Le sa­lon cé­lèbre l’in­dus­trie sous toutes ses formes

COMPTE-REN­DU IN­DUS­TRIE LYON 2017

Mesures - - Front Page - e enc Key Cé­dric Lar­dière

L’édi­tion 2017 d’in­dus­trie Lyon confirme le suc­cès du sa­lon, qui est une vé­ri­table pla­te­forme d’échanges pour toutes les fi­lières in­dus­trielles, et ce en met­tant en avant ses va­leurs comme l’in­no­va­tion, la for­ma­tion et une pa­lette d’ani­ma­tions », ré­af­fir­mait Sé­bas­tien Gillet, le di­rec­teur d’in­dus­trie Lyon (GL events Ex­hi­bi­tion France), lors de la pu­bli­ca­tion du bi­lan. Le sa­lon des tech­no­lo­gies de pro­duc­tion, qui s’est te­nu du 4 au 7 avril der­nier à Eu­rex­po Lyon (Rhône), a en ef­fet réuni 24934 vi­si­teurs, dont 9% ve­nant de l’étran­ger, et 1006 ex­po­sants, soit une pro­gres­sion res­pec­tive de 22% et 17% com­pa­ré à l’édi­tion pré­cé­dente. Le sa­lon n’avait par ailleurs ja­mais ras­sem­blé un pro­gramme d’évé­ne­ments aus­si riche au­tour de thèmes comme la construc­tion de l’in­dus­trie du fu­tur, la re­cherche de nou­veaux em­ployés, la dé­cou­verte de l’in­no­va­tion, le dé­ve­lop­pe­ment de nou­veaux sec­teurs ou dé­bou­chés, etc. En plus des trois halls d’ex­po­si­tion, oc­cu­pant une sur­face de 25628m2 (+9% par rap­port à l’édi­tion de 2015), les vi­si­teurs pou­vaient dé­cou­vrir cinq vil­lages thé­ma­tiques (De­si­gn Industriel, Stra­té­gie et dé­ve­lop­pe­ment des en­tre­prises, Im­pres­sion 3D, Start-up et Élec­tro­nique in­tel­li­gente), 400 ma­chines et ro­bots en fonc­tion­ne­ment, ain­si que les tro­phées de l’in­no- va­tion, etc. Évi­dem­ment, l’in­dus­trie du fu­tur oc­cu­pait une place très im­por­tante, avec par exemple une table ronde in­ti­tu­lée «In­dus­trie du fu­tur, deux ans après» ( voir ar­ticle page 28). Les vi­si­teurs pou­vaient par ailleurs pro­fi­ter de l’oc­ca­sion pour dé­cou­vrir des in­no­va­tions et autres nou­veaux pro­duits dans le do­maine des me­sures di­men­sion­nelles. Le sué­dois Hexa­gon Ma­nu­fac­tu­ring In­tel­li­gence pré­sen­tait no­tam­ment les nou­veaux mo­dèles 663 et 664 de sa série de ma­chines à me­su­rer tri­di­men­sion­nelles (MMT) Op­tiv Per­for­mance. Par­mi leurs ca­rac­té­ris­tiques, ci­tons l’op­tion Op­tiv Dual Z, qui per­met de les do­ter de deux axes ver­ti­caux in­dé­pen­dants pour les cap­teurs op­tique et tac­tile (tête mo­to­ri­sée in­dexable comme sup­port pour le deuxième).autre nou­veau­té du sué­dois, le scan­ner la­ser RS4 pour le bras de me­sure Ro­mer ARM Ab­so­lute SI com­porte de nou­veaux élé­ments op­tiques et élec-

L’in­dus­trie du fu­tur a évi­dem­ment été à l’hon­neur de l’édi­tion 2017 d’in­dus­trie Lyon, qui a d’ailleurs en­re­gis­tré un re­cord de vi­si­teurs, au tra­vers des co­bots, de la fa­bri­ca­tion ad­di­tive, des re­tours des pre­mières ex­pé­riences, etc. Mais les ac­teurs de la me­sure, en par­ti­cu­lier des me­sures di­men­sion­nelles, avaient une nou­velle fois fait le dé­pla­ce­ment.

tro­niques, ce qui se tra­duit par un gain de ra­pi­di­té de 60% par rap­port au RS3 lors de la me­sure de sur­faces com­plexes, une ligne la­ser mul­ti­pliée par presque deux et une dis­tance de tra­vail moyenne éten­due.

