Ne m’ap­pe­lez plus drone…

Micro Pratique - - SOMMAIRE -

Avec l’Ana­fi, Par­rot fait le pa­ri de la ca­mé­ra vo­lante et non du drone do­té d’une ca­mé­ra. Quelle dif­fé­rence ?

Vive le vent…

Le dé­col­lage est au­to­ma­tique via le bou­ton de l’écran ou via le Con­trol­ler, mais il peut aus­si être un dé­col­lage dy­na­mique, puisque l’Ana­fi dé­tecte qu’il est por­té en main et, dans ce cas, il pro­pose un dé­col­lage… je­té de­puis cette der­nière. C’est ef­fi­cace, le drone s’en­vole, se sta­bi­lise et si l’air est un peu frais et le vent pré­sent, vous al­lez comme nous vite dé­cou­vrir que la sta­bi­li­sa­tion de l’image n’est pas un vain mot. On re­garde avec éton­ne­ment le drone s’in­cli­ner pour lut­ter contre le vent, et la ca­mé­ra conti­nuer à pro­po­ser une image ca­drée et stable. Lors de notre test, des ra­fales de vent de plus de 25 km/h étaient au pro­gramme et un vent sta­bi­li­sé à plus de 10 km/ h : de quoi se­couer un peu nos images ! Mais il n’en se­ra rien. Lors des tests sui­vants, no­tam­ment après le pas­sage d’un front froid, les ra­fales à presque 40 km/h n’em­pê­che­ront ni le vol, ni les images de bonne qua­li­té. Chaque mode de « pi­lo­tage lié à l’image » pro­pose des « fi­gures » . Chaque fi­gure se lance de­puis l’in­ter­face tac­tile de Freef­light6 et per­met d’of­frir un ef­fet ci­né­ma as­sez sym­pa­thique. Mal­gré tout, c’est peut-être ici que l’on touche du doigt LA li­mite de l’Ana­fi. En ef­fet, Par­rot maî­trise par­fai­te­ment les com­mandes de vol et la ca­mé­ra vo­lante offre un vol fluide et des images de qua­li­té dans une ma­jo­ri­té des cas, le pi­lote étant sou­vent à l’ori­gine des sou­cis de tour­nage. Mais le pro­blème, c’est que l’Ana­fi sait vous suivre, faire un pa­no­ra­mique au­tour d’un point sé­lec­tion­né sur l’écran ou na­vi­guer vers un point don­né, mais il le fait à l’aveugle ! Au­cun cap­teur de proxi­mi­té ne vient pro­té­ger l’ap­pa­reil et son en­vi­ron­ne­ment. Ain­si si le drone suit vos mou­ve­ments en vous fil­mant sur un che­min, un buis­son, un arbre, ou un hu­main se trou­vant sur sa route ne dé­clen­che­ront ni alarme, ni mou­ve­ment d’évi­te­ment ! Un point que l’on ai­me­rait voir cor­ri­gé par le construc­teur fran­çais ou mis à jour dans une ver­sion Pro de l’Ana­fi, car la concur­rence – il est vrai à des prix bien plus éle­vés – pro­pose cette so­lu­tion de dé­tec­tion des col­li­sions. Une fois l e vol ter­mi­né, l a ré­cu­pé­ra­tion des don­nées peut en­fin se faire bat­te­rie

vide puis­qu’il n’est plus in­dis­pen­sable de connec­ter le drone. On peut aus­si en­le­ver la bat­te­rie et uti­li­ser la carte Mi­cro SD dans son PC pour ré­cu­pé­rer les fi­chiers. Comme nous l’avions dit, un film 4K dé­passe la quan­ti­té de sto­ckage pro­po­sée de base avant d’avoir épui­sé les ca­pa­ci­tés de vol de la mac­hine. Il faut aus­si une mac­hine puis­sante pour ex­ploi­ter et ex­por­ter les vi­déos réa­li­sées. De ce cô­té, l es i mages sont belles, stables, fluides, et il est rare de ne pas y trou­ver son compte. Là où le Be­Bop 2, mal­gré ses amé­lio­ra­tions constantes, pro­po­sait des images nettes, mais pas tou­jours pi­quées et par­faites, l’Ana­fi le fait et signe une su­perbe réa­li­sa­tion. Au fi­nal, on re­tien­dra de nos vols et de cette mac­hine que Par­rot a rai­son cette fois : c’est une ca­mé­ra vo­lante que la marque pro­pose.

La 4K change tout

On aime la qua­li­té du cap­teur, la fi­ni­tion du pro­duit, l’en­semble avec le SkyCon­trol­ler et sur­tout la sim­pli­ci­té d’usage qui per­met à tous les uti­li­sa­teurs de le prendre en main. Au cha­pitre des re­grets, no­tons l’ab­sence dans le pack de base d’une se­conde bat­te­rie, qui oblige à guet­ter les pro­mo­tions sur le site du construc­teur pour vo­ler long­temps sans se rui­ner. Sans comp­ter qu’on ai­me­rait une op­tion pour pou­voir ins­tal­ler une ta­blette de 7 à 8 pouces comme écran de vol et, pour fi­nir, un sys­tème de re­pé­rage plus puis­sant per­met­trait de mieux dis­cer­ner l’Ana­fi en vol, ce qui se­rait un plus sur­tout qu’il est simple de le faire vo­ler très loin de l’opé­ra­teur. Reste le choix de cra­quer sur un tel pro­duit, qui de­mande ré­flexion sur son usage. Pour un ama­teur de na­ture, de sport, d’image ou même un fu­tur Ste­ven Spiel­berg, c’est l’arme ab­so­lue, mais pour qui vole oc­ca­sion­nel­le­ment, le loi­sir est oné­reux.

p.78 Par­rot Ana­fi

Le vol est suf­fi­sam­ment pré­cis pour évo­luer dans les en­droits en­com­brés.

L’Ana­fi est de­si­gn, fort d’une belle fi­ni­tion et pré­cis dans ses mou­ve­ments.

Mode ra­len­ti : la pous­sière vole et la

Le SkyCon­trol­ler per­met de pi­lo­ter plus fi­ne­ment que le smart­phone.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.