La mé­tro­lo­gie surfe sur l’in­dus­trie du fu­tur

Pour sa 18e édi­tion, le Congrès in­ter­na­tio­nal de mé­tro­lo­gie (CIM) mise une nou­velle fois sur la com­bi­nai­son de su­jets scien­ti­fiques et plus in­dus­triels, de confé­rences et d’une ex­po­si­tion, de par­ti­ci­pants fran­çais et in­ter­na­tio­naux.

Mesures - - Sommaire - Cé­dric Lar­dière

Trois jours de confé­rences scien­ti­fiques et tech­niques sur des thèmes aus­si va­riés que les me­sures ther­miques, la dé­bit­mé­trie, les in­cer­ti­tudes, les éner­gies, les gran­deurs mé­ca­niques, la for­ma­tion ou la na­no­mé­tro­lo­gie, en pa­ral­lèle du Vil­lage Mé­tro­lo­gie or­ga- ni­sé sur le sa­lon Eno­va en par­te­na­riat avec GL events Ex­hi­bi­tion. C’est donc du 19 au 21 sep­tembre pro­chain, à Pa­ris Ex­po-porte de­ver­sailles, que se dé­rou­le­ra la 18e édi­tion du Congrès in­ter­na­tio­nal de mé­tro­lo­gie (CIM), or­ga­ni­sée par le Col­lège fran­çais de mé­tro­lo­gie (CFM). « Nous consta­tons une dy­na­mique im­por­tante de la part de tous les ac­teurs (fa­bri­cants, dis­tri­bu­teurs, so­cié­tés de ser­vices et or­ga­nismes de for­ma­tion) pour ve­nir ex­po­ser. Ce qui se tra­duit, dé­but mai, par une sur­face du Vil­lage Mé­tro­lo­gie d’en­vi­ron 800 m2 cette an­née (soit 70 stands), au lieu d’un peu plus de 700 m2 en 2015, se ré­jouit Pierre Clau­del (Ce­tiat), co­pré­sident du CIM avec Mi­ru­na Dobre (SPF Eco­no­mie). À no­ter que le CIM s’ouvre dé­sor­mais le mar­di ma­tin et non plus le lun­di après-mi­di, comme ce­la était le cas ces der­nières an­nées ». En termes de confé­ren­ciers, l’ob­jec­tif de l’or­ga­ni­sa­teur s’éta­blit au-de­là de 800 per­sonnes, « le Graal se­rait d’at- teindre les 1 000 per­sonnes », pour­suit-il. Autre nou­veau­té par rap­port à l’édi­tion pré­cé­dente, un pa­villon in­ter­na­tio­nal ver­ra le jour dans le­quel les vi­si­teurs re­trou­ve­ront les or­ga­nismes na­tio­naux liés à Eu­ra­met (Eu­ro­pean As­so­cia­tion of Na­tio­nal Me­tro­lo­gy Ins­ti­tutes). « Il s’agit d’ou­vrir un peu plus l’ex­po­si­tion, en­core très fran­co-fran­çaise, à l’in­ter­na­tio­nal, sa­chant que près de 30 % des confé­ren­ciers viennent de l’étran­ger », ex­plique Pierre Clau­del.

Trois jours d’échanges en­ri­chis­sants

Pour l’édi­tion 2017, le CIM conti­nue dans sa vo­lon­té de s’adres­ser à un pu­blic plus large, plus industriel. « La mé­tro­lo­gie étant un do­maine qui évo­lue vite, dé­ve­lop­per des thé­ma­tiques sur les pra­tiques les plus ré­centes, telles que la tech­no­lo­gie 3D, et faire en sorte que les gens échangent sont par­ti­cu­liè­re­ment im­por­tants. Et c’est aus­si un moyen de gar­der les em­plois en France : le tis­su aca­dé­mique est le socle sur le­quel re­pose l’ex­per­tise des in­dus­triels », in­siste Co­si­mi Cor­le­to (Stil), nou­veau pré­sident du CFM. En plus des six tables rondes (« Dé­cla­ra­tion de confor­mi­té: nou­velle ISO 17025» et «La mé­tro­lo­gie pour l’in­dus­trie phar­ma­ceu­tique», le mar­di, «Quelle me­sure pour la qua­li­té de l’eau ? » et « Me­sure dy­na­mique et usine du fu­tur : l’atout mé­tro­lo­gie », le mer­cre­di, ain­si que «Quel pro­grès en me- sure à l’échelle na­no ? », le jeu­di) et des deux vi­sites tech­niques (Ob­ser­va­toire de Pa­ris et pla­te­forme Do­seo), la thé­ma­tique mise en avant cette an­née est liée à l’in­dus­trie du fu­tur. « Dans le cadre de l’évo­lu­tion très forte de l’in­dus­trie vers l’au­to­ma­ti­sa­tion, la “co­bo­ti­sa­tion”, la col­lecte des don­nées, via des ré­seaux de cap­teurs, est l’un des pi­liers de la nu­mé­ri­sa­tion de l’in­dus­trie. Pour rendre plus au­to­nome une ligne de pro­duc­tion par exemple, il faut dis­po­ser de me­sures fiables – la fi­na­li­té du pro­ces­sus est de prendre des dé­ci­sions. On com­prend ai­sé­ment le rôle que peut jouer la me­sure », ex­plique Pierre Clau­del. Un autre su­jet com­plé­men­taire est l’usage des drones dans les ap­pli­ca­tions de sur­veillance et de me­sure (table ronde du jeu­di in­ti­tu­lée « Drone et sur­veillance : quelle place pour la me­sure ? »). Les en­jeux sont im­por­tants pour la me­sure, en termes de charge utile et de re­cherche d’ins­tru­ments plus fiables et/ou plus pré­cis. Il y a donc un vrai po­ten­tiel de dé­ve­lop­pe­ments. « La ses­sion plé­nière sur le thème “Me­su­rer pour in­ven­ter le fu­tur” abor­de­ra la ré­vi­sion du SI (Joa­chim H. Ull­rich du PTB), la re­cherche com­mune eu­ro­péenne en mé­tro­lo­gie au ser­vice de l’in­dus­trie et de l a so­cié­té (Beat Je­ckel­mann d’eu­ra­met), et l a mé­tro­lo­gie dans la conquête spa­tiale (Ch­ris­tophe Sa­lo­mon du Cnrs-la­bo­ra­toire Kast­ler Bros­sel) », conclut Pierre Clau­del.

Dans le cadre de l’in­dus­trie du fu­tur, il faut dis­po­ser de me­sures fiables, d’où le rôle que peut jouer la me­sure dans cette évo­lu­tion. C’est d’ailleurs la thé­ma­tique prin­ci­pale de la 18e édi­tion du Congrès in­ter­na­tio­nal de mé­tro­lo­gie (CIM).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.