Des MMT et cap­teurs…

Sur le stand du ja­po­nais Mi­tu­toyo, « nous pré­sen­tons Qui­ck­vi­sion Ac­tive, une ma­chine de me­sure par analyse d’images, des­ti­née aux pièces de pe­tites et de moyennes di­men­sions. Elle est dis­po­nible en deux ca­pa­ci­tés : 250 x 200 x 150 mm (QV Ac­tive 202) et 400 x 400 x 200 mm (QV Ac­tive 404). Et chaque mo­dèle peut être équi­pé aus­si d’un pal­peur pour al­ler cher­cher des cotes des­sous une pièce », in­dique Pier­rick Fran­cou, for­ma­teur res­pon­sable d’ap­pli­ca­tion au ser­vice Ventes di­rectes de Mi­tu­toyo France. Le Qui­ck­vi­sion Ac­tive dis­pose d’un zoom op­tique à huit po­si­tions, do­té d’ob­jec­tifs in­ter­chan­geables, et de trois types d’éclai­rage à Led blanches (éclai­rage an­nu­laire seg­men­té, co­axial et ré­tro-éclai­rage). Autre nou­veau­té du fa­bri­cant, Mea­sur­link 8 est une suite d’ap­pli­ca­tions lo­gi­cielles pour la col­lecte en temps réel de don­nées pro­ve­nant d’ins­tru­ments de me­sure, l’analyse des don­nées et la sur­veillance ré­seau –le mo­dule Gage Ma­na­ge­ment 8.0 in­tègre des fonc­tion­na­li­tés, telles que l’in­ven­taire, fa­ci­li­tant l’ad­mi­nis­tra­tion des ins­tru­ments de me­sure connec­tés. Du cô­té de Carl Zeiss, la so­cié­té al­le­mande dé­voi­lait le pre­mier cap­teur chro­ma­tique à lu­mière blanche orien­table du mar­ché.as­so­cié à une tête ro­ta­tive RDS, le Dot Scan, qui existe en trois éten­dues de me­sure dif­fé­rentes (1, 3 et 10mm), per­met dé­sor­mais de scan­ner, en lu­mière blanche, toutes les faces de pièces aux formes com­plexes (aube de tur­bine, par exemple), aux sur­faces dé­for­mables, ré­flé­chis­santes (mi­roirs ou sur­faces mé­tal­liques très po­lies) ou trans­pa­rentes (verre, plexi­glas), et non plus qu’un seul cô­té. Il fal­lait alors réa­li­ser des ro­ta­tions ré­pé­ti­tives de la pièce, en­gen­drant des ali­gne­ments suc­ces­sifs sur la ma­chine de me­sure. Le bri­tan­nique Re­ni­shaw, lui, avait pri­vi­lé­gié, par­mi ses nou­veau­tés, le ca­libre mul­tiaxes XM-60. « Il s’agit d’un in­ter­fé­ro­mètre à la­ser ca­pable de me­su­rer les six de­grés de li­ber­té d’un axe à par­tir d’un seul mon­tage dans n’im­porte quelle orien­ta­tion. Il ap­porte aux uti­li­sa­teurs une ré­duc­tion du risque d’er­reurs (dé­ter­mi­na­tion au­to­ma­tique de la con­ven­tion de signe, vi­sua­li­sa­tion des ré­sul­tats en cours d’ac­qui­si­tion) et un gain de pro­duc­ti­vi­té, d’où un temps d’im­pro­duc­ti­vi­té ré­duit », af­firme Frank Schulze, di­rec­teur gé­né­ral de Re­ni­shaw France. Le XM-60 est consti­tué d’une source la­ser He-ne dé­por­tée de l’uni­té de comp­tage, de la me­sure op­tique bre­ve­tée du rou­lis via fibre op­tique, d’un ré­cep­teur Blue­tooth ali­men­té sur bat­te­ries re­char­geables et de la nou­velle suite lo­gi­cielle Car­to 2.0 avec les mo­dules Cap­ture et Ex­plore – le pre­mier est dé­sor­mais do­té d’un gé­né­ra­teur de pro­gramme ma­chine, pre­nant en charge les contrô­leurs 30i de Fa­nuc, 530 de Hei­den­haim, Ma­trix de Ma­zak et 840D de Sie­mens.

