L’his­to­rique, du PC au smart­phone, avec Ti­me­line

Micro Pratique - - SOMMAIRE -

Cette fonc­tion­na­li­té s’in­sère dans le ges­tion­naire des tâches, et montre dé­sor­mais les ap­pli­ca­tions uti­li­sées, re­groupe les bu­reaux vir­tuels, ain­si qu’un gros his­to­rique d’uti­li­sa­tion re­mon­tant sur un mois. Ti­me­line est une sorte d’his­to­rique géant, ap­pli­qué à vos PC et à vos smart­phones.

Ti­me­line sans doute l ’ ap­pli - ca­tion l a plus at­ten­due de cette Mise à jour d’Avril. Elle était dé­jà an­non­cée pour celle de l’au­tomne der­nier, mais a fi­na­le­ment été re­por­tée au prin­temps. La voi­ci dé­sor­mais ins­tal­lée sur nos OS. Entre ex­cel­lente sur­prise et douche froide, notre prise en main risque de ne pas tout à fait être à l’unis­son de ce que vous avez pu lire, sur In­ter­net prin­ci­pa­le­ment. Pour ré­su­mer les choses : nous ado­rons Ti­me­line et au­rions du mal à nous en pas­ser... mais l’ap­pli­ca­tion semble né­ces­si­ter en­core un bon pa­quet d’ajus­te­ments pour de­ve­nir vrai­ment in­té­res­sante. Tout l’in­té­rêt de Ti­me­line est d’uti­li­ser vos iden­ti­fiants Mi­cro­soft sur vos PC ou smart­phones (iOS ou An­droid), pour lais­ser le sys­tème en­re­gis­trer vos don­nées d’uti­li­sa­tion, les cen­tra­li­ser, et les rendre ac­ces­sibles sur vos autres PC. Il de­vient dé­sor­mais ar­chi-fa­cile de com­men­cer quelque chose sur un ap­pa­reil, d’ar­rê­ter, et de re­prendre sur un autre pé­ri­phé­rique. Du moins en théo­rie. Ou tout sim­ple­ment de re­trou­ver cette page Web ou ce do­cu­ment qu’on cher­chait en vain. Au dé­but, la fonc­tion­na­li­té peut sem­bler un peu fu­tile, mais après plu­sieurs se­maines d’uti­li­sa­tion et après avoir lé­gè­re­ment adap­té nos mé­thodes de tra­vail, uti­li­ser Win­dows 10 sans Ti­me­line semble dif­fi­cile, sur tout quand on est un peu « désor­don­né » et que les do­cu­ments créés sont épar­pillés sur les bu­reaux de plu­sieurs ma­chines, pas tou­jours réu­nies au même en­droit.

Dans la pra­tique

Nor­ma­le­ment, dès la mise à jour ins­tal­lée, Ti­me­line est ac­tif est fonc­tion­nel. Pour y ac­cé­der rien de plus simple, vous au­rez cer­tai­ne­ment re­mar­qué la nou­velle icône juste à cô­té du champ de re­cherche de Cor­ta­na... Cli­quez des­sus et ap­pa­raît un écran tout nou­veau or­ga­ni­sé en trois vo­lets : tout en haut vos bu­reaux vir­tuels ; juste en des­sous de grosses vi­gnettes de vos ap­pli­ca­tions en cours d’uti­li­sa­tion ; en­fin, en troi­sième ni­veau, nor­ma­le­ment sous le titre de « Plus tôt au­jourd’hui » , ap­pa­raissent les ac­ti­vi­tés en­ta­mées sur vos autres ap­pa­reils, PC et smar tphones An­droid ou iOS. Ti­me­line garde cet his­to­rique sur 30 jours et vous per­met de com­men­cer sur un ap­pa­reil et de ter­mi­ner sur un autre. L’af­fi­chage dé­voile plu­sieurs in­for­ma­tions utiles. Pri­mo c’est une vi­gnette de l’ac­ti­vi­té ré­per to­riée qui ap­pa­raît... c’est plus clair qu’une liste écrite de type « his­to­rique de na­vi­ga­teur Web ». Deu­sio en haut à gauche fi­gure le nom et l’icône du lo­gi­ciel uti­li­sé. Et en­fin en haut à droite, le nom de la ma­chine sur la­quelle vous avez tra­vaillé, si ce n’est pas le PC en cours d’uti­li­sa­tion. Un pe­tit bé­mol tou­te­fois : nous avons mo­bi­li­sé trois ma­chines pour réa­li­ser cette prise en main, et un smart­phone An­droid. Or, force est de consta­ter que l’en­semble est par­fois en­core ap­proxi­ma­tif... pour le moins. Sur le desk­top, Ti­me­line ne fonc­tionne tout sim­ple­ment pas. Mais en re­vanche, l’ac­ti­vi­té est bien en­re­gis­trée et ac­ces­sible via le Ti­me­line d’un no­te­book. En­fin, avec le smar tphone An­droid, les ap­plis com­pa­tibles Ti­me­line ap­pa­raissent bien dans l’his­to­rique vi­sible de­puis notre no­te­book, mais sans ré­fé­rence spé­ci­fique au smart­phone (ni nom ni icône qui per­met­trait de le voir fa­ci­le­ment). Dès le dé­part, on voit vite que la fonc­tion, vrai­ment utile et bien vue au de­meu­rant, au­rait sans doute né­ces­si­té une ma­tu­ra­tion un peu plus longue. Et sur­tout une meilleure in­ter­ac­tion smart­phone-PC, en­core trop li­mi­tée à l’heure où nous écri­vons ces lignes. Mais qu’on se ras­sure, lors de la confé­rence Build 2018, Mi­cro­soft a an­non­cé que la fonc­tion­na­li­té

