Mi­rage 2000C

Un del­ta dans FS X

Micro Simulateur - - LA UNE - parEm­ma­nuelB­lan­chard

Faut-il vrai­ment pré­sen­ter le Mi­rage 2000 ? Tou­jours en ser­vice plus de trente ans après son pre­mier vol, le del­ta de Das­sault a ren­con­tré plus de suc­cès que son suc­ces­seur Ra­fale, et reste en­core en pre­mière ligne dans de nom­breuses forces aé­riennes. Cette ex­ten­sion rend hom­mage à ce chas­seur pas­sé à la pos­té­ri­té… À condi­tion d’uti­li­ser TacPack de VRS en com­plé­ment !

Lorsque son pro­to­type ef­fec­tua son pre­mier vol en 1978, le Mi­rage 2000 at­ti­ra nombre de cri­tiques. Beau­coup lui re­pro­chaient la for­mule en aile del­ta, ju­gée dé­pas­sée alors que la ten­dance était à la géo­mé­trie va­riable. Le ra­dar Dop­pler à i mpul­sions ( RDI) pro­mis par Thom­son CSF n’était pas en­core dis­po­nible (il fau­dra at­tendre 1987 pour que le 2000C en soit équi­pé), c’est donc un mo­dèle moins per­fec­tion­né qui dut équi­per les pre­miers exem­plaires du nou­veau Mi­rage. L’ins­tru­men­ta­tion et l’agen­ce­ment du cock­pit étaient aus­si consi­dé­rés comme trop clas­siques, alors que le F-16 amé­ri­cain fai­sait preuve d’au­dace avec ses écrans mul­ti­fonc­tions et ses com­mandes HOTAS. Pour­tant, le der­nier des Mi­rage a réus­si à s’im­po­ser comme un des meilleurs ap­pa­reils mi­li­taires de la fin du siècle. Suc­cès à l’ex­por­ta­tion (Grèce, Égypte, Pé­rou, Bré­sil, Inde, Taï­wan, Qa­tar), il a aus­si été en­ga­gé dans plu­sieurs conflits (Kosovo, Irak, Af­gha­nis­tan, Ma­li, Li­bye) et reste en pre­mière ligne dans l’ar­mée de l’air mal­gré l’ar­ri­vée du Ra­fale. La dé­cli­nai­son C est de­puis la fin des an­nées 810 la prin­ci­pale en ser­vice pour la chasse et l’in­ter­cep­tion, même si cer­taines ca­pa­ci­tés air-sol sont conser­vées. Les mis­sions d’at­taque et bom­bar­de­ment sont plu­tôt dé­vo­lues à la ver­sion bi­place 2000N (pour Nu­cléaire) qui a rem­pla­cé l es vé­né­rables Mi­rage IV. Ac­ces­soi­re­ment, l e 2000C fut aus­si la ve­dette à l’écran du film Les Chevaliers du Ciel (le Top Gun fran­çais ?), il avait même fi­gu­ré dans la série du même nom à la fin des an­nées 80.

Un nou­veau ve­nu

L’ex­ten­sion si­gnée ici par l’équipe de Me­tal2Mesh n’est pas la pre­mière re­pré­sen­ta­tion vir­tuelle du 2000C : il y a quelques an­nées, Ro­land La­bo­rie avait li­vré son in­ter­pré­ta­tion du del­ta de Das­sault (mais mal­heu­reu­se­ment dis­pa­ru de­puis, la faute au pi­ra­tage) ; d’autres s’y sont es­sayé, avec plus ou moins de suc­cès. Qu’est-ce qui démarque cette nou­velle ex­ten­sion des pré­cé­dentes ? Les dé­ve­lop­peurs mettent en avant l’uti­li­sa­tion de TacPack, le mo­dule de com­bat aé­rien créé par VRS ini­tia­le­ment pour son F/A-18 Su­per­bug et par la suite ou­vert à d’autres pro­duits. Pour rap­pel, TacPack per­met la mise en oeuvre d’ar­me­ments si­mu­lés (mis­siles, bombes, ca­nons…), il gé­nère des alertes SAM, il per­met le ra­vi­taille­ment en vol… mais il est bien évi­dem­ment payant (au­tour de 40 US $). Et dans le cadre de ce Mi­rage, il est for­te­ment re­com­man­dé ( voir en­ca­dré p. 34). Voi­là pour­quoi nous avons ac­quis ce mo­dule sup­plé­men­taire, après avoir été un peu dé­çus par le pre­mier contact avec le 2000C « à nu ». Gar­dez donc à l’es­prit

que le test et les cap­tures cor­res­pondent à un Mi­rage 2000C uti­li­sé en conjonc­tion avec TacPack (ver­sion 1.4.2.3), sauf men­tion contraire.

