L’ac­ti­vi­té in­dus­trielle cré­di­bi­lise l’ac­ti­vi­té pé­da­go­gique

Mesures - - Cas Concret -

Avec la pré­sence de tous les corps de mé­tiers, dont trois souf­fleurs de verre – l’un des deux mé­tiers stra­té­giques avec les in­for­ma­ti­ciens –, nous sommes une en­tre­prise un peu aty­pique », ex­plique Pa­trice Pi­gnat, pré­sident de l’en­tre­prise épo­nyme. C’est sur­tout l’une des rares dans le monde à conce­voir et à fa­bri­quer à la fois des uni­tés pour les pro­cé­dés in­dus­triels et des uni­tés pé­da­go­giques, la pre­mier ac­ti­vi­té ap­por­tant une cré­di­bi­li­té à la se­conde. Créée en 1960 à Lyon (Rhône) et em­ployant ac­tuel­le­ment une tren­taine de per­sonnes, l’en­tre­prise Pi­gnat était es­sen­tiel­le­ment pré­sente dans le souf­flage de verre. « Cer­tains clients, à l’image des centres de re­cherche dans le do­maine du pé­trole qui ap­pa­rais­saient dans les an­nées 1970, nous ont alors de­man­dé de fa­bri­quer des ins­tal­la­tions plus com­pli­quées (dis­til­la­tions se­mi-au­to­ma­tiques, par exemple), parce que le mon­tage d’ins­tal­la­tions avec des élé­ments en verre n’est pas simple. D’où la com­mer­cia­li­sa­tion de pe­tites uni­tés clés en main, tout en conser­vant le sa­voir-faire ver­rier », se sou­vient Pa­trice Pi­gnat. C’est à cette époque, en 1973 plus pré­ci­sé­ment, que l’en­tre­prise dé­mé­nage dans l’est lyon­nais, à Ge­nas. Lors de la dé­cen­nie sui­vante, des in­ves­tis­se­ments im­por­tants sont par ailleurs réa­li­sés à l’ex­por­ta­tion, au Magh­reb et au Mexique no­tam­ment. Si l’ac­ti­vi­té pé­da­go­gique n’était qu’une ac­ti­vi­té comme une autre jus­qu’à la fin des an­nées 1980, le mar­ché s’est réel­le­ment ac­cé­lé­ré en 1989 avec la loi Jos­pin, par la­quelle les Ré­gions avaient dé­sor­mais en charge des in­ves­tis­se­ments et des ly­cées. Au­jourd’hui, le chiffre d’af­faires de l’en­tre­prise se ré­par­tit à 50 % pour l’in­dus­trie et à 50 % pour le pé­da­go­gique, sa­chant que ce de­nier re­pré­sente près de 90 % des ventes à l’ex­por­ta­tion (Amé­riques, Asie et Moyen-orient). « Même si de plus en plus d’in­dus­triels fran­çais sont au­jourd’hui im­plan­tés à l’étran­ger et que les pro­jets sont de plus en plus im­por­tants », pré­cise-t-il. L’offre pé­da­go­gique de Pi­gnat com­prend des uni­tés pour le gé­nie chi­mique (cris­tal­li­sa­tion, dis­til­la­tion, ex­trac­tion), l’en­vi­ron­ne­ment, la dy­na­mique des fluides, la ré­gu­la­tion (automatismes, étude de cap­teurs, ré­gu­la­tions simple boucle ou com­plexes), etc. L’offre in­dus­trielle, elle, se com­pose d’uni­tés per­son­na­li­sées et de la gamme Ki­lo­lab, des uni­tés qui ont vo­ca­tion à être stan­dard (filtres, ré­ac­teurs mul­ti­fonc­tions).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.