Les ques­tions à se po­ser

Mesures - - Guide D’achat - An­toine Cap­pelle

Pour choi­sir la pas­se­relle la mieux adap­tée à son ap­pli­ca­tion, les prin­ci­pales ques­tions à se po­ser sont les sui­vantes : ● Quels sont les pro­to­coles de com­mu­ni­ca­tion en jeu ? Le­quel est le maître, le­quel est l’es­clave ? ● Com­bien d’en­trées doit avoir la pas­se­relle ? Ce­la dé­pend du nombre de sys­tèmes de­vant pas­ser par l’étape de conver­sion. ● Quelle est la vi­tesse de conver­sion ac­cep­table ? ● Quelle est la quan­ti­té de don­nées à trai­ter ? ● Y a-t-il des contraintes en­vi­ron­ne­men­tales ? ● Quels sont les be­soins en termes de sé­cu­ri­té ? ● Quelles fonc­tions ad­di­tion­nelles pour­ront être utiles (diag­nos­tic, confi­gu­ra­tion au­to­ma­tique…)?

autre sys­tème plus com­plexe. « Nous avons ra­re­ment été blo­qués par un temps de conver­sion », conti­nue Gré­go­ry Tha­mi. Ain­si, la stra­té­gie de HMS est de mi­ser sur la pé­ren­ni­té et la sta­bi­li­té dans le temps, plu­tôt que de re­cher­cher à ré­duire le temps de tra­duc­tion entre deux pro­to­coles. « Ce­la pour­rait être au dé­tri­ment de la fia­bi­li­té », es­time Gré­go­ry Tha­mi. Pour Moxa, en re­vanche, les pro­blèmes de la­tence lors du pas­sage des pro­to­coles sé­rie vers Ether­net jus­ti­fient de pous­ser plus loin la per­for­mance des pas­se­relles.

Une confi­gu­ra­tion sim­pli­fiée

D’un fa­bri­cant à l’autre, et d’un mo­dèle à l’autre, plu­sieurs cri­tères peuvent faire la dif­fé­rence entre deux pas­se­relles. D’abord, le nombre de ports d’en­trées/sor­ties, pour les dif­fé­rents pro­to­coles. « Nous pro­po­sons de­puis trois ans des sys­tèmes à trois ports, illustre Ch­ris­tophe Szy­ma­niak (ifm elec­tro­nic). L’avan­tage est que l’on peut ré­cu­pé­rer des in­for­ma­tions sur un ré­seau AS-I, et les re­mon­ter à la fois vers un au­to­mate, pour la ges­tion du process, et vers un PC sur TCP/IP, ou vers une ap­pli­ca­tion en cloud. » Sans ce sys­tème de com­mu­ni­ca­tion en Y, c’est à l’au­to­mate lui-même que re­vien­drait la tâche de ren­voyer les don­nées. Les ser­veurs em­bar­qués sont de­ve­nus la norme sur de nom­breux pro­duits. « C’est un sys­tème simple d’uti­li­sa­tion, ac­ces­sible à par­tir d’un na­vi­ga­teur web », ex­plique Ro­nan Bre­mont (Phoe­nix Con­tact). Dé­sor­mais, un câble Ether­net suf­fit pour avoir ac­cès à des in­for­ma­tions utiles à la main­te­nance, ou à une in­ter­face de confi­gu­ra­tion. « Au­pa­ra­vant, il fal­lait des câbles sé­rie, rap­pelle Ro­nan Bre­mont. Cer­tains fa­bri­cants avaient des pro­to­coles pro­prié­taires, des lo­gi­ciels spé­ci­fiques, par­fois payants, étaient né­ces­saires ». Le ser­veur web em­bar­qué éli­mine ces contraintes, tout en sé­cu­ri­sant l’in­for­ma­tion en­voyée, et en ga­ran­tis­sant le ver­rouillage par mot de passe. « C’est utile pour le per­son­nel de main­te­nance, qui n’a pas for­cé­ment ac­cès à la grosse su­per­vi­sion de l’usine », ar­gu­mente Ré­my Gue­dot (RG2I). Ces in­for­ma­tions peuvent même être ac­ces­sibles à dis­tance. Uti­li­ser ce type de fonc­tions re­lève d’un choix d’or­ga­ni­sa­tion : l’en­tre­prise peut pré­fé­rer que tout soit gé­ré à un ni­veau su­pé­rieur plu­tôt que di­rec­te­ment sur le ter­rain via une « mi­ni-su­per­vi­sion », sans re­cours au ser­vice in­for­ma­tique. La mise en route des pas­se­relles peut éga­le­ment être sim­pli­fiée par des fonc­tions au­to­ma­tiques per­met­tant de re­con­naître di­rec­te­ment le pro­to­cole uti­li­sé. Une fonc­tion utile sur les pas­se­relles re­grou­pant dif­fé­rents types de si­gnaux pour les en­voyer en une trame unique. Ces sys­tèmes évitent alors la mise en place d’une pas­se­relle pour chaque pro­to­cole. Cer­taines pas­se­relles pro­posent aus­si des so­lu­tions pour mettre en oeuvre des to­po­lo­gies comme un an­neau au­to-ci­ca­tri­sant, as­su­rant la ro­bus­tesse du ré­seau. « Ce­la peut se faire sans être un ex­pert », es­time Ré­my Gue­dot. À l’ave­nir, de plus en plus de sys­tèmes in­dus­triels de­vraient se connec­ter à In­ter­net. Dans ce contexte, Moxa sou­haite faire en sorte que les pas­se­relles soient plus que ja­mais fa­ciles à uti­li­ser. Le fa­bri­cant pro­pose ain­si un sys­tème de rou­tage au­to­ma­tique pour pas­se­relles Mod­bus, des­ti­né à sim­pli­fier la confi­gu­ra­tion. Un mode in­tel­ligent per­met éga­le­ment à une pas­se­relle d’ap-

prendre au­to­ma­ti­que­ment des com­mandes de la part d’un maître Mod­bus TCP, afin d’ob­te­nir un temps de ré­ponse plus court des sys­tèmes Mod­bus RTU. En­core d’autres fonc­tions peuvent être em­bar­quées, comme des cal­culs, des alarmes, la mise en forme du si­gnal, ou en­core la dé­fi­ni­tion des types ou des vi­tesses de trames. « Cer­taines pas­se­relles per­mettent d’en­re­gis­trer l’his­to­rique des don­nées sur une carte SD, in­dique Ré­my Gue­dot (RG2I). Ou en­core de lire ou d’écrire des don­nées sur un au­to­mate. Em­bar­quer ces fonc­tions sur la pas­se­relle peut of­frir plus de sou­plesse. Lors­qu’une nou­velle ma­chine doit s’in­té­grer à une ins­tal­la­tion exis­tante, par exemple, on a la pos­si­bi­li­té de cor­ri­ger des dé­fauts de don­nées via la pas­se­relle. » Les contraintes en­vi­ron­ne­men­tales peuvent bien sûr jouer dans le choix d’un mo­dèle de pas­se­relle. « Cer­tains mo­dèles sont étanches, avec un in­dice de pro­tec­tion al­lant jus­qu’à IP69K, pour une ins­tal­la­tion sur le ter­rain », in­dique Ch­ris­tophe Szy­ma­niak (ifm elec­tro­nic). « Ce type de mon­tage ré­duit le temps de câ­blage par rap­port à une ins­tal­la­tion en ar­moire élec­trique. Cer­tains in­dus­triels en voient l’in­té­rêt, d’autres sont plus fri­leux. C’est une ques­tion qui s’est tou­jours po­sée en au­to­ma­tisme, et qui dé­pend no­tam­ment de la culture de l’en­tre­prise. » Des cir­cuits la­qués, comme le pro­pose HMS, peuvent éga­le­ment don­ner une bonne ré­sis­tance aux vi­bra­tions. À l’ave­nir, « les bus de ter­rain vont tout dou­ce­ment dis­pa­raître les uns après les autres, pré­voit Gré­go­ry Tha­mi (HMS). Un sys­tème comme Mod­bus RTU, simple et peu cher, ne re­pré­sen­te­ra qu’une pe­tite part de mar­ché. » De même, les pro­to­coles CAN ou Ca­no­pen pour­raient gar­der une place dans les usines. Mais les pro­to­coles comme Pro­fi­bus, ayant des suc­ces­seurs en ver­sion Ether­net, de­vraient, à terme, dis­pa­raître. Les ap­pa­reils connec­tés sur les ré­seaux in­dus­triels se­ront-ils tous in­ter­opé­rables un jour ? Cer­tains l’es­pèrent, et comptent pour ce­la no­tam­ment sur la tech­no­lo­gie OPC UA. Pour d’autres, ce­la n’est pas près d’ar­ri­ver, et les pas­se­relles ont donc en­core de beaux jours de­vant elles.

Les pas­se­relles peuvent être mon­tées en ar­moire élec­trique, mais éga­le­ment sur le ter­rain. Cer­tains mo­dèles sont étanches.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.