NSTU Pa­go Pa­go

Aven­tures aux Sa­moa

Micro Simulateur - - SOMMAIRE - ParEm­ma­nuelB­lan­chard

Les pe­tits aé­ro­ports amé­ri­cains si­gnés Orbx ne vous suf­fisent plus ? L’édi­teur mise dé­sor­mais sur l’exo­tisme avec une des­ti­na­tion tro­pi­cale pro­pice aux aven­tures : les îles Sa­moa, per­dues dans le Pa­ci­fique.

On sa­vait Orbx ama­teur de grands dé­cors (l’Alas­ka, la côte Ouest des États-Unis et du Ca­na­da, Nou­velle-Zélande…) ain­si que de pe­tites ins­tal­la­tions pour avions lé­gers, mo­destes en taille mais riches en dé­tails (Ba­thurst, Se­do­na…). L’équipe nous avait sur­pris l’an der­nier avec son in­ter­pré­ta­tion de la Pa­poua­sie–Nou­vel­leGui­née et ses mi­nus­cules pistes ni­chées dans des col­lines cou­vertes de jungle. Les ama­teurs de dé­fis aé­ro­nau­tiques avaient ap­pré­cié, nous les pre­miers ! Sous la di­rec­tion des mêmes concep­teurs (Tim Harris et Ken Hall), voi­ci une autre des­ti­na­tion pas for­cé­ment aus­si connue que KLAX ou LFPG, mais pro­pice à toutes sortes d’aven­tures et d’ex­pé­riences.

Si vous êtes ama­teur de rug­by, vous connais­sez sans au­cun doute les Sa­moa pour qui le bal­lon ovale est le sport na­tio­nal. Pour les autres, c’est un ar­chi­pel vol­ca­nique du Pa­ci­fique Sud, proche des Fid­ji et de Wal­lis et Fu­tu­na, à mi-che­min entre Ha­waï et la Nou­velle-Zélande (la marge est grande !). Trois îles prin­ci­pales consti­tuent l’en­semble : Sa­va’i et Upo­lu pour les plus oc­ci­den­tales, qui forment l’État indépendant des Sa­moa (an­cien­ne­ment rat­ta­ché à la Nou­velle-Zélande mais indépendant de­puis 1962). Plus à l’est, l’île prin­ci­pale de Tu­tui­la est la plus grande des Sa­moa amé- ri­caines, un ter­ri­toire de plu­sieurs pe­tites îles et atolls qui dé­pendent des États-Unis pour l ’ad­mi­nis­tra­tion, mais qui ne forment pas un État fé­dé­ré (c’est aus­si le cas de Guam, de Puer­to Ri­co, de l’atoll Johns­ton ou de Mid­way). Et comme on pour­rait s’y at­tendre, ces îles sont cou­vertes de jungle, bai­gnées dans une eau tur­quoise riche en pois­sons mul­ti­co­lores… et su­jettes à d’in­ces­sants trem­ble­ments de terre et d’in­nom­brables érup­tions vol­ca­niques, au­cun pa­ra­dis n’échappe à son en­fer !

C’est donc à cet ar­chi­pel loin­tain (presque aux an­ti­podes pour un

Fran­çais mé­tro­po­li­tain) que s’est at­ta­qué Orbx, pour FS X et P3D (V1 et V2). Il ne s’est pas res­treint au seul ter­ri­toire sous ad­mi­nis­tra­tion amé­ri­caine car il com­prend aus­si l’État indépendant de Sa­moa. Dans FS par dé­faut, l’en­droit est vrai­ment… par dé­faut : un re­lief abrupt qui sort de l’océan, quelques aé­ro­ports ré­duits à leur plus simple ex­pres­sion, et c’est tout. Alors pour une somme de 23 eu­ros et un té­lé­char­ge­ment de 1,02 Go de don­nées, la nou­velle ver­sion des Sa­moa vaut-elle la peine ?

Com­ment Sa­moa ?

Nous n’avons tes­té ici que la ver­sion pour FS X « clas­sique », ni les dé­cli­nai­sons P3D ni la mou­ture Steam Edi­tion (qui semble po­ser quelques sou­cis avec les réa­li­sa­tions Orbx). Comme pour qua­si­ment toute sa gamme, l’édi­teur in­siste sur le fait d’avoir au préa­lable ins­tal­lé le sys­tème de dé­cor mon­dial FTX Glo­bal. Sans lui, on ne dis­po­se­ra pas des tex­tures sol amé­lio­rées pour les îles de l’État de Sa­moa, ni de la pos­si­bi­li­té d’ac­ti­ver/désac­ti­ver la scène via le mo­dule de ges­tion FTX Cen­tral. Notre test s’est fait jus­te­ment sans FTX Glo­bal, mais avec FTX Cen­tral (vous sui­vez ?), ce der­nier nous a joué quelques tours au su­jet de la vé­gé­ta­tion qui avait dis­pa­ru du dé­cor ; les choses sont ren­trées dans l’ordre en ac­ti­vant cor­rec­te­ment la zone Amé­rique du Nord. Au pire, on peut aus­si ac­ti­ver ma­nuel­le­ment la scène dans la bi­blio­thèque de dé­cors de FS X. Mais on ap­pré­cie­rait qu’Orbx pu­blie des scènes, quelle que soit leur taille, qui n’im­posent pas ce sys­tème d’ac­ti­va­tion/désac­ti­va­tion et en­core moins FTX Glo­bal (même si nous com­pre­nons que c’est un moyen de faire la pro­mo­tion de leurs autres pro­duits !). Le dé­cor est ac­com­pa­gné d’un ma­nuel suc­cinct en PDF qui in­dique les ré­glages gra­phiques pré­co­ni­sés, com­prend les cartes des prin­ci­paux aé­ro­ports et éta­blit une pe­tite liste des ins­tal­la­tions aé­riennes amé­lio­rées dans toute la ré­gion cou­verte.

Notre vi­site de ce pe­tit coin du Pa­ci­fique (voir carte) dé­bute par l’île prin­ci­pale de la zone amé­ri­caine, l’aé­ro­port de Pa­go Pa­go NSTU qui donne son nom à l’en­semble de l’ex­ten­sion. Nos cap­tures avant/

La zone cou­verte sur un fond Google Earth.

Vue plon­geante sur le prin­ci­pal port de Tu­tui­la, de­puis le té­lé­phé­rique.

À l’aé­ro­port de Fa­leo­lo In­ter­na­tio­nal, même un mo­deste A321 semble un géant.

Des ter­rains de ba­se­ball : pas de doute, on est bien sûr un ter­ri­toire amé­ri­cain !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.