les contrats que l’on pos­sède dé­jà

Mes Finances - - LA UNE -

Bien­tôt les va­cances à la neige ? Ski, snow­board ou ran­don­nées dans la mon­tagne, avant de par­tir sur les pistes, il peut être ju­di­cieux de sous­crire une as­su­rance neige. Mais avant de pas­ser à l’acte, mieux vaut vé­ri­fier les contrats que l’on pos­sède dé­jà, his­toire d’évi­ter les doubles cou­ver­tures.

Comme son nom l'in­dique, une as­su­rance ski - ap­pe­lée éga­le­ment as­su­rance neige - a pour but de cou­vrir les risques spé­ci­fiques à la pra­tique de sports d'hi­ver, es­sen­tiel­le­ment le ski. Elle peut être sous­crite in­di­vi­duel­le­ment ou pour toute la fa­mille et sa du­rée se li­mite qua­si-sys­té­ma­ti­que­ment à celle du sé­jour à la mon­tagne. At­ten­tion, par ex­ten­sion, on parle d'as­su­rance « carte neige ». En réa­li­té, la carte neige est avant tout la li­cence spor­tive dé­li­vrée par la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de ski. Cette der­nière pro­pose sa propre as­su­rance neige. La carte neige n'est donc pas une as­su­rance à pro­pre­ment par­ler.

QUE COUVRE UNE AS­SU­RANCE SKI ?

Comme tout type d'as­su­rance, chaque contrat dif­fère d'un autre se­lon la com­pa­gnie qui le pro­pose. D'une ma­nière gé­né­rale, on trouve ce­pen­dant les ga­ran­ties sui­vantes dans une as­su­rance ski : - La res­pon­sa­bi­li­té ci­vile : elle pro­tège l'as­su­ré en cas de dom­mages (ma­té­riels + cor­po­rels) cau­sés à un tiers, par exemple un autre skieur. - Frais de se­cours et de trans­ports, aus­si ap­pe­lée « Frais de

re­cherche et de se­cours » : en cas d'ac­ci­dent sur le do­maine skiable (piste, voire hors-piste), l'as­su­rance prend en charge les dé­penses liées à l'in­ter­ven­tion des se­cours et au trans­port des pistes jus­qu'à l'hô­pi­tal, un ca­bi­net mé­di­cal, ... Par ailleurs, l'éva­cua­tion par am­bu­lance, trai­neau, bar­quette ou en hé­li­co­ptère est éga­le­ment in­cluse. En­fin, cer­tains contrats rem­boursent le tra­jet en vé­hi­cule pour re­tour­ner à son hô­tel, ap­par­te­ment ou cha­let loué pour les va­cances. Bon point : l'as­su­ré n'a pas à avan­cer de frais. Cette ga­ran­tie joue par exemple si le skieur se casse une jambe sur la piste ou est en dan­ger et des re­cherches sont lan­cées pour le re­trou­ver par les com­munes. - As­sis­tance ra­pa­trie­ment : c'est l'une des ga­ran­ties phares de l'as­su­rance ski. Elle est sys­té­ma­ti­que­ment in­cluse dans les contrats et prend en charge le ra­pa­trie­ment à son do­mi­cile ou dans un autre hô­pi­tal en cas d'ac­ci­dent sur­ve­nu à l'étran­ger (Union eu­ro­péenne ou par­tout dans le monde) et sur les pistes. L'as­sis­tance peut aus­si être mé­di­cale : trans­port mé­di­cal, échanges entre le mé­de­cin sur place et le mé­de­cin trai­tant, ... - Frais mé­di­caux : rem­bour­se­ments des frais mé­di­caux en com­plé­ment de ceux ef­fec­tués par la Sé­cu­ri­té so­ciale et la mu­tuelle de l'as­su­ré. At­ten­tion si la Sé­cu­ri­té so­ciale n'in­ter­vient pas, la com­pa­gnie d'as­su­rance non plus. - In­ter­rup­tion de sé­jour : après un ac­ci­dent sur les pistes, im­pos­sible de pour­suivre son sé­jour à la mon­tagne... Cette ga­ran­tie rem­bourse tout ou par­tie des frais liés à l'in­ter­rup­tion du sé­jour et des ac­ti­vi­tés : lo­ca­tion du cha­let, for­fait de re­mon­tées mé­ca­niques, cours avec un mo­ni­teur, lo­ca­tion du ma­té­riel, ... A no­ter : le rem­bour­se­ment du for­fait ou en­core des cours peut faire l'ob­jet d'une ga­ran­tie à part se­lon les contrats. - Bris du ma­té­riel de ski : elle joue en cas de casse ou de dé­gâts cau­sés au ma­té­riel de ski loué. Le vol peut éga­le­ment être cou­vert. - In­va­li­di­té, in­ca­pa­ci­té, dé­cès : si l'as­su­ré a su­bi des dom­mages cor­po­rels im­por­tants, un ca­pi­tal lui est alors ver­sé se­lon son de­gré d'in­va­li­di­té ou d'in­ca­pa­ci­té (à par­tir de 10 à 30%). S'il dé­cède sur les pistes, ce ca­pi­tal re­vient à ses proches. D'autres pres­ta­tions peuvent être four­nies dans le cadre de cette ga­ran­tie comme la prise en charge d'une par­tie des ob­sèques ou en­core une com­pen­sa­tion suite à la perte de re­ve­nus pro­fes­sion­nels à cause de l'ac­ci­dent. - Dé­fense et re­cours : en cas de li­tige, cette ga­ran­tie ap­porte une as­sis­tance ju­ri­dique à l'as­su­ré.

