Yes­ter­day Ori­gins

Of­frez-vous l’aven­ture no­made

Micro Pratique - - SOMMAIRE -

Ccomme sou­vent avec l es j eux dé­ve­lop­pés par Pen­du­lo, Yes­ter­day

Ori­gins re­pré­sente le meilleur des

point’n clic. Un jeu avec un scé­na­rio, une belle réa­li­sa­tion et dé­jà d’ex­cel­lentes notes sur PC, consoles et ta­blettes. On re­trouve donc ici le XVe siècle et le per­son­nage qui va de­ve­nir John Yes­ter­day. Un jeune homme em­bas­tillé par l’In­qui­si­tion et pro­mis à la ques­tion. Vous al­lez prendre en main son des­tin, le faire sor­tir de pri­son et même le rendre im­mor­tel. Attention : im­mor­tel oui, mais aus­si amné­sique à chaque ré­sur­rec­tion ! Au­tant dire que l’aven­ture s’an­nonce com­pli­quée.

C’est ton des­tin !

Le joueur de­vra prendre en main le des­tin de John mais aus­si de Pau­line sa com­pagne. Comme dans tout point’n clic, l’as­so­cia­tion des ob­jets et des ob­ser­va­tions per­met d’avan­cer, de ré­soudre des pro­blèmes ou d’ou­vrir des portes. Pen­du­lo n’ayant ja­mais suc­com­bé aux as­so­cia­tions « idiotes », c’est donc la lo­gique et elle seule qui pour­ra vous gui­der. Reste que nous sommes ici en pré­sence d’un por­tage sur la console Switch de Nin­ten­do. Nous l’avions dit lors du test sur iOS, il faut un grand écran pour uti­li­ser ce jeu et en ap­pré­cier la fi­nesse gra­phique. Sur ta­blette, le por tage était va­lo­ri­sant. Ras­su­rez - v o u s , il l’est aus­si sur Switch, mais si le jeu est jouable dans les trois modes de la console, c’est sur un écran TV que l’on pro­fite plei­ne­ment du jeu, de l’image et que l’on tente de ré­soudre les énigmes. Notez que cette ver­sion de

Yes­ter­day Ori­gins ne tire pas par­ti de l’écran tac­tile de la console, c’est de­puis les Joy-Con ou un Ga­me­pad Pro que l’on di­rige le hé­ros. C’est un peu moins évident qu’à la sou­ris, mais sur tout en mode no­made l’écran de pe­tite taille et les grandes images de Yes

ter­day de­mandent à y re­gar­der de plus près pour ne rien ra­ter de son ex­plo­ra­tion. La TV et le mode console de sa­lon forment le meilleur duo. Si vous avez dé­jà joué à Yes

ter­day Ori­gins sur un autre sup­port, pas­sez votre che­min, il s’agit de la même ver­sion, mais si vous n’avez en­core le­vé le voile sur cette in­trigue, fon­cez. Attention, la dif­fi­cul­té est tou­jours là.

Les images sont dignes de celles sur PC et autres consoles mais le pe­tit écran ne leur rend pas hom­mage en mode no­made.

La ré­so­lu­tion des énigmes est lo­gique mais pas tou­jours évi­dente.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.