ar­ri­ve­rait ex te ex te dans cou­rant cou­rant l’ an­née avec sur les let­trine smart phones iOS et An­droid. Au­jourd’hui, des ap­pli­ca­tions comme Edge par exemple en­re­gistrent bien les in­for­ma­tions né­ces­saires dans uneTi me li ne texte cou­rant consul table sur un PC. Dans un ave­nir proche, c’est l’ap­pli Mi­cro­soft Laun­cher sur mo­bile qui in­tè­gre­ra Ti­me­line et qui per­met­tra d’ac­cé­der à sa Ti­me­line, y com­pris sur son smar tphone. Et c’est tant mieux car c’est au­jourd’hui le plus gros manque de la fonc­tion­na­li­té ; bri­der une in­ter­ac­tion mo­bile/PC en 2018 semble tel­le­ment ana­chro­nique…

Au bon vou­loir des dé­ve­lop­peurs

Pour le mo­ment, le plein po­ten­tiel n’est at­teint qu’au tra­vers d’ap­pli­ca­tions de l’éco­sys­tème Mi­cro­soft. Of­fice 365, OneD­rive, Edge, l es ap­pli­ca­tions i nté­grées à Win­dows 10... si vous uti­li­sez prin­ci­pa­le­ment ces ou­tils, vous se­rez com­blé. Vous pour­rez sim­ple­ment com­men­cer un tra­vail sur Of­fice 365 sur un ap­pa­reil, et re­prendre en cli­quant sur la vi­gnette adé­quate dans Ti­me­line quand bon vous sem­ble­ra. Mais sor ti de là, Ti­me­line de­vient sur­tout un gros his­to­rique. Il ap­par­tient à chaque dé­ve­lop­peur d’im­plé­men­ter ou non ce que Mi­cro­soft ap­pelle les « User Ac­ti­vi­ties » dans ses ap­pli­ca­tions. Sur ses blogs, Mi­cro­soft n’a pas mé­na­gé ses ef­for ts pour ex­pli­quer les avan­tages et le fonc­tion­ne­ment pra­tique (si vous êtes dé­ve­lop­peur, al­lez sur blogs.

win­dows.com/buil­din­gapps et cher­chez les pu­bli­ca­tions du 19 dé­cembre 2017.) Si l es ap­pli c at i ons sont c om­pa­tibles, chaque vi­gnette va re­pré­sen­ter un point pré­cis dans le dé­rou­le­ment de l’uti­li­sa­tion de l’ap­pli­ca­tion uti­li­sée ; elle est réa­li­sée en as­so­ciant un lien pro­fond (non vers un site, mais vers une page pré­cise), un vi­suel, et des mé­ta­don­nées re­la­tives au con­te­nu. L’uti­li­sa­teur n’a qu’à re­trou­ver la vi­gnette vou­lue, cli­quer des­sus, et se re­trou­ver im­mé­dia­te­ment dans l’ap­pli­ca­tion, au point pré­cis en­re­gis­tré dans la vi­gnette (texte, con­te­nu vi­déo, jeu en cours, etc.). Là en­core, il s’agit sur tout de théo­rie et si notre Ti­me­line est ef­fec­ti­ve­ment par­se­mée d’images çà et là, la plu­par t des liens Edge ou OneD­rive sont de jo­lis car­rés de cou­leur avec un bon

gros lien bien éso­té­rique. Mais pas­sons sur l’es­thé­tique, pri­vi­lé­gions la fonc­tion car Ti­me­line marche vrai­ment bien ! Nous avons par exemple beau­coup ap­pré­cié le cou­plage avec Ama­zon Prime Vi­déos : con­ti­nuer une sé­rie est bien plus simple en pas­sant par Ti­me­line, qui vous ra­mène di­rec­te­ment là où vous en étiez res­té dans votre vi­sion­nage (si on passe par Edge).