QUEL EST LE PRIX D'UNE AS­SU­RANCE SKI ?

En gé­né­ral, il vous en coû­te­ra 1,50 à 3 eu­ros par jour, soit plus de 10 eu­ros en moyenne pour une se­maine de ski. Il existe éga­le­ment des for­mules an­nuelles qui couvrent plu­sieurs sports de mon­tagne au­tour de 50 eu­ros. En­fin, des for­mules adap­tées aux fa­milles sont éga­le­ment pro­po­sées aux skieurs. Si le prix de l'as­su­rance neige dé­passe les 20 eu­ros pour votre sé­jour, c'est qu'elle n'est gé­né­ra­le­ment pas ren­table pour le skieur. Dans la ma­jo­ri­té des cas, l'as­su­rance neige est sous­crite en même temps que les for­faits de re­mon­tées mé­ca­niques. Mais il est tout à fait pos­sible de sous­crire un contrat ou une op­tion au­près d'une com­pa­gnie d'as­su­rance gé­né­ra­liste ou spé­cia­li­sée dans les as­su­rances de sports d'hi­ver juste avant le dé­but du sé­jour.

LES LI­MITES DE L’AS­SU­RANCE SKI

At­ten­tion, comme tout contrat d'as­su­rance, il existe des li­mites à la prise en charge d'un si­nistre : par exemple, cer­taines as­su­rances neige n'in­dem­nisent pas les skieurs qui ont eu un ac­ci­dent hors-piste ou n’in­ter­viennent pas en cas de faute in­ten­tion­nelle de l'as­su­ré. Par ailleurs, l'as­su­reur peut po­ser une li­mite à sa prise en charge, qu'il ap­plique à chaque ga­ran­tie. Dans le cadre de l'as­su­rance ski, les frais de se­cours, de trans­ports, de re­cherche et mé­di­caux sont tou­jours pla­fon­nés, soit sur la base des frais réels en­ga­gés, soit sur un mon­tant fixe. Le pla­fond peut être an­nuel, cou­rir sur une pé­riode li­mi­tée dans le temps (par exemple, prise en charge du­rant une se­maine) ou par si­nistre. De même, le nombre d'ac­ci­dents pris en charge par an peut être res­treint. Soyez éga­le­ment vi­gi­lant au dé­lai de ca­rence du­rant le­quel la ga­ran­tie ne s’ac­ti­ve­ra pas en cas de si­nistre, aux mon­tants des fran­chises et à l’éten­due géo­gra­phique des ga­ran­ties. Les li­mites et ex­clu­sions pré­sentes dans les as­su­rances neige sont non né­gli­geables et donc à prendre en compte avant de se lan­cer tête bais­sée. Non seu­le­ment il faut lire at­ten­ti­ve­ment les condi­tions gé­né­rales du contrat, mais avoir éga­le­ment le ré­flexe de je­ter un oeil à ceux que l’on pos­sède dé­jà.