… aux sys­tèmes de vi­sion

Quant au ja­po­nais Keyence, il avait mis en évi­dence sur son stand le nou­veau mo­dèle XM-T1200 de sa série XM. En plus de la mise à jour du lo­gi­ciel, il dis­pose d’une éten­due de me­sure su­pé­rieure au mo­dèle exis­tant (600 x 300 x 200 mm au lieu de 300x250x150mm). « Les ma­chines de me­sure XM per­mettent de réa­li­ser des contrôles 3D ins­tan­ta­nés et rem­placent, en ate­lier ou en bord de ligne de fa­bri­ca­tion, à la fois un pied à cou­lisse, une co­lonne de me­sure et une jauge. Nos ap­pa­reils se dis­tinguent par leur grande sim­pli­ci­té d’uti­li­sa­tion, grâce à une ca­mé­ra et une sonde por­ta­tive do­tée d’un pal­peur et de sept émet­teurs in­fra­rouges – leur po­si­tion est re­pé­rée par la ca­mé­ra pla­cée au-des­sus de l’écran –, l’opé­ra­teur étant gui­dé à l’écran par une in­ter­face de vi­sion à réa­li­té aug­men­tée », ex­plique Ju­lien Bouillet, in­gé­nieur tech­ni­co-com­mer­cial chez Keyence France. En­fin, l’amé­ri­cain Fa­ro pro­po­sait un flo­ri­lège de ses der­nières nou­veau­tés an­non­cées, telles le pro­jec­teur de ga­ba­rit vir­tuel Tra­cerm, le Ro­boI­ma­ger Mo­bile, le cap­teur Co­balt Ar­ray Ima­ger, les bras de me­sure Fa­roarm et Edge Sca­narm HD (avec scan­ner la­ser 3D in­té­gré), les la­sers de pour­suite La­ser Tra­cker Van­ta­gee et Van­tages ( voir Me­sures n° 894), le scan­ner la­ser La­ser Scan­ner Fo­cuss ou le scan­ner à main Free­style3d. Sans ou­blier non plus des nou­veaux pro­duits dans d’autres do­maines de la me­sure et des automatismes ( voir en­ca­dré page pré­cé­dente). En tout cas, ex­po­sants et vi­si­teurs étaient (très) sa­tis­faits de cette édi­tion lyon­naise et al­laient at­tendre avec impatience l’édi­tion pa­ri­sienne qui se dé­rou­le­ra du 27 au 30 mars 2018, à Pa­ris Nord Ville­pinte et, pour la pre­mière fois, avec les sa­lons Smart In­dus­tries et To­lex­po.

Par­mi les ca­rac­té­ris­tiques des MMT Op­tiv Per­for­mance 663 et 664 d’hexa­gon Ma­nu­fac­tu­ring In­tel­li­gence, l’op­tion Op­tiv Dual Z per­met de les do­ter de deux axes ver­ti­caux in­dé­pen­dants pour les cap­teurs op­tique et tac­tile.

Keyence a ajou­té un mo­dèle sup­plé­men­taire à sa série de ma­chines de me­sure XM, mo­dèle qui dis­pose d’une éten­due de me­sure su­pé­rieure au mo­dèle exis­tant (600 x 300 x 200 mm).

Qui­ck­vi­sion Ac­tive de Mi­tu­toyo est une ma­chine de me­sure par analyse d’images, des­ti­née aux pièces de pe­tites et de moyennes di­men­sions.

o oy ut it M

Le Dot Scan de Carl Zeiss est le pre­mier cap­teur chro­ma­tique à lu­mière blanche orien­table du mar­ché. Il per­met ain­si de scan­ner, en lu­mière blanche, toutes les faces de pièces aux formes com­plexes.

Re­ni­shaw a dé­ve­lop­pé le ca­libre mul­tiaxes XM-60 qui est en fait un in­ter­fé­ro­mètre à la­ser ca­pable de me­su­rer les six de­grés de li­ber­té d’un axe à par­tir d’un seul mon­tage dans n’im­porte quelle orien­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.