Mii­to­pia

L’aven­ture dont vous êtes le hé­ros !

Micro Pratique - - SOMMAIRE - Elo­die Pin­guet

Nin­ten­do conti­nue d’ex­ploi­ter ses Mii, per­son­nages pou­vant être fa­çon­nés comme on le sou­haite. Avec Mii­to­pia, vous, votre fa­mille et vos amis al­lez avoir la pos­si­bi­li­té de de­ve­nir la star d’un vé­ri­table RPG à l’hu­mour dé­ca­lé.

Il était une fois à Mii­to­pia, un brave et va­leu­reux voya­geur at­ta­qué par un pa­pillon. Votre fuite vous conduit à la ville du dé­par t, Udé­bu. Mais voi­là, l’ava­tar du mal, à qui vous au­rez préa­la­ble­ment don­né un vi­sage et un nom, dé­barque et, tel un film d’hor­reur, il vole les vi­sages des ha­bi­tants ! Vous se­rez ra­pi­de­ment re­joint dans votre aven­ture par trois autres ca­ma­rades. À vous de choi­sir s’ils se­ront in­car­nés par vos amis ou si vous pré­fé­rez leur don­ner un vi­sage quel­conque. Mais en soi, ce se­rait bien dom­mage de ne pas pous­ser le réa­lisme jus­qu’au bout...

Vos Mii sauvent le monde

Le jeu se pré­sente sous la forme d’une car te avec plu­sieurs points à vi­si­ter, des villes ou des phases d’ex­plo­ra­tion. Dans ces der­nières, la pro­gres­sion est li­néaire et vos per­son­nages se dé­placent seuls. Leur tra­jet est in­ter­rom­pu par des scènes ab­surdes où ils dis­cutent entre eux, des com­bats contre des monstres, des dé­cou­ver tes de cof fres ou des em­bran­che­ments. Pour chaque grand rôle de l’his­toire, vous avez la pos­si­bi­li­té de dé­fi­nir le vi­sage du Mii qui le joue­ra. Vous pou­vez im­por ter votre Mii d’autres jeux comme To­ma­da­chi Life, uti­li­ser ce­lui d’une banque de don­nées, ou le re­créer to­ta­le­ment. Comme tout bon RPG, il faut lui at­tri­buer un ca­rac­tère et une classe. Par­mi ces der­nières, les clas­siques (vo­leur, mage ou guer­rier) et des plus aty­piques : chan­teur ou cui­si­nier. Cas­ser les oreilles de vos en­ne­mis pour ga­gner, ça se tente non ? De nou­velles classes se­ront dé­blo­quées par la suite. Le ca­rac­tère de vos per­son­nages se ré­vé­le­ra gé­né­ra­le­ment en com­bat, à tra­vers une ac­tion lan­cée de temps en temps. Les com­bats se font au tour par tour. Seul point noir, ils sont qua­si au­to­ma­tiques. Vous contrô­lez les ac­tions de votre per­son­nage et pou­vez in­fluer sur les PV et PM de votre équipe grâce à des sa­lières. Vos équi­piers choi­sissent eux-mêmes leurs ac­tions. Lors de vos sé­jours à l’au­berge, les hé­ros se cô­toyant dé­ve­lop­pe­ront des ni­veaux d’ami­tié dé­blo­quant de nou­velles com­pé­tences en duo. Mii­to­pia n’a pas la pré­ten­tion d’être un RPG pur et dur. Dé­li­rant, fa­çon pièce de théâtre par fois presque pa­ro­dique, il rem­plit néan­moins son rôle à la per fec­tion. L’in­trigue tient la route et don­ner nos vi­sages aux per­son­nages rend l’ex­pé­rience très per­son­nelle. Pas de prise de tête, l’idéal pour des va­cances ou un re­tour à la réa­li­té tout en dou­ceur et en fun.

Met­tez­vos per­son­nages en­con­tact àl’au­berge et­leu­ra­mi­tié leur­se­rau­tile au­com­bat! L’an­ta­go­nis­tede l’his­toire,que­vous au­rez­le­plai­sir de­per­son­ni­fier.

At­ten­tion àbien­choi­sir le­ca­rac­tère de­vo­shé­ros, leur­sac­tions en­com­ba­ten dé­pendent.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.