L’ex­ten­sion s’ob­tient sur le site de son édi­teur ou par le biais d’autres spé­cia­listes (Just­Flight dans notre cas), le ta­rif est de 32,95 eu­ros en té­lé­char­ge­ment. L’ex­ten­sion pèse 446 Mo pour FS X SP2, FS X SE, P3D, s’ins­talle au­to­ma­ti­que­ment (avec pro­cé­dure d’in­den­ti­fi­ca­tion qui peut va­rier se­lon les sources). Il n’y a pas de mo­dule ex­terne à FS pour la confi­gu­ra­tion avan­cée. On pro­fite néan­moins d’un ma­nuel (en an­glais) très com­plet et ri­che­ment illus­tré : tout y passe, de la pré­sen­ta­tion de l’ap­pa­reil à la des­crip­tion de l’équi­pe­ment, les pro­cé­dures, même les tables et abaques de ré­fé­rence. Les dé­ve­lop­peurs se sont bien ren­sei­gnés pour cette réa­li­sa­tion !

Une fois ins­tal­lé, le Mi­rage 2000C n’est pas to­ta­le­ment opé­ra­tion­nel, le ma­nuel re­com­mande de pa­ra­mé­trer cor­rec­te­ment les af­fec­ta­tions du GPS par dé­faut de FS qui ser­vi­ront ici à l’ex­ploi­ta­tion du ra­dar et des com­mandes sur le manche. Puis on dé­couvre les vingt dé­co­ra­tions dans le han­gar du si­mu­la­teur. Et il y en a pour tous les goûts ! Les sché­mas clas­siques de l’ar­mée de l’air sont pré­sents (gris et bleu), on trouve aus­si quelques ver­sions pé­ru­viennes, une grecque et sur­tout toute une série de li­vrées com­mé­mo­ra­tives (Ti­gerMeet, anniversaires…). Les mi­li­taires soignent leur vi­si­bi­li­té !

Tour du pro­prié­taire

Sau­ter dans le cock­pit sur­prend le sim­mer ha­bi­tué aux avions mi­li­taires – sous FS ou autres : dans le Mi­rage 2000C, tout est lé­gen­dé… en fran­çais ! Plus de On/Off mais M(arche)/A(rrêt), ça change un peu et plonge dans l’am­biance. L’avion est char­gé par dé­faut en confi­gu­ra­tion lisse, mo­teur lan­cé mais avio­nique éteinte et pompes à car­bu­rant cou­pées. L’in­té­rieur est en­tiè­re­ment trai­té en mode cock­pit vir­tuel, pas de pop-up d’ins­tru­ment ou de planche à dé­ta­cher mais la li­si­bi­li­té est très bonne et l’ac­cès aux com­mandes via le cur­seur de la sou­ris est sa­tis­fai­sant.

La planche prin­ci­pale est sur­mon­tée d’une vi­sua­li­sa­tion tête haute fonc­tion­nelle (mais à ac­ti­ver), le centre du pa­nel est oc­cu­pé par l’écran ra­dar (avec TacPack pour être opé­ra­tion­nel). Les com­mandes mo­teurs sont sur la planche la­té­rale gauche, l’avio­nique est quant à elle dis­sé­mi­née un peu par­tout dans le cock­pit. Le ma­nuel est une aide pré­cieuse à ce ni­veau de la dé­cou­verte.

L’avion se place fa­ci­le­ment en si­tua­tion « froid et éteint » (oui, en fran­çais dans le texte). Deux po­pup de confi­gu­ra­tion peuvent alors être ap­pe­lés par des rac­cour­cis. Le pre­mier per­met de confi­gu­rer l’emport d’ar­me­ment, on re­marque que dans ce cas les bi­sons ex­ternes sont as­sor­tis à la li­vrée de l’ap­pa­reil. Au choix : mis­siles Ma­gic ou Su­per 530, bombes à chute libre ou gui­dage la­ser, pa­nier de ro­quettes et ré­ser­voirs ad­di­tion­nels (voire perche de ra­vi­taille­ment amo­vible). Le deuxième pan­neau pop-up est plus in­tri­gant. On y sé­lec­tionne le type de casque du pi­lote et, pour un ap­pa­reil au sol, l’ou­ver­ture de la soute à avio­nique, la pré­sence de caches de pro­tec­tion et l’ins­tal­la­tion de l’échelle d’ac­cès. De­puis le cock­pit, on ap­pelle le groupe de dé­mar­rage ex­terne, tout est pa­ré pour mon­ter à bord.

Le mo­dèle ex­té­rieur de ce Mi­rage est im­pec­cable, il ne manque au­cune an­tenne ou pro­tu­bé­rance à la ligne du chas­seur del­ta. Les sur­faces de contrôle sont par­fai­te­ment syn­chro­ni­sées, on re­marque l’ex­ten­sion au­to­ma­tique des vo­lets de bord d’at­taque lors des fi­gures sous fort angle d’at­taque (une ca­rac­té­ris­tique que le 2000 par­tage avec le F-16). Les dif­fé­rentes li­vrées sont par­ti­cu­liè­re­ment réus­sies,

même si nous avouons une nette pré­fé­rence pour les plus clas­siques des es­ca­drilles de chasse en ser­vice opé­ra­tion­nel. Lignes de ri­vets, sa­lis­sures dis­crètes, mar­quages de ser­vi­tude, le tra­vail gra­phique est re­mar­quable.

En mis­sion

Le dé­mar­rage du Mi­rage n’est pas com­pli­qué, que ce soit avec l a si­tua­tion par dé­faut ou en pro­gram­mant un dé­part « froid et éteint ». La par­tie la plus la­bo­rieuse pour les pi­lotes fé­rus de réa­lisme est la pro­gram­ma­tion du sys­tème de na­vi­ga­tion : l’in­ter­cep­teur ne dis­pose pas de carte dé­fi­lante ni de GPS, il se base pour re­joindre ses ob­jec­tifs sur un TACAN (le VOR mi­li­taire, en sim­pli­fiant ; une carte de cor­res­pon­dance des fré­quences est fournie dans le ma­nuel) et sur­tout sur une cen­trale iner­tielle. Il faut pro­gram­mer cette der­nière, avec pour chaque point de pas­sage une la­ti­tude, une lon­gi­tude et une al­ti­tude de sur­vol. Pen­sez à prendre des notes lors du brie­fing !

Le dé­col­lage est ra­pide, même avec un ar­me­ment ex­té­rieur (pas à pleine charge tout de même) : 250 mètres et 11 se­condes dé­part ar­rê­té pour que les roues quittent le sol. Et le 2000C monte, grimpe même, de quoi faire rou­gir un Light­ning bri­tan­nique. La plus grande sur­prise est la ma­nia­bi­li­té de cet ap­pa­reil. Sans ré­glage par­ti­cu­lier de sen­si­bi­li­té au joys­tick, il ré­pond par­fai­te­ment, très ra­pi­de­ment, si bien que la li­mite entre vi­rage in­cli­né et ton­neau est sub­tile. En tan­gage éga­le­ment, l es ré­ponses sont franches et im­mé­diates, plus qu’avec le F-16 Ae­ro­soft qui avait pour­tant le sta­tut de ré­fé­rence dans le do­maine. C’est un plai­sir de pi­lo­ter le Mi­rage, et presque une honte d’uti­li­ser ses com­mandes de pi­lote au­to. On n’au­ra qu’à pré­tendre que c’est pour se dé­char­ger et avoir le temps de jon­gler avec les modes ra­dar (ba­layage, sui­vi, il­lu­mi­na­tion) ou de sur­veiller son écran d’alerte. Même le retour au sol, aé­ro­freins sor­tis et at­ti­tude ca­brée, est un plai­sir puis­qu’un coup de gaz suf­fit à contrer le flot­te­ment avant dé­cro­chage. Pas de vo­lets ma­nuels, tout est gé­ré au­to­ma­ti­que­ment.

Bien d’autres sur­prises at­tendent les pi­lotes de cet ap­pa­reil. Me­tal2Mesh a ain­si ajou­té à FS X quelques mo­dèles IA de ra­vi­tailleurs C-135FR ; on pro­fite éga­le­ment, avec le mo­dule à ajou­ter Ma­keRun­ways, d’une vi­sua­li­sa­tion sché­ma­tique des pistes d’at­ter­ris­sage sur le HUD lors de la fi­nale. L’éjec­tion de la ver­rière est pré­vue, et bien évi­dem­ment la mise en oeuvre des ar­me­ments dans un contexte mi­li­taire est pos­sible via TacPack. L’en­thou­siasme de notre part est réel pour cette ex­ten­sion, mais tem­pé­ré par la qua­si-obli­ga­tion de pas­ser In­tel Core i7-2600 3,4 GHz Carte mère Alien­ware 046MHW 8 Go RAM DDR3 Carte gra­phique Nvi­dia GTX 460 1 024 Mo Win­dows 7 64 Ul­ti­mate

Le « Pi­car­die » avec les pop-up de confi­gu­ra­tion. Ci-des­sus : Pré­pa­ra­tion d’une mis­sion air-sol à Dji­bou­ti. Ci-contre : Mis­sion in­ter­cep­tion en cock­pit large.

Le pro­to­type du 2000 après son dé­col­lage à Istres en 1978. De haut en bas : La planche la­té­rale gauche avec la ma­nette des gaz ; le centre avec le ra­dar ; la planche de droite pour la na­vi­ga­tion.

Pa­trouille au Pé­rou.

Ci-des­sus : Le ra­vi­tailleur C-135F est in­clus dans le pack. Comme la jo­lie li­vrée Ti­gerMeet. Ci-contre : Dé­tails du train et de l’ar­me­ment : grande fi­nesse de réa­li­sa­tion.

En mis­sion de pé­né­tra­tion basse al­ti­tude avec des bombes à gui­dage la­ser.

At­ter­ris­sage très ca­bré pour la for­mule del­ta.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.