La me­sure tri­di­men­sion­nelle fait un bond en ra­pi­di­té

Con­çues pour fonc­tion­ner en bord de ligne de pro­duc­tion, les ma­chines Scan­flash si­gnées du fa­bri­cant fran­çais ESPI sont pré­sen­tées comme étant 10 fois plus ra­pides que les MMT conven­tion­nelles et pro­duites en France.

Mesures - - Sommaire - Pas­cal Coutance (*) In­ter­valle de to­lé­rance

ESPI, concep­teur et fa­bri­cant fran­çais de so­lu­tions de me­sure et de pi­lo­tage des ma­chi­ne­sou­tils, a dé­voi­lé il y a peu une ma­chine de me­sure tri­di­men­sion­nelle (MMT) bap­ti­sée Scan­flash et an­non­cée comme étant 10 fois plus ra­pide qu’une MMT tra­di­tion­nelle. Con­çue pour tra­vailler en bord de ligne de pro­duc­tion, cette so­lu­tion dé­ve­lop­pée et fa­bri­quée en France per­met de « contrô­ler, en seule­ment quelques di­zaines de se­condes, la dé­rive d’un pro­cess d’usi­nage à par­tir de la me­sure des pièces fa­bri­quées et de cal­cu­ler les cor­rec­tions d’ou­tils à ap­pli­quer aux ma­chines-ou­tils pour rec­ti­fier le tir », in­dique-t-on chez ESPI. Contrai­re­ment aux MMT conven­tion­nelles qui ont été con­çues au dé­part pour les en­vi­ron­ne­ments de la­bo­ra­toire et se sont pro­gres­si­ve­ment adap­tées aux condi­tions fluc­tuantes des sites de fa­bri­ca­tion, les ma­chines Scan­flash sont le fruit de l’ex­per­tise D’ESPI dans le dé­ve­lop­pe­ment de ma­chines spé­cia­le­ment con­çues pour me­su­rer ra­pi­de­ment des pièces en bord de ligne de pro­duc­tion et par consé­quent aptes à ré­pondre aux im­pé­ra­tifs de pro­duc­ti­vi­té et de ro­bus­tesse d’un site de fa­bri­ca­tion. « Le concept de Scan­flash a été ima­gi­né puis conçu et fa­bri­qué suite aux dis­cus­sions que nous avons eues avec nos clients. Ceux-ci souf­fraient de la len­teur de me­sure des MMT et des gou­lots d’étran­gle­ment pro­vo- qués dans le pro­ces­sus de pro­duc­tion. Grâce à une vi­tesse de me­sure dix fois su­pé­rieure aux MMT clas­siques avec une pré­ci­sion in­fé­rieure au mi­cron, Scan­flash leur per­met de ga­gner en pro­duc­ti­vi­té », pré­cise Fa­brice Mo­reau, di­rec­teur com­mer­cial D’ESPI. Ca­pables de sup­por­ter des tem­pé­ra­tures al­lant de 10°C à 45°C et une hu­mi­di­té re­la­tive de 20 à 80 %, ces ma­chines af­fichent une pré­ci­sion de ±0,2 à 0,75μm, une ré­so­lu­tion de 0,1 μm avec une vi­tesse de pal­page de 8 à 30 mm/s et un temps de cycle in­fé­rieur à 1 se­conde par ca­rac­té­ris­tique. Ex­ploi­tant les tech­no­lo­gies ci­né­ma­tiques et de contrôle iden­tiques à celles qui confèrent aux centres d’usi­nage leur ro­bus­tesse et leur ra­pi­di­té d’exé­cu­tion, elles sont pi­lo­tées par com­mande nu­mé­rique et les mou­ve­ments sont as­su­rés par des mo­teurs li­néaires dé­li­vrant des vi­tesses maxi­males de 600 mm/s et des ac­cé­lé­ra­tions jus­qu’à 4 m/s². Le contrôle des pièces est réa­li­sé par pal­page en une seule opé­ra­tion. Le chan­ge­ment au­to­ma­tique du sty­let s’ef­fec­tue en moins de 3s.

Un in­ves­tis­se­ment vite amor­ti

Dans la pra­tique, pour réa­li­ser un contrôle de pièce en pro­duc­tion, il suf­fit à l’opé­ra­teur de lan­cer la gamme de me­sure cor­res­pon­dante. Le pro­ces­sus de me­sure au­to­ma­tique Scan­flash four­nit, en quelques di­zaines de se­condes donc, les me­sures et les écarts re­le­vés par rap­port aux to­lé­rances spé­ci­fiées. Lorsque des écarts sont consta­tés sur cer­taines cotes, le ré­gleur peut in­té­grer à la ma­chine-ou­til les cor­rec­tifs né­ces­saires. ESPI a dé­ve­lop­pé un ou­til qui peut trans­mettre di­rec­te­ment à la com­mande nu­mé­rique les cor­rec­tifs à ap­por­ter, une fois va­li­dés par le ré­gleur. Par ailleurs, ces ma­chines s’af­fran­chissent des va­ria­tions de tem­pé­ra­ture en cor­ri­geant au­to­ma­ti­que­ment les ef­fets de di­la­ta- tion des mé­ca­nismes de la ma­chine et du ma­té­riau de la pièce à contrô­ler. Qui plus est, elles peuvent être dé­pla­cées fa­ci­le­ment dans l’ate­lier au gré de la lo­ca­li­sa­tion des ma­chines à contrô­ler. Il suf­fit alors de lan­cer une me­sure sur une pièce éta­lon pour re­trou­ver ins­tan­ta­né­ment les per­for­mances et la pré­ci­sion de la ma­chine afin qu’elle soit à nou­veau opé­ra­tion­nelle. Pour prou­ver la vi­tesse de sa ma­chine, ESPI donne quelques exemples concrets: dans l’hor­lo­ge­rie, 107 élé­ments d’une pla­tine (di­men­sions : 40 x 40 x 4 mm, alé

(*) sages ø > 0,35, IT mini=4μm) sont contrô­lés en 107s; dans l’au­to­mo­bile, 32 élé­ments du corps cen­tral d’une pompe de di­rec­tion as­sis­tée (di­men­sions : 200 x 100 x 100 mm, IT mini: 16μm) sont contrô­lés en 60 s ; dans le mé­di­cal, 9 élé­ments d’une pro­thèse de hanche (di­men­sions : ø 37 x 40 mm, IT mini=5μm) sont contrô­lés en 39s; en mé­ca­nique gé­né­rale, 30 élé­ments d’un tube en car­bone (di­men­sions : 50 x 40 x 15 mm, alé­sages ø > 0,35, IT mini = 20 μm) sont contrô­lés en 80s. Et Fa­brice Mo­reau de conclure: « Pour cer­tains de nos clients, la dis­po­ni­bi­li­té im­mé­diate des me­sures as­so­ciée au gain de temps du ré­glage des ma­chi­ne­sou­tils ont per­mis des re­tours sur in­ves­tis­se­ment lar­ge­ment in­fé­rieurs à 12 mois ».

Dé­ve­lop­pées et fa­bri­quées en France, les ma­chines Scan­flash per­mettent de contrô­ler, en seule­ment quelques di­zaines de se­condes, la dé­rive d’un pro­cess d’usi­nage à par­tir de la me­sure des pièces fa­bri­quées et de cal­cu­ler les cor­rec­tions d’ou­tils à ap­pli­qu

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.