KBUF Buf­fa­lo Nia­ga­ra g In­ter­na­tio­nal Air­port

Tou­risme fron­ta­lier

Micro Simulateur - - EXTENSION - Par An­nick Pey­re­morte

Santiago But­na­ru conti­nue à réa­li­ser de grands aé­ro­ports pour X- Plane. Après La Guar­dia, Mia­mi, Chi­ca­go et To­cu­men, c’est à Buf­fa­lo qu’il nous pro­pose de vo­ler, dans l’État de New York et à la fron­tière du Ca­na­da, tout près des chutes du Nia­ga­ra.

Àche­val sur l’État de New York aux États- Unis et la pro­vince d’On­ta­rio au Ca­na­da, l’aé­ro­port de Buf­fa­lo Nia­ga­ra In­ter­na­tio­nal est bor­dé par l e l ac Erié près des chutes du Nia­ga­ra, ce qui ex­plique son nom. Écou­tons son his­toire : Buf­fa­lo Mu­ni­ci­pal, créé sur des ter­rains agri­coles en 1926, fut l’un des pre­miers aé­ro­ports pu­blics du pays. Il as­su­rait alors le voyage des pas­sa­gers et le ser­vice pos­tal entre Cle­ve­land et la ville de Buf­fa­lo toute proche. La pré­sence des en­tre­prises de Cur­tiss Ae­ro­plane et Mo­tor Com­pa­ny contri­buèrent à son es­sor. Il fut par­tiel­le­ment dé­truit pen­dant la Se­conde Guerre mon­diale. Puis son ter­mi­nal fut re­cons­truit et agran­di dans les an­nées 50 et sa tour de contrôle ac­tuelle fut réa­li­sée en 1961, ain­si qu’un deuxième ter­mi­nal à l ’ouest à par­tir de 1971. Un tout nou­veau bâ­ti­ment ac­cueille les pas­sa­gers de­puis 1997. Les deux pistes ont été al­lon­gées en 2006, et la struc­ture a alors adop­té son nom ac­tuel d’Aé­ro­port In­ter­na­tio­nal de Buf­fa­loNia­ga­ra. Dé­mar­ré sur 200 hec­tares, il en oc­cupe ac­tuel­le­ment 1 000 ! Il des­sert par sa si­tua­tion stra­té­gique aus­si bien sa ré­gion, prin­ci­pa­le­ment les grandes villes de l’est amé­ri­cain et les États voi­sins, dont prin­ci­pa­le­ment l’On­ta­rio. Le 747 Air Force One y a at­ter­ri plu­sieurs fois,

i nau­gu­rant l es opé­ra­tions ef­fec­tuées avec un avion de cette taille. Pas moins de 5,3 mil­lions de pas­sa­gers l ’ont tra­ver­sé en 2009. Cer­tains sont les tou­ristes at­ti­rés par la vi­site des chutes du Nia­ga­ra et d’autres, en­vi­ron un tiers, sont Ca­na­diens et uti­lisent Buf­fa­lo comme pla­te­forme de tran­sit. L’es­pace aé­rien est aus­si oc­cu­pé par des avions en pro­ve­nance de To­ron­to.

Vu d’en haut, le plan de l’aé­ro­port est as­sez simple. Il s’ins­crit dans un car­ré avec deux pistes en as­phalte qui se croisent à angle droit, la 14/ 32 de 7 161 ft et la prin­ci­pale 05/ 23 de 8 827 ft. La tour, d’ar­chi­tec­ture clas­sique, se si­tue à l ’est. Le ter­mi­nal des pas­sa­gers au sud se pré­sente comme une struc­ture de verre évo­quant un avion prêt à dé­col­ler. Les dé­parts sont en haut et les ar­ri­vées en bas du bâ­ti­ment, ré­par­tis en vingt- six portes d’ac­cès.

Dans X- Plane

La scène est téléchargeable sur le site mar­chand http:// x- plane. org pour 11 eu­ros en­vi­ron. Elle est spé­cia­le­ment mo­dé­li­sée pour l a ver­sion 10 de X- Plane et oc­cupe 341 Mo d’es­pace disque une fois dé­zip­pée. Ou­vrons le dos­sier… Il ne contient que l a scène et un fi­chier PDF de deux pages. Quel dom­mage qu’il n’y ait pas d’aut re do­cu­ment ! I l f au­dra donc consul­ter Sky­vec­tor ou tout autre site conte­nant l es cartes et l es pro­cé­dures SID et STAR pour pou­voir l’uti­li­ser.

Huit dé­parts sont dis­po­nibles, pro­po­sant aus­si bien une place sur une des portes d’avia­tion com­mer­ciale comme Sou­th­west ( la com­pa­gnie l a plus ac­tive), AirT­ran, Del­ta, Jet­Blue ou en­core Con­ti­nen­tal. Y fi­gurent éga­le­ment des em­pla­ce­ments pour l e fret sur l’es­pace Car­go ou sur le par­king d’avia­tion gé­né­rale, sans ou­blier Prior Avia­tion Ser­vice, une com­pa­gnie de vols char­ters pri­vés qui se trouve dans les bâ­ti­ments nord. Les par­kings en­vi­ron­nants sont agré­men­tés de voi­tures mul­ti­co­lores dont cer­taines cir­culent vrai­ment. Vue du ciel, la tex­ture du sol, co­lo­rée en vert plus sou­te­nu, tranche un peu sur la zone gé­né­rique alen­tour. Ce­la a l ’avan­tage d’être re­pé­rable de loin !

