BE­NOÎT HA­MON

Mes Finances - - A LA UNE -

Son pro­gramme fis­cal

Les deux pi­liers sur les­quels re­posent la po­li­tique fis­cale que le can­di­dat du PS en­tend me­ner sont l’éco­lo­gie et la re­dis­tri­bu­tion des ri­chesses. Ce n’est pas un hasard si ces deux thèmes comptent par­mi les prin­ci­paux mar­queurs de sa cam­pagne. Be­noît Ha­mon pro­pose ain­si : - de re­dis­tri­buer 12 mil­liards d’eu­ros d’im­pôt sur le re­ve­nu aux mé­nages mo­destes dans le cadre du re­ve­nu uni­ver­sel d’exis­tence, sa pro­po­si­tion-phare - d’al­lé­ger la taxe fon­cière pour les pro­prié­taires qui n’ont pas fi­ni de rem­bour­ser leur prêt im­mo­bi­lier - de mo­du­ler la TVA en fonc­tion de l’em­preinte en­vi­ron­ne­men­tale et d’ap­pli­quer un taux de TVA ré­duit aux pro­duits bio - de sup­pri­mer pro­gres­si­ve­ment l’avan­tage fis­cal sur le ga­zole par rap­port à l’es­sence. NDLR : A l’heure où nous écri­vons ces lignes, Be­noît Ha­mon n’a pas encore pré­sen­té les dé­tails de son pro­gramme fis­cal.

Son pro­gramme pour la re­traite

Le can­di­dat socialiste veut ins­tau­rer le trans­fert de tri­mestres de co­ti­sa­tion à la re­traite entre conjoints. Un ma­ri qui au­rait dé­pas­sé sa du­rée d'as­su­rance pour­rait don­ner à son épouse ses tri­mestres de co­ti­sa­tion vieillesse « en trop » pour per­mettre à celle-ci de ne pas su­bir de dé­cote et tou­cher ain­si une meilleure re­traite. L'ex-mi­nistre de l'edu­ca­tion ne dit pas si cette me­sure se­rait éten­due aux par­te­naires de pacte ci­vil de solidarité (PACS), ni ce qui se pas­se­rait en cas de di­vorce. Be­noît Ha­mon mi­lite pour une ex­ten­sion du compte pé­ni­bi­li­té. Il n'a pas pré­ci­sé dans quel sens. Mais il semble que le dé­pu­té des Yve­lines vou­drait ajou­ter d'autres fac­teurs de risques pro­fes­sion­nels aux dix cri­tères dé­jà en vi­gueur (tra­vail de nuit, tra­vail ré­pé­ti­tif, tra­vail en équipes al­ter­nées, tra­vail en mi­lieu hy­per­bare, ma­nu­ten­tion de charges lourdes, pos­tures pé­nibles, bruit, tem­pé­ra­tures ex­trêmes, vi­bra­tions mé­ca­niques, ex­po­si­tion à des agents chi­miques dan­ge­reux). Be­noît Ha­mon sou­haite aug­men­ter de 10% l’al­lo­ca­tion de solidarité aux per­sonnes âgées (ASPA), qui a rem­pla­cé le mi­ni­mum vieillesse en 2006, pour la por­ter à en­vi­ron 883 eu­ros par mois.

Son pro­gramme im­mo­bi­lier

Le can­di­dat in­ves­ti par le Par­ti socialiste a pour projet de te­nir une grande confé­rence na­tio­nale du lo­ge­ment d’ici à la fin de l’an­née 2017 afin de dé­ci­der des prio­ri­tés à me­ner du­rant le quin­quen­nat. C’est no­tam­ment à cette oc­ca­sion que se­ra des­si­né un grand plan de ré­no­va­tion ther­mique des lo­ge­ments, une des prio­ri­tés de l’an­cien mi­nistre de François Hollande. Une large par­tie de son pro­gramme pour l’im­mo­bi­lier re­pose donc sur cet évé­ne­ment. Be­noît Ha­mon n’a ce­pen­dant pas fait mys­tère de cer­taines de ses in­ten­tions. En ma­tière d’in­ves­tis­se­ment, il s’est par exemple po­si­tion­né pour l’ex­ten­sion de l’encadrement des loyers au-de­là de Pa­ris et de Lille. Autre pro­po­si­tion qui s’ins­crit dans les pas de la po­li­tique me­née par l’an­cienne mi­nistre du Lo­ge­ment Cé­cile Du­flot, le can­di­dat sou­tient un dou­ble­ment de la taxe sur les lo­ge­ments va­cants pour en­cou­ra­ger les pro­prié­taires à les cé­der ou les mettre en lo­ca­tion. Cô­té fis­ca­li­té, le dé­pu­té des Yve­lines se dis­tingue éga­le­ment avec sa pro­po­si­tion d’une taxe sur les tran­sac­tions im­mo­bi­lières dès lors que le prix de vente dé­passe 10.000 eu­ros du mètre car­ré. De quoi in­quié­ter les pro­prié­taires pa­ri­siens : avec la re­mon­tée des prix dans la ca­pi­tale, le prix moyen au mètre car­ré dé­passe 10.000 eu­ros dans six ar­ron­dis­se­ments dé­but 2017… En­fin, Be­noît Ha­mon veut ins­tau­rer un im­pôt unique sur le patrimoine im­mo­bi­lier et fi­nan­cier, en remplacement de la taxe fon­cière et de L’ISF.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.