UNE AS­SU­RANCE NEIGE EST-ELLE VRAI­MENT UTILE ?

At­ten­tion, il est fort pro­bable que vous soyez dé­jà cou­vert pour les risques en­cou­rus lors d'un sé­jour à la mon­tagne par vos contrats d'as­su­rance : mu­tuelle san­té, contrat mul­ti­risques ha­bi­ta­tion, as­su­rance dé­cès ou in­va­li­di­té, Ga­ran­tie des ac­ci­dents de la vie (GAV), in­di­vi­duelle ac­ci­dent, as­su­rance sco­laire, contrat d'as­sis­tance... La liste peut être longue. Dans ce cas, une as­su­rance spé­ci­fique ski est-elle vrai­ment utile ? Pour le sa­voir, il faut que l'as­su­ré fasse un « pe­tit tour » de ses contrats, en n'hé­si­tant pas à ap­pe­ler sa ou ses com­pa­gnies d'as­su­rance, par­mi les­quels :

• L'as­su­rance mul­ti­risques ha­bi­ta­tion (MRH)

Elle in­clut sys­té­ma­ti­que­ment une ga­ran­tie res­pon­sa­bi­li­té ci­vile qui pren­dra donc en charge tout dom­mage cau­sé à un tiers, par exemple un autre skieur. Autre ga­ran­tie qui peut s'avé­rer utile sur les pistes : l'as­sis­tance. Ain­si, en cas d'ac­ci­dent, il est pos­sible que l'as­sis­tance com­prise dans votre contrat MRH prennent en charge les frais de se­cours, de trans­ports voire de re­cherche.

• La mu­tuelle san­té

Si le skieur pos­sède une « bonne » mu­tuelle san­té, il est fort pro­bable qu'elle couvre les frais de san­té en­gen­dré par un ac­ci­dent su­bi sur les pistes. Si elle ne prend pas en charge la to­ta­li­té des frais après le rem­bour­se­ment de la Sé­cu­ri­té so­ciale, elle en rem­bour­se­ra au moins une par­tie. A l'in­verse, si vous sa­vez que votre mu­tuelle est peu per­for­mante et que vous crai­gnez un ac­ci­dent sur les pistes, mieux vaut sous­crire une as­su­rance ski du­rant votre sé­jour.

• La carte ban­caire

En­core trop d'as­su­rés ignorent les pro­tec­tions liées à leur carte ban­caire. Ain­si, si l'as­su­ré pos­sède une carte clas­sique, du type Vi­sa ou Mas­tercard, seule l'as­sis­tance se­ra prise en charge en cas d'ac­ci­dent. Si le skieur est dé­ten­teur d'une carte Bleue haut de gamme, du type Vi­sa Pre­mier ou Mas­tercard Gold, alors il bé­né­fice au­to­ma­ti­que­ment d'une as­su­rance neige et mon­tagne qui le couvre du­rant son sé­jour (ma­té­riel, for­fait, as­sis­tance, frais mé­di­caux, ...). Seul im­pé­ra­tif : tout payer avec cette carte ban­caire : la lo­ca­tion du cha­let ou de l'ap­par­te­ment, du ma­té­riel de ski, les for­faits de ski, ... en ré­su­mé, tout ! Au­quel cas, l'as­su­rance ne pour­ra pas fonc­tion­ner.

• L'as­su­rance sco­laire

Les as­su­rances sco­laires sous­crites pour ses en­fants, ou en­core en tant qu'étu­diant, en for­mule 24h/24 fonc­tionnent éga­le­ment dans la grande ma­jo­ri­té des cas lors des sé­jours au ski. Si tel n'est pas le cas, l'op­tion peut gé­né­ra­le­ment être ajou­tée gra­tui­te­ment.

• Les as­su­rances in­di­vi­duelles : GAV, in­va­li­di­té, dé­cès, in­di­vi­duelle ac­ci­dent

Ces for­mules pro­tègent l'as­su­ré s'il se blesse seul, y com­pris lors­qu'il est à la mon­tagne dans la grande ma­jo­ri­té des contrats. Le tour de vos contrats est fait ? A vous de dé­ter­mi­ner si une as­su­rance ski vous est né­ces­saire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.