The Es­cape Lab’, l’es­cape game du fu­tur

Micro Pratique - - SOMMAIRE - Anne-Laure Ber­tiau

Les salles d’es­cape game sé­duisent les joueurs et ama­teurs d’énigmes. Rien qu’à Pa­ris, il existe dé­sor­mais plus de 150 struc­tures re­cen­sées, et 450 dans toute la France. De mis­sions dans la jungle aux scènes de crime, en pas­sant par les lieux étranges d’uni­vers dif­fé­rents, la va­rié­té ne manque pas. The Es­cape Lab’, le pre­mier com­plexe de loisirs mul­ti­marque, nous a ou­vert ses portes à Pa­ris afin de tes­ter une op­tion in­no­vante : Eclipse, un es­cape game en VR 4D.

L’es­cape game conti­nue son as­cen­sion. À la fois cé­ré­brale, amu­sante et lu­dique, cette ac­ti­vi­té per­met sur­tout le par­tage entre tous les par­ti­ci­pants. Au-de­là d’un jeu, l’es­cape game est désor

mais de­ve­nu un vé­ri­table loi­sir : « L’ac­ti­vi­té se di­ver­si­fie et touche de plus en plus de monde. Un es­cape room avec un dé­cor et des énigmes peut se dé­cli­ner dans une mul­ti­tude de pro­po­si­tions et d’uni­vers. Vous pou­vez au­jourd’hui faire un es­cape game géant, seul, en duo, mixer des en­quêtes avec des es­cape games... etc. C’est un loi­sir qui s’adresse à tous et peut réunir toutes les gé­né­ra­tions » ex­plique Matt Le­mer­cier, co-fon­da­teur de The Es­cape Lab’ et fon­da­teur de Wes­cape.fr, site d’in­for­ma­tion et de ré­ser­va­tion d’es­cape games.

Un es­cape game, qu’est-ce que c’est ?

Pour ceux qui ne connaissent pas l es es­cape games clas­siques, un pe­tit rap­pel s’im­pose. Le prin­cipe d’un « es­cape game » (nom is­su de l’an­glais « jeu d’éva­sion ») est de par ve­nir à s’échap­per d’une pièce. Comme dans un jeu vidéo Es­cape The Room, l’ob­jec­tif du joueur est de réus­sir à sor tir dans un temps im­par­ti. Dans la plu­part des scé­na­rios exis­tants, il existe, en ef­fet, une ou plu­sieurs pièces dans les­quelles les par ti­ci­pants sont en­fer­més où ils doivent ré­soudre une suc­ces­sion d’énigmes et de puzzles pour en sor­tir. Les par­ti­ci­pants sont d’abord brie­fés par un maître du jeu, ap­pe­lé « game mas­ter », qui rap­pelle les consignes, l’his­toire du jeu et la mis­sion des par­ti­ci­pants. Ce­lui-ci as­siste les joueurs pen­dant la par tie afin de les ai­der si vrai­ment le groupe se trouve dans une im­passe. L’es­sen­tiel dans un es­cape game : com­mu­ni­quer. C’est là que les choses se com­pliquent car il s’agit d’une ac­ti­vi­té de groupe (entre amis, col­lègues ou en fa­mille) où il faut pour tant gar­der en tête l’ob­jec­tif prin­ci­pal : sor tir de la pièce ! La réus­site re­pose sou­vent sur une bonne com­mu­ni­ca­tion entre les in­ter ve­nants. « Le concept de The Es­cape Lab’ est de réunir des ac­ti­vi­tés en équipes ba­sées sur les com­po­sants de l’es­cape game, c’est- à- dire

l’énigme, la ré­flexion et la co­opé­ra­tion, et ce pour les par­ti­cu­liers et les en­tre­prises », nous ex­plique Matt Le­mer­cier, co­fon­da­teur.

The Es­cape Lab’, un com­plexe com­plet

Mi­cro Pra­tique a pu dé­cou­vrir les 1 300 m2 d’es­pace consa­cré à l’amu­se­ment. La struc­ture pro­pose un très large choix d’ac­ti­vi­tés avec au to­tal 11 es­cape rooms pour l e mo­ment ré­par tis sur cinq étages, soit une ca­pa­ci­té to­tale de 100 joueurs, dont une cin­quan­taine en si­mul­ta­né. En plus d’une salle de des­truc­tion, cinq scé­na­rios d’es­cape game de dif­fé­rents créa­teurs y sont pour l’ins­tant pro­po­sés : Al­ma Me­nace 3.0 dans l’uni­vers de l’in­tel­li­gence ar ti­fi­cielle,

Base B423 Zone PC Sé­cu­ri­té qui mène les par­ti­ci­pants dans une base mi­li­taire désaf­fec­tée, L’étrange his­toire d’Ed­ward au­tour de la lit­té­ra­ture et de l’ima­gi­naire, un es­cape game 100% Dans le noir et en­fin Vir tual

Ad­ven­ture Eclipse VR 4D. C’est cette vé­ri­table innovation que nous avons voulu tes­ter : le pre­mier es­cape game en VR 4D !

