Tek­tro­nix se lance dans l’analyse de ré­seau vec­to­rielle

Le lea­der mon­dial en os­cil­lo­sco­pie étend son offre d’ins­tru­ments de me­sure RF au for­mat USB avec ses pre­miers ana­ly­seurs de ré­seau vec­to­riels.

Mesures - - Sommaire - Cé­dric Lar­dière (*) Se­lon la so­cié­té d’ana­lyses al­le­mande IOT Ana­ly­tics, le mar­ché des ob­jets connec­tés pas­se­rait de 298 mil­lions de dol­lars en 2015 à 1,6 mil­liard en 2021.

Il y a en­vi­ron deux ans et de­mi, l’amé­ri­cain Tek­tro­nix, le lea­der mon­dial en os­cil­lo­sco­pie, avait fait son en­trée sur le mar­ché de la me­sure RF avec l’ana­ly­seur de spectre en temps réel RSA306, un mo­dèle au for­mat USB com­plé­té de­puis par d’autres ( voir Me­sures n° 870 et n° 885). Le fa­bri­cant conti­nue d’étendre son offre USB avec, cette fois, ses pre­miers ana­ly­seurs de ré­seau vec­to­riels, à sa­voir la sé­riet­tr500. Les mar­chés vi­sés sont avant tout la concep­tion dans le do­maine des ob­jets connec­tés et l’édu­ca­tion na­tio­nale. « Le mar­ché de l’in­ter­net des ob­jets (IOT) est un phé­no­mène com­plè­te­ment fou, avec no­tam­ment une crois­sance (CAGR) de 33 % sur cinq ans (*). Mais il faut que les ou­tils de test soient dis­po­nibles, et l’un des prin­ci­paux dé­fis ré­side dans la cher­té des ins­tru­ments de me­sure ac­tuels », constate Bru­no Mo­rin, di­rec­teur des ventes Es­pagne, France et Por tu­gal chez Tek­tro­nix. Le choix du for­mat USB est donc loin d’être ano­din. « Avec son ar­chi­tec­ture in­no­vante et son de­si­gn “désa­gré­gé”, la série TTR500 at­teint le même ni­veau de per­for­mances que ce­lui d’un mo­dèle de paillasse, mais moyen­nant un coût 40 % moindre – il fau­dra quand même dé­bour­ser au moins 9 000 eu­ros – et une taille et un poids à l’uni­té sept fois moins im­por­tants », ex­plique Dean Miles, res­pon­sable se­nior du mar­ke­ting tech­nique EMEA de Tek­tro­nix. La nou­velle ar­chi­tec­ture, dans la­quelle toutes les fonc­tion­na­li­tés d’émis­sion et de ré­cep­tion sont im­plé­men­tées dans un Asic pro­prié­taire, ce qui a per­mis d’ajou­ter DSP et tech­niques de cor­rec­tion d’er­reur bre­ve­tées, per­met éga­le­ment de ré­duire consi­dé­ra­ble­ment le nombre de com­po­sants pré­sents dans l’ins­tru­ment, ce qui ré­duit la com­plexi­té et per­met une fia­bi­li­té ac­crue par rap­port aux ap­pa­reils de paillasse tra­di­tion­nels. Les deux mo­dèles d’ores et dé­jà dis­po­nibles de la série TTR500, se­lon la gamme de fré­quence (100khz à 3 ou 6GHZ, mais sans pos­si­bi­li­té de pas­ser de 3GHZ à 6GHZ en gar­dant le même ap­pa­reil), sont des ana­ly­seurs de ré­seaux vec­to­riels 2 ports 2 voies pour les me­sures de pa­ra­mètres S , S , S et S .

11 21 12 22 Avec une dy­na­mique de 122db au-de­là de 4,5GHZ, un plan­cher de bruit in­fé­rieur à - 125 dbm/hz au-de­là de 200 MHZ, un bruit de trace in­fé­rieur à 0,008 db rms (de 300khz à 200MHZ) et une puis­sance de sor­tie com­prise entre - 50 et + 10 dbm, ils sont des­ti­nés à la me­sure d’an­tennes, de mo­dules RF, de câbles de test, etc.

Un té de po­la­ri­sa­tion in­té­gré

« Mais les in­gé­nieurs de va­li­da­tion en fa­bri­ca­tion ap­pré­cie­ront aus­si le fac­teur de forme très com­pact, un en­com­bre­ment ré­duit étant très im­por­tant », ajoute Bru­no Mo­rin. Les di­men- sions (HXLXP) des TTR500 sont de seule­ment 44,5 x 206,4 x 285,8 mm, pour une masse de 1,59kg. Le fa­bri­cant pro­pose en­fin le seul té de po­la­ri­sa­tion in­té­gré pour tes­ter les dis­po­si­tifs ac­tifs dans cette ca­té­go­rie et le nou­veau lo­gi­ciel d’analyse Vec­tor­vu-pc. Ac­ces­sible sur les deux ports, le té de po­la­ri­sa­tion per­met de po­la­ri­ser fa­ci­le­ment, en DC (0 à ±24V et 0 à ± 200 ma) et sur les deux ports, des am­pli­fi­ca­teurs et autres dis­po­si­tifs ac­tifs. Les uti­li­sa­teurs ne sont plus obli­gés d’ajou­ter un té ex­terne ou d’ache­ter un ins­tru­ment do­té d’un té in­terne en op­tion. « Nous avons pris en compte un cer­tain nombre de re­tours d’ex­pé­rience, de la part de clients, sur l’er­go­no­mie de l’in­ter­face uti­li­sa­teur, et nous nous sommes ap­puyés sur le lo­gi­ciel Si­gnal­vu-pc dé­ve­lop­pé pour les ana­ly­seurs de spectre », rap­pelle Dean Miles. Com­pa­tible Win­dows, le nou­veau lo­gi­ciel­vec­tor­vu-pc per­met de confi­gu­rer et de contrô­ler un ana­ly­seur TTR500, ain­si que de sup­por­ter la pro­gram­ma­tique des com­mandes SCPI pour les sys­tèmes de test au­to­ma­tiques.

Pour la concep­tion des ob­jets connec­tés et l’en­sei­gne­ment en pre­mier lieu, Tek­tro­nix a dé­ve­lop­pé son pre­mier ana­ly­seur de ré­seau vec­to­riel, for­mat USB, do­té de 2 ports 2 voies et tra­vaillant jus­qu’à 3 ou 6 GHZ.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.