Et si on fai­sait de l’ULM ?

Micro Simulateur - - PRATIQUE - Par Em­ma­nuel Blan­chard

Après un pre­mier vol à vue dé­crit dans notre nu­mé­ro 244, nous pour­sui­vons nos in­ves­ti­ga­tions dans le monde de l’avia­tion lé­gère, voire très lé­gère. On ou­blie trop sou­vent que ces pe­tites mon­tures per­mettent de vo­ler de ma­nière très agréable.

Le su­jet a ra­re­ment été trai­té dans nos pages, alors qu’il consti­tue pour nombre de pas­sion­nés une so­lu­tion al­ter­na­tive aux bre­vets de pi­lo­tage tra­di­tion­nels. La pra­tique de l’Ul­tra Lé­ger Mo­to­ri­sé est moins res­tric­tive et moins oné­reuse que celle de l’avia­tion gé­né­rale. Mais il ne faut pas croire pour au­tant que tout y est au­to­ri­sé – bien au contraire ! Trop de néo­phytes y voient l’illu­sion de vo­ler en to­tale li­ber­té, l’ar­gu­ment en fa­veur de ces aé­ro­nefs l égers étant : « De toute fa­çon, ils ne volent ni vite ni haut, et peuvent at­ter­rir n’im­porte où, alors pour­quoi ré­gle­men­ter ? » . Rien n’est plus faux ni dan­ge­reux. Fai­sons une ana­lo­gie avec une bi­cy­clette sur les voies de cir­cu­la­tion : elle roule qua­si­ment par­tout, s’ar­rête fa­ci­le­ment, ne pose guère de sou­cis en termes d’ex­cès de vi­tesse ou de nui­sances so­nores. Et pour­tant, il ne vien­drait pas à l’idée d’un cy­cliste nor­mal ( com­pre­nez non al­coo­li­sé et non dé­nué de bon sens élé­men­taire) de cir­cu­ler sur une au­to­route ou de prendre un sens gi­ra­toire à contre­sens. L’ULM, c’est un peu pa­reil : il est petit, pra­tique, amu­sant, mais reste sou­mis aux l égis­la­tions sur l a cir­cu­la­tion aé­rienne et nul pi­lote sé­rieux ne sau­rait s’y sous­traire. C’est ce que nous al­lons ten­ter de dé­mon­trer dans ce petit vol où li­ber­té rime avec res­pon­sa­bi­li­té ! No­tez bien que l ’aven­ture re­la­tée dans nos pages n’est qu’un sup­port de dé­cou­verte, les mon­tures et les lieux peuvent évi­dem­ment être chan­gés, mais l’im­por­tant est l’adap­ta­tion à la ré­gle­men­ta­tion qui est la base de tout plan de vol et pour­ra être trans­po­sé à d’autres contextes.

Équi­pe­ment de base

Pour cette pe­tite ex­pé­rience, nous uti­li­se­rons la plus simple des mon­tures de FS X, le petit Ul­tra­light. Il s’agit d’un ULM pen­du­laire de classe 2 se­lon la no­men­cla­ture of­fi­cielle. Pas d’in­ves­tis­se­ment par­ti­cu­lier donc pour l’aé­ro­nef ; en re­vanche, le dé­cor stan­dard au­ra tout in­té­rêt à être amé­lio­ré par une scène de qua­li­té VFR. En ULM ( sur­tout en pen­du­laire), on ne dis­pose pas d’ins­tru­ments de na­vi­ga­tion de type ADF ou VOR/ DME, on n’uti­lise que les re­pères vi­suels tels que routes, ri­vières, villes… Or le monde par dé­faut de FS est un peu trop sim­pli­fié pour rendre cette ex­pé­rience as­sez réa­liste. Voi­là pour­quoi dans notre exemple, nous avons choi­si la scène Bre­tagne Sud VFR V. 2 de France VFR, mais cha­cun peut adap­ter le dé­cor se­lon ses be­soins et ses des­ti­na­tions ! Tou­jours pour ac­com­pa­gner la na­vi­ga­tion, une carte de la ré­gion peut ai­der. Pas for­cé-

Fig. 1 : Le tra­jet pré­vu a été adap­té à l’or­ga­ni­sa­teur de FS X ; mais pour ce type de vol, rien ne vaut un crayon de cou­leur et une carte rou­tière ! Néan­moins, on voit que notre route est si­tuée hors des zones contrô­lées ( en poin­tillés bleus).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.