Vous gar­dez la main

Mais il reste en­core quelques écueils. Pre­nez Pho­to­shop par exemple : votre ac­ti­vi­té est bien en­re­gis­trée, le lien est fonc­tion­nel, mais au­cun vi­suel n’est pro­po­sé. De plus, comme le con­te­nu n’est pas dé­pen­dant de Mi­cro­soft, les fi­chiers ne sont pas obli­ga­toi­re­ment syn­chro­ni­sés sur votre OneD­rive. Pour que Ti­me­line de­vienne plei­ne­ment fonc­tion­nel dans ces cas, il fau­dra s’ap­puyer sur le ou les clouds ( Mi­cro­soft ou autre), y en­re­gis­trer les tra­vaux en cours et les syn­chro­ni­ser. Ici, avec Adobe en l’oc­cur­rence, en­re­gis­trer ses i mages sur son es­pace Crea­tive Cloud peut ré­soudre le pro­blème. En adap­tant un peu ses mé­thodes, Ti­me­line de­vient donc très ra­pi­de­ment in­con­tour­nable... l’es­sayer c’est l’adop­ter, avec tout de même une bonne dose de fr us­tra­tion face à la quan­ti­té de che­min res­tant à par­cou­rir pour que ce soit un vé­ri­table « plus ». Pour ras­su­rer ceux qu’un en­re­gis­tre­ment des don­nées d’uti­li­sa­tion pour­rait rendre ner­veux, il est à no­ter qu’on garde la main sur Ti­me­line. Tout d’abord, en uti­li­sant par exemple un compte lo­cal et non un iden­ti­fiant Mi­cro­soft pour dé­mar­rer sa ses­sion. Dans ce cas, Ti­me­line agi­ra comme un gros his­to­rique lo­cal, non connec­té à votre compte OneD­rive. Deu­sio la fonc­tion­na­li­té, ac­tive par dé­faut, n’est pas obli­ga­toire. On peut choi­sir de la désac­ti­ver en al­lant dans Pa­ra­mètres/ Con­fi­den­tia­li­té où on trou­ve­ra une nou­velle en­trée de me­nu in­ti­tu­lée His­to­rique des ac­ti­vi­tés. L’icône est la même que celle de Ti­me­line… fa­cile. Ici on co­che­ra sim­ple­ment les cases pour au­to­ri­ser ou non l’OS à col­lec­ter des in­for­ma­tions sur ce PC, à les par ta­ger sur le cloud. On pour­ra même désac­ti­ver la col­lecte des ac­ti­vi­tés non plus au ni­veau du PC lo­cal, mais sur tout votre ou vos comptes OneD­rive en pas­sant le cur­seur des Ac­ti­vi­tés de compte sur « désac­ti­vé ». De même, il est pos­sible de pur­ger l’his­to­rique sur votre compte, afin de re­par­tir sur une Ti­me­line vierge. Si vous pri­vi­lé­giez votre vie pri­vée aux nou­velles pos­si­bi­li­tés, vous pour­rez tou­jours vous pré­ser­ver grâce à cette nou­velle en­trée des Pa­ra­mètres. En l’état ac­tuel des choses, il est donc dif­fi­cile d’être com­plè­te­ment en­thou­siaste sur le fonc­tion­ne­ment de Ti­me­line. Beau­coup de pe­tits pro­blèmes, un manque de punch cô­té mo­bile (très gê­nant), cer tains PC sur les­quels la fonc­tion ne s’ac­tive pas... au lieu de vi­ser avril à tout prix, Mi­cro­soft au­rait cer­tai­ne­ment ga­gné à at­tendre un peu. Mais si la forme laisse en­core à dé­si­rer, le fond est ex­cellent. Ti­me­line est utile, rend ser­vice, et mé­rite bien mieux.

Un simple clic sur l’icône de Ti­me­line, juste à cô­té du champ de re­cherche de Cor­ta­na, ren­voie un af­fi­chage très clair de ce qui se passe sur votre PC en ce mo­ment, et sur les 30 der­niers jours. De haut en bas, on trou­ve­ra les bu­reaux vir­tuels, les ap­pli­ca­tions en cours, et l’his­to­rique d’uti­li­sa­tion.

Dans l’his­to­rique d’uti­li­sa­tion, chaque vi­gnette in­dique quelle ma­chine a en­re­gis­tré l’ac­ti­vi­té (en haut à droite) et quelle ap­pli­ca­tion l’a gé­né­rée (en haut à gauche). Dans le cas de Edge, le na­vi­ga­teur en­re­gistre éga­le­ment l’URL du site et ren­voie son icône. C’est clair et bien fait.

Ti­me­line reste une op­tion confi­gu­rable et ac­ti­vable dans le me­nu Pa­ra­mètres, à la ru­brique Con­fi­den­tia­li­té.

D’un simple clic droit sur une vi­gnette, on peut ef­fa­cer cette ac­ti­vi­té seule, ou toutes les ac­ti­vi­tés en­re­gis­trées ce jour pré­cis.

Si vous avez eu beau­coup d’ac­ti­vi­tés dif­fé­rentes dans une jour­née, elles n’ap­pa­raissent pas toutes dans le ré­su­mé chro­no­lo­gique. Il faut cli­quer sur le lien « af­fi­cher toutes les xxx ac­ti­vi­tés » pour ar­ri­ver sur une vue clas­sée heure par heure.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.