Si l ’on com­pare avec l es vues sa­tel­lites, les voies de cir­cu­la­tion et les bandes jaunes de rou­lage sont pré­sentes mais il manque les pan­neaux de si­gna­li­sa­tion au sol, jaune et blanc sur les taxi­ways ( A1, K, A, D…) et rouges aux points d’ar­rêt. Peut- on les es­pé­rer dans une pro­chaine mise à jour ?

En re­vanche, chaque porte est bien trai­tée, avec de nom­breux ob­jets ren­dant l’at­mo­sphère as­sez vi­vante : trains de ba­gages, pous­seurs, tiges de re­morque, ca­mions de car­bu­rant ou de ca­te­ring… Cer­tains sont ani­més avec le plu­gi n Ground Traf­fic de Mar­gi­nal et par­courent les voies de cir­cu­la­tion qui leur sont ré­ser­vées. Des per­sonnes marchent le long des aires de par­king des avions d’un pas ré­so­lu. Un nombre rai­son­nable d’avions sta­tiques aux cou­leurs des com­pa­gnies réelles comme Del­ta, Sou­th­west ou Jet­Blue donnent de l a vie sur l e tar­mac, sans pour au­tant gê­ner un éven­tuel vol en ré­seau. Les pas­se­relles sont mo­dél i sées avec pré­ci­sion. Les bâ­ti­ments sont réa­listes et la trans­pa­rence des vitres laisse de­vi­ner les grands cou­loirs tra­ver­sés par les pas­sa­gers et leur mobilier in­té­rieur. De nuit, les véhicules au sol sont

équi­pés de gy­ro­phares ani­més et éclairent le des­sous des avions ou leur voie de cir­cu­la­tion. Une lu­mière bleu­tée trans­pa­raît de l’in­té­rieur des pas­se­relles et du ter­mi­nal. Les ré­ver­bères dif­fusent une l umière jaune en croix tan­dis que les han­gars se parent de blanc.

En étu­diant les ca­rac­té­ris­tiques de l’aé­ro­port, on découvre que les mouettes et l es cerfs y sont très nom­breux, il est donc lo­gique de co­cher l a case « Draw Birds and Deer i n Nice Wea­ther » dans l es op­tions de ren­du. At­ten­tion à vos ré­ac­teurs ou à vos hé­lices !

En es­sayant de ren­trer un plan de vol dans X- Plane et l es dif­fé­rentes fré­quences, on constate de l’ATC n’est pas fonc­tion­nel dans cet aé­ro­port. Ce­la n’em­pêche pas d’ef­fec­tuer des opé­ra­tions de dé­col­lage ou d’at­ter­ris­sage en se ba­sant sur l es dif­fé­rentes cartes de pro­cé­dures dis­po­nibles sur le Net. Nos tests ont mis en lu­mière ( sans jeu de mot !) les dif­fé­rentes sortes d’éclai­rages noc­turnes d’ali­gne­ment de piste mo­dé­li­sés sui­vant leur ca­té­go­rie. La piste 32, par exemple, uti­lise un MALSR, com­bi­nai­son de l ampes pour l e seuil de piste, de barres lu­mi­neuses et de flashes.

Vous ne connais­sez pas l es chutes du Nia­ga­ra ? C’est la prin­ci­pale at­trac­tion tou­ris­tique de la ré­gion et Buf­fa­lo In­ter­na­tio­nal est un ex­cellent point de dé­part pour al­ler les vi­si­ter ! Il faut d’abord té­lé­char­ger sur le site http:// x- plane. org l e fi­chier Ca­na­da Nia­ga­ra Falls, mo­dé­li­sé par Jacques Brault en 2012. On peut alors choi­sir soit un petit avion de tou­risme aux ailes hautes pour voir le pay­sage, comme par exemple le C172 par dé­faut, soit un hé­li­co­ptère pour les ama­teurs de voi­lures tour­nantes.

Un cir­cuit tou­ris­tique

Le dé­part se fait sur l e par­king d’avia­tion gé­né­rale. On dé­colle piste 32 en di­rec­tion du nord- ouest, on sur­vole Grand Is­land et 20 miles plus tard, les chutes ap­pa­raissent, tran­chant sur le reste du pay­sage par leur cou­leur tur­quoise fon­cée. Elles ne sont pas aus­si jo­lies que celles de FS X, mais elles ont l e mé­rite d’exis­ter et leur forme glo­bale est res­pec­tée. Un peu de rase- mottes ne vous mouille­ra même pas, c’est l’avan­tage d’un si­mu­la­teur !

L’ac­qui­si­tion de la col­lec­tion des aé­ro­ports de But­na­ru nous per­met aus­si de ral­lier ceux- ci entre eux comme en vrai, avec un jet pri­vé ou un avion de ligne. Le vol tes­té a été ce­lui de KMDW Chi­ca­go Mid­wayKBUF Buf­fa­lo. Au­cun contrô­leur ne nous i mpo­sant de res­pec­ter l es pro­cé­dures of­fi­cielles, c’est le mo­ment de faire un petit dé­tour par le nord pour survoler en­core une fois les chutes du Nia­ga­ra. De nuit, avant d’at­ter­rir piste 05, les ar­tères routières éclai­rées et par­cou­rues de voi­tures ani­mées, les re­flets de l’eau et les im­meubles res­tés al­lu­més sont au­tant de dé­tails pro­pices à l’im­mer­sion !

On peut ap­pré­cier la trans­pa­rence des vitres !

Ci- des­sus : Les portes d’em­bar­que­ment du ter­mi­nal sud. Ci- contre : L’éclai­rage d’ap­proche MALSR piste 05.

Quelques em­ployés s’ac­tivent au­tour des avions de ligne.

At­ter­ris­sage piste 05.

Les chutes du Nia­ga­ra. Les avions at­tendent leur char­ge­ment de fret dans la par­tie Car­go.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.