ABB met la main sur l’au­tri­chien B&R

Le groupe hel­vé­ti­co-sué­dois de­vrait dé­bour­ser près de 2 mil­liards de dol­lars pour ren­for­cer son offre Abi­li­ty avec le ca­ta­logue du spé­cia­liste des au­to­mates pro­gram­mables, des PC in­dus­triels et autres sys­tèmes de contrôle de mou­ve­ment.

Mesures - - Front Page - Cé­dric Lar­dière

Dans le do­maine des au­to­ma­tismes, il existe en­core quelques fa­bri­cants in­dé­pen­dants spé­cia­li­sés dans des so­lu­tions très poin­tues, à l’image de l’au­tri­chien B&R, de l’amé­ri­cain Ro­ck­well Au­to­ma­tion ou de l’al­le­mand Beck­hoff. C’est ain­si que le groupe hel­vé­ti­co­sué­dois ABB, l’un des prin­ci­paux fa­bri­cants mon­diaux dans l’éner­gie et les au­to­ma­tismes, frappe un grand coup en an­non­çant le ra­chat de B&R, pour « un mon­tant proche de 2 mil­liards de dol­lars, soit 1,87 mil­liard d’eu­ros, se­lon une source proche du dos­sier », af­firme notre confrère Ca­pi­tal sur son site In­ter­net.

« Il y au­ra en­core d’autres ac­qui­si­tions »

Au-de­là du fait qu’il s’agisse du ra­chat le plus im­por­tant, en termes de mon­tant, de­puis ce­lui de Po­wer-one, nu­mé­ro 2 mon­dial des on­du­leurs pho­to­vol­taïques, en 2013 (1 mil­liard de dol­lars; voir Me­sures n°856) –c’est aus­si la troi­sième ac­qui­si­tion me­née par le groupe de­puis le dé­but de l’an­née, après En­ba­la Po­wer Net­works et NUB3D–, c’est sur­tout l’op­por­tu­ni­té pour ABB de ren­for­cer sa po­si­tion de nu­mé­ro 2 mon­dial sur le mar­ché de l’au­to­ma­ti­sa­tion in­dus­trielle, der­rière l’al­le­mand Sie­mens, mais de­vant l’amé­ri­cain Ge­ne­ral Elec­tric et le fran­çais Sch­nei­der Elec­tric. Rap­pe­lons que le groupe hel­vé­ti­co-sué­dois a no­tam­ment ac­quis ces der­nières an­nées le sué­dois SVIA, spé- cia­li­sé dans les ma­chines ro­bo­ti­sées (mai 2016), l’al­le­mand Gom­tec, fa­bri­cant de ro­bots col­la­bo­ra­tifs (avril 2015), et l’aus­tra­lien Po­wer­corp, so­cié­té spé­cia­li­sée dans les au­to­ma­tismes pour le sec­teur des éner­gies re­nou­ve­lables éo­liennes ou so­laires (no­vembre 2011). Avec le ra­chat de B&R, ABB ren­force en­core un peu plus sa po­si­tion sur le mar­ché des au­to­ma­tismes in­dus­triels, via la com­bi­nai­son de son offre de so­lu­tions nu­mé­riques Abi­li­ty et des pla­te­formes lo­gi­cielles et ap­pli­ca­tives à ar­chi­tec­ture ou­verte de l’au­tri­chien (au­to­mates pro­gram­mables, PC in­dus­triels et contrôle de mou­ve­ment). « B&R est un joyau et une telle op­por­tu­ni­té ne se ren­contre qu’une seule fois dans une vie. La com­bi­nai­son de leur offre avec la nôtre va faire D’ABB la seule so­cié­té d’au­to­ma­tismes in­dus­triels dans le monde four­nis­sant le spectre com­plet des tech­no­lo­gies et des lo­gi­ciels en termes de me­sure, de contrôle, d’ac­tion­neurs, de ro­bo­tique, de nu­mé­ri­sa­tion et d’élec­tri­fi­ca­tion. Nous com­blons au­jourd’hui la grande la­cune que nous avions dans l’au­to­ma­tion des ma­chines et des usines. Il y au­ra en­core d’autres ac­qui­si­tions pour ali­men­ter notre crois­sance », af­firme d’ailleurs Ul­rich Spies­sho­fer, CEO D’ABB. Rap­pe­lons que B&R, créé en 1979 par Er­win Ber­ne­cker et Jo­sef Rai­ner, em­ploie plus de 3 000 per­sonnes, dont 1000 in­gé­nieurs R&D et ap­pli­ca­tions, sur son siège so­cial si­tué à Eg­gel­berg, près de Salz­burg –le site de­vrait de­ve­nir la pla­te­forme in­ter­na­tio­nale D’ABB pour l’au­to­ma­ti­sa­tion des ma­chines et des usines– et dans le monde, pour un chiffre d’af­faires su­pé­rieur à 600 mil­lions de dol­lars en 2015/2016 et en hausse de 11% (taux de crois­sance an­nuel moyen ou CAGR) ces deux der­nières dé­cen­nies.le mar­ché mon­dial des au­to­ma­tismes, lui, est es­ti­mé à en­vi­ron 20 mil­liards de dol­lars, avec une crois­sance de l’ordre de 5 à 6% par an dans les an­nées à ve­nir.

B&R est un joyau et une telle op­por­tu­ni­té ne se ren­contre qu’une seule fois dans une vie. La com­bi­nai­son de leur offre avec la nôtre va faire D’ABB la seule so­cié­té d’au­to­ma­tismes in­dus­triels dans le monde four­nis­sant le spectre com­plet des tech­no­lo­gies et des lo­gi­ciels.” Ul­rich Spies­sho­fer, CEO D’ABB

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.