La jauge de contraintes pel­li­cu­laire à fibre op­tique OSP-FP de Ft­me­sures

As­so­cié à Op­sens So­lu­tions, le fran­çais a dé­ve­lop­pé la pre­mière jauge de contraintes pel­li­cu­laire à fibre op­tique du mar­ché. Elle vise les com­po­sites ou les grandes pièces.

Mesures - - Palmares - Cé­dric Lar­dière

De­puis quelques an­nées, les fibres optiques sont de plus en plus sou­vent mises en oeuvre dans l’in­dus­trie pour réa­li­ser des me­sures d’ex­ten­so­mé­trie, de tem­pé­ra­ture, voire d’autres gran­deurs phy­siques. « Mais l’uti­li­sa­tion d’une jauge de contraintes à fibre op­tique peut po­ser un pro­blème avec les ma­té­riaux com­po­sites, si­gnale Fré­dé­ric Bouyon, fon­da­teur et gé­rant de Ft­me­sures. Il ar­rive par­fois que la fibre op­tique soit po­si­tion­née sur une seule mèche, ce qui ne per­met pas d’ob­te­nir une me­sure moyenne sur la sur­face ». C’est ain­si que la so­cié­té fran­çaise a dé­ve­lop­pé, en par­te­na­riat avec le ca­na­dien Op­sens So­lu­tions qu’il re­pré­sente en France, la pre­mière jauge de contraintes à fibre op­tique de concep­tion pel­li­cu­laire du mar­ché. « La concep­tion de la nou­velle jauge de contrainte OSP-FP est une idée de Ft­me­sures, et nous nous sommes ap­puyés sur la tech­no­lo­gie pro­prié­taire WLPI d’op­sens So­lu­tions », ex­plique Fré­dé­ric Bouyon. La jauge de contraintes nue est en fait en­cap­su­lée dans un sup­port à trame pel­li­cu­laire, en po­ly­imide et de di­men­sions de 20 x 10 mm, jauge et sup­port ne for­mant qu’une seule pièce. Toute la sur­face du sup­port vient jouer sur la jauge de contraintes, et non plus seule­ment les 250μm du dia­mètre de cette der­nière comme c’était le cas au­pa­ra­vant. La me­sure de la dé­for­ma­tion est alors in­té­grée sur une plus grande sur­face, ce qui ap­porte un ef­fet de moyen­nage sur la me­sure en pré­sence de dé­for­ma­tions très in­ho­mo­gènes et très lo­ca­li­sées.

Une mé­thode de col­lage in­chan­gée

Le pre­mier avan­tage de la nou­velle jauge de contraintes ré­side dans la mé­thode de col­lage qui est iden­tique à celle des jauges de contraintes ré­sis­tives tra­di­tion­nelles. Autre atout, la ro­bus­tesse à la ma­ni­pu­la­tion : la jauge op­tique est en ef­fet en per­ma­nence pro­té­gée dans son sup­port pel­li­cu­laire, et le câble op­tique est so­li­daire du sup­port, et non pas de la jauge, évi­tant ain­si les trans­ferts de charge à la jauge cau­sée par une trac­tion sur le câble. Les uti­li­sa­teurs peuvent par ailleurs in­té­grer des cap­teurs OSP-FP di­rec­te­ment dans une struc­ture en ma­té­riaux com­po­sites lors du pro­cé­dé de mou­lage. « Mais les nou­velles jauges de contraintes ne sont pas des­ti­nées qu’aux struc­tures in­ho­mo­gènes. Les struc­tures mé­tal­liques en gé­nie ci­vil, l’aé­ro­nau­tique (les cap­teurs sont na­ti­ve­ment Atex) et plus gé­né­ra­le­ment toutes les grandes pièces sont d’autres dé­bou­chés pos­sibles », pré­cise Fré­dé­ric Bouyon.

Cette jauge de contraintes à fibre op­tique à concep­tion pel­li­cu­laire, dé­ve­lop­pée par Ft­me­sures et Op­sens So­lu­tions, rend pos­sibles les me­sures sur des ma­té­riaux in­ho­mo­gènes, tels que les com­po­sites, ou sur des grandes pièces.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.