Micro Simulateur - - CONCOURS -

Nous avons ap­pris la dis­pa­ri­tion mal­heu­reuse de Fa­brice Er­din­ger, fon­da­teur de Cy­be­ra­via et fi­gure re­con­nue de la si­mu­la­tion aé­ro­nau­tique en France. Nous sou­hai­tions lui rendre hom­mage en lais­sant la pa­role à Do­mi­nique Via­let, vice-pré­sident de l’as­so­cia­tion : « Né à Li­vry-Gar­gan le 28 oc­tobre 1966, Fa­brice Er­din­ger a vé­cu en ré­gion pa­ri­sienne jus­qu’à l’âge de 21 ans. “Exi­lé” dans le Sud (à Nîmes), ses pas­sions pour l’avia­tion et l’in­for­ma­tique l’ont pous­sé à créer Cy­be­rA­via en 1995, au sein des PVF (Pi­lotes Vir­tuels de France). D’abord dif­fu­sée sur les BBS (In­ter­net n’exis­tait pas en­core), Cy­be­rA­via a vu son es­sor se pour­suivre sous l’im­pul­sion de Fa­brice, au fil des ver­sions suc­ces­sives de Flight Si­mu­la­tor et de la dé­mo­cra­ti­sa­tion d’In­ter­net. Pro­po­sant ini­tia­le­ment la seule ac­ti­vi­té « Mis­sions », sont ve­nus s’y ajou­ter les « Vols Ré­gu­liers » en 1997, puis les ac­ti­vi­tés « Car­go » et « VIP », le tout ou­vert sur le « vol en ré­seau », qu’il af­fec­tion­nait pour son as­pect convi­vial (Cy­be­rA­via pro­pose son propre ser­veur). En 2004, il di­ri­gea la créa­tion de l’as­so­cia­tion (loi de 1901) « Cy­be­rA­via », qui a pour but de per­mettre les fi­nan­ce­ments né­ces­saires à la vie de la com­pa­gnie, et en de­vint le pré­sident. En­tou­ré de ceux qu’il ap­pe­lait « ses cadres » ou « son staff » (nous l’ap­pe­lions « le Prez »), il n’a eu de cesse d’amé­lio­rer, dynamiser, sou­te­nir sa chère com­pa­gnie. Et le nombre de pi­lotes, qui os­cille en­core entre 500 et 600 sui­vant les pé­riodes de l’an­née, en est la preuve re­mar­quable (et rare !), après vingt ans d’exis­tence. Tou­jours sou­cieux de pro­po­ser un champ d’ac­ti­vi­tés à la me­sure de la di­ver­si­té des vols pos­sibles, de rendre l’ac­cès le plus ai­sé pos­sible aux dé­bu­tants, d’as­su­rer aux plus ex­pé­ri­men­tés une ex­pé­rience de vol à leur me­sure, Fa­brice a tou­jours et avant tout pri­vi­lé­gié l’ex­pé­rience hu­maine et la convi­via­li­té. At­teint par la ma­la­die, Fa­brice a en­core eu le cou­rage et l’ab­né­ga­tion de consa­crer ce qu’il pou­vait de son temps à as­su­rer la pé­ren­ni­té de son oeuvre : l’as­so­cia­tion Cy­be­rA­via a donc les moyens, grâce à cette ac­tion, de prendre la re­lève, et a bien l’in­ten­tion de faire tous les ef­forts né­ces­saires pour que la chère créa­tion de notre « Prez » per­dure. En at­ten­dant, nous per­dons avant tout un co­pain, un ami, un frère, les jours qui viennent sont à la peine. Et nous pen­sons à ses en­fants, son épouse, à toute sa fa­mille dans la dou­leur de son dé­part. Ma­non, Clé­ment, Béa­trice, vous ses pa­rents, nous ses si nom­breux amis, nous ne l’ou­blie­rons pas. Fasse que la mul­ti­tude de nos mé­moires laisse un peu de sa pré­sence par­mi nous. » Ajou­tons que Fa­brice par­ti­ci­pait ré­gu­liè­re­ment au concours de cap­tures d’écran et au cour­rier des lec­teurs. Nos pen­sées vont à sa fa­mille et à ses proches, ain­si qu’à toute l’équipe de Cy­be­ra­via. www.cy­be­ra­via.org

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.