Tout le monde veut être un as­tro­naute

Eclipse est une aven­ture mul­ti­joueur en réa­li­té vir tuelle dé­ve­lop­pée par les stu­dios fran­çais Ba­ck­light en col­la­bo­ra­tion avec Vir­tual Ad­ven­ture. Di­rec­tion l’es­pace à bord de l’Eclipse II pour com­prendre ce qui est ar­ri­vé à l’équi­page du vais­seau Eclipse I, cu­rieu-

se­ment si­len­cieux de­puis trop long­temps... Avant le dé­col­lage, les par ti­ci­pants sont brie­fés et doivent s’équi­per. Ba­ck­light a pen­sé à tout : casque HTC Vive, sac à dos VR MSI, des ma­nettes dans les mains et des cap­teurs aux che­villes. Le tout sans contrainte de dé­pla­ce­ment, ce qui donne l’im­pres­sion d’être pa­ré pour l’es­pace ! Une fois connec­té, le joueur est libre de ses mou­ve­ments et re­trouve, via un ava­tar, son corps au grand com­plet. Ras­su­rez- vous, il existe plu­sieurs pos­si­bi­li­tés de mis­sions : al­ler sur le vais­seau Eclipse I afin d’in­ves­ti­guer sur place, ou bien res­ter sur Eclipse II pour as­sis­ter vos co­équi­piers par­tis voir de plus près. Sa­chez que les deux équipes ne réa­lisent pas les mêmes énigmes et ac­ti­vi­tés, ce qui vous per­met de re­ve­nir une pro­chaine fois et d’échan­ger les rôles.

Réa­li­té vir­tuelle, plai­sir réel

L’im­mer­sion est to­tale. Avoir son ava­tar com­plet et se re­trou­ver dans l’es­pace à bord d’un vais­seau spa­tial face à un so­leil i ns­table, c’est tout sim­ple­ment unique, d’au­tant plus que le par ti­ci­pant se trouve en réa­li­té entre quatre murs. De quoi même dé­tour­ner votre attention de la mis­sion… Il n’est pas rare de se sur­prendre en train de pro­fi­ter de la VR en 4D plu­tôt que de ré­soudre les énigmes du jeu ! En ef­fet, grâce au casque les sons d’am­biance com­plètent l’im­mer­sion et, alors que vous êtes en train de dé­chif­frer un code, vous pou­vez être ra­pi­de­ment dis­trait par les évé­ne­ments alen­tour. Attention tout de même aux murs qui, eux, ne sont pas vir- tuels et aux meubles dans le jeu qui, eux, le sont ! Les gra­phismes sont d’un réa­lisme bluf­fant et réa­li­sés avec une grande sen­si­bi­li­té, ce qui per­met une sen­sa­tion de réel presque dé­sta­bi­li­sante. On vou­drait presque ne pas quit­ter cet en­droit mal­gré un en­vi­ron­ne­ment hos­tile. Vous voi­là prêt pour une ex­pé­rience hors du com­mun et 35 mi­nutes d’im­mer­sion to­tale. Pour ceux qui craignent la réa­li­té vir tuelle, n’hé­si­tez pas, Eclipse ne gé­nère pas de « mo­tion si­ck­ness » ( sen­sa­tion de dés­équi­libre ou mal des trans­por ts) mais uni­que­ment l’en­vie ur­gente d’y re­tour­ner. The Es­cape Lab’ • 21, rue du Sen­tier 75002 Pa­ris (mé­tro Sen­tier) • es­ca­pe­lab.fr • Eclipse VR 4D, de 2 à 4 joueurs, en­fants dès 12 ans ac­com­pa­gnés • 30 €/ per­sonne.

Les lo­caux de The Es­cape Lab’ à Pa­ris, dans le 2e ar­ron­dis­se­ment.

Il est éga­le­ment pos­sible de ne jouer qu’à deux joueurs.

Attention aux tem­pêtes so­laires...

Que s’est-il pas­sé sur le vais­seau Eclipse ?

La com­mu­ni­ca­tion avec les autres membres de son équipe se fait par le poi­gnet !

L’équi­pe­ment com­plet pour jouer à Eclipse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.