Ma­chine de test

Micro Simulateur - - EXTENSION -

Nuits blanches

à Seat­tle

La scène n’a pas de tex­tures sai­son­nières, ce qui n’est pas du tout gê­nant dans la me­sure où l’es­sen­tiel de son conte­nu n’est pas sen­sible au chan­ge­ment de sai­son. Une ver­sion en­nei­gée au­rait tou­te­fois consti­tué un plus, cette si­tua­tion étant as­sez fré­quente en hi­ver. Le mode nuit est pour sa part bien pré­sent et tout aus­si, voire plus spec­ta­cu­laire que le mode jour. Les fac­teurs de cette réus­site sont de nou­veau les tex­tures, en pre­mier lieu, mais aus­si la lu­mi­no­si­té choi­sie pour les éclai­rages, par­fai­te­ment do­sée. De nuit, on se rend éga­le­ment mieux compte du tra­vail ef­fec­tué, no­tam­ment grâce à un mesh per­son­na­li­sé, pour intégrer la scène dans le dé­cor par dé­faut, mal­gré l’ur­ba­ni­sa­tion in­tense de la zone et sur­tout les nom­breuses routes qui en­tourent l’aé­ro­port.

KSEA est ou­vert 24/24h et le tra­fic y est as­sez char­gé. La scène dis­pose d’un AFCAD per­son­na­li­sé sans doute plus rai­son­nable que la réa­li­té, mais qui fonc­tionne par­fai­te­ment même en l’ab­sence d’ad­dons, don­nant ain­si vie à la pla­te­forme. Elle a aus­si son propre tra­fic aé­ro­por­tuaire. Ce­lui-ci, dans la réa­li­té, semble avoir sou­vent été la source de pro­blèmes, sans doute parce que les voies de cir­cu­la­tion pa­raissent un peu sous-di­men­sion­nées en re­gard de l’ac­ti­vi­té de l’aé­ro­port, c’est du moins ce qui est res­sen­ti en uti­li­sant la scène. Mais les condi­tions météo sou­vent très mé­diocres peuvent aus­si jouer un rôle. Ou­vrez l’oeil !

À pra­ti­quer en CATIIIB

Ce sont jus­te­ment les condi­tions météo réelles qui donnent de l’in­té­rêt à la des­ti­na­tion sur le plan du pi­lo­tage, même si brouillard ou In­tel Core i5-660 3,34 GHz Carte mère Asus Xtreme P7P55DLE Carte gra­phique ATI Ra­deon HD 5850 1 Go 8 Go de RAM DDR3 Cor­sair Disques durs Hi­ta­chi 500 Go et Sam­sung SSL 256 Go Win­dows 7 64 bits Di­rectX 10 fortes pré­ci­pi­ta­tions per­mettent moins de pro­fi­ter de la réa­li­sa­tion de la scène. Comme tous les aé­ro­ports à fort tra­fic, Seat­tle a de nom­breuses pro­cé­dures, mais celles-ci ne pré­sentent pas de dif­fi­cul­tés par­ti­cu­lières. Le re­lief n’est tou­te­fois pas loin, fai­sant écrin au dé­cor et ren­dant les iti­né­raires de dé­part un peu plus com­pli­qués, mais il n’in­ter­fère pas dans les fi­nales, comme le montrent les cartes, fa­ciles à trou­ver sur In­ter­net. Il au­rait été tou­te­fois plus pra­tique d’en dis­po­ser dans la do­cu­men­ta­tion. C’est là le seul point faible de l’add-on, mais ce n’est pas vrai­ment un élé­ment im­por­tant pour une scène : la do­cu­men­ta­tion est très suc­cincte, n’ex­pli­quant même pas les meilleurs ré­glages à adop­ter pour en ti­rer par­ti. Tou­te­fois, du fait de l’op­ti­mi­sa­tion très réus­sie, les cur­seurs peuvent res­ter au maxi­mum sans sou­ci sur les confi­gu­ra­tions ac­tuelles. Si vous ai­mez vo­ler au nord-ouest des États-Unis, n’hé­si­tez pas à ajou­ter Seat­tleTa­co­ma KSEA à vos des­ti­na­tions, quel que soit le type d’ap­pa­reil sur le­quel vous vo­lez – mais sur­tout si vous ai­mez les li­ners.

Les ob­jets sta­tiques bé­né­fi­cient d’ex­cel­lentes tex­tures.

L’éclai­rage de nuit est par­ti­cu­liè­re­ment